Partagez | 
 

 Edwin o'Brayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Etudiant de Libris Umbra

avatar

• Fiche : Be green
• Messages : 10
• Points d'Influence : 66
• Age : 30
• Esclave de : sa curiosité

MessageSujet: Edwin o'Brayan   Sam 29 Déc - 5:19



Nom : o'Brayan
Prénom : Edwin
Surnom : Ses confrères doivent bien lui en donner mais aucun déclaré.
Âge : 17 ans. Adulte si on veut. Encore un blanc bec comparé à d'autres.
Titre : Aucun - pour le moment. Papa le Baron est pas éternel-.
Origine : La Capitale
Orientation sexuelle : Hétérosexuel, avec une préférence pour les femmes plus âgées que lui - enfin 10 ans grand maximum -. Et les hommes ? Ils ne l'ont jamais attiré mais si un arrivait à le charmer, qui sait…
Groupe :Intellectuel
Factions :Libris Umbra



Vous
Avec sa taille plutôt grande et ses cheveux verts, les mauvaises langues murmurent qu'Edwin aime être remarqué. Ce n'est pas de la médisance mais une réalité. Si sa voix reste souvent calme, bien maîtrisée, ses actions et ses décisions le font rarement passer inaperçu. Même s'il devrait se ranger pour apaiser ses parents, le jeune homme se contente de stratagèmes lui permettant de ne mettre aucun aspect de côté. L'aventure et les études. Le plaisir et le sérieux. Edwin aime guère les compromis, s'ils ne viennent pas spontanément de lui. Sans compter que ses colères et ses caprices sont souvent dévastateurs. Par chance, cela arrive peu.

Adepte de la fermeté, même avec ses amis, Edwin en reste pas moins un joyeux drille qui passe volontiers du temps à s'amuser. Certes dans les endroits mal famés de la Capitale et parfois à des heures déraisonnables. En dépit de cette attitude qui angoisse sa famille, il sait être un bon fils. A vrai dire, il aime ses parents. Pas seulement parce que ces derniers cèdent aux caprices de leur enfant unique ou parce qu'ils fournissent un confort matériel non négligeable. Mais parce qu'ils sont aussi des gens ouverts, qui n'oublient pas le passé de l'Empire et approuvent la modernité.

A chaque fois que ses yeux bleus balaient la bibliothèque familiale, il s'émerveille de la diversité des ouvrages et se réjouit d'avoir grandi dans un tel environnement. Lorsqu'il ne trouve pas le sommeil, Edwin vient se réfugier dans cette pièce comme pour chercher un semblant de paix. Ses longs doigts enserrent les manuscrits comme si ces derniers s'apprêtaient à lui échapper. Ici, nullement besoin d'être fort, de se battre pour imposer ses idées, pour s'imposer. Mais son meilleur ami vous assurerait que ces moments de répit n'annoncent jamais rien de bon. Bientôt sa silhouette longiligne, digne de celle d'un rat de bibliothèque, flânera dans les ruelles de Saint Dietrich ou dans le District Semini. Aller discuter avec des prostituées, se promener dans des bars ou des restaurants peu fréquentables, suivre les criminels locaux, enquêter sur les mœurs de tel ou tel noble, les suivre dans boîtes de nuit. Sauf s'il pressent une défaite, il ne recule jamais devant un combat. Le respect et la crainte qu'inspirent les vainqueurs, le fascinent. Ce sont ces deux sentiments qu'il souhaite inspirer mais le chemin est long.

Cependant, ses confrères peuvent en témoigner, Edwin sait être serviable et loyal envers certaines personnes. Ainsi dans quelques occasions, ses intérêts personnels disparaissent derrière le bien d'autrui. Mais il ne faut pas se leurrer, l'étudiant ne néglige jamais l'intérêt à court terme et celui profitable sur le long terme. Ses sourires animant un visage doté d'une peau légèrement hâlée ne veulent rien dire.

Allons, on ne vit pas en étant entièrement honnête...



Opinions et convictions

Les traditions peuvent vivre avec la modernité. L'être humain peut modeler la société, s'affranchir de ses codes pour en créer une nouvelle. Différente ou pire, tout dépendra des points de vue. Cela en va de même pour le progrès qui change les modes de vie. Il faut l'encourager pour le bien de l'Empire. Toutefois ses positions souvent progressistes ne nient pas les idées portées par Libris Umbra. Qui plus est, les conservateurs, les anti-géno sont dans toutes les Universités. Pour Edwin, ils ont surtout peu de voir leurs repères changés face aux modifications corporelles. Mais ces pratiques n'ont rien de révoltant si elles sont faites sur des gens consentants ou des esclaves.

En parlant d'esclavage, la révolte de certains intellectuels ou des nobles en mal de cause à défendre l'amuse. Même si ce 'fléau' disparaissait, un autre le remplacerait. L'inégalité entre les groupes sociaux, un impossible partage des richesses. Non, il vaut mieux s'occuper de la criminalité. Ces rats devraient être noyés et ainsi libérés de leur présence, la Capitale. Après tout, si ces hommes et ces femmes le désiraient réellement, ils pourraient se racheter, non ? Vivre honnêtement comme artisan, marchand ou employé dans une des maisons de la ville. Les possibilités ne manquent pas, quand on veut vraiment.

A ses yeux, les politiciens ressemblent à des polichinelles face à la famille Walhgren, la noblesse d'Ishtar trop frileuse bien qu'il comprenne, ce qu'il perçoit comme du communautarisme, Exodum et les scientifiques, d'une manière générale, remportent son intérêt. Et il espère que les intellectuels réalisent le bien de ces travaux à condition qu'ils servent l'Empire.

Mais Edwin a que 17 ans et rien est immuable. Encore moins une vision du monde.



Votre Histoire
Les bruits des talons, martelant le sol, résonnaient discrètement dans la cathédrale. Aux murmures et rires étouffés d'étudiants suivaient les raclements de gorge et le ton courroucé de professeurs. Le silence ne devait être brisé sous aucun prétexte. Cette quiétude bienfaitrice laissait le champ libre à la concentration. Réfléchir sur le passé, le présent, la magie de l'Ombre et du sang, la société, les femmes. Les éléments importants ou les détails insignifiants s'installaient. Assis en retrait, Edwin avait l'esprit accaparé par l'une de ces petites choses qui ne deviendrai bien vite que futilité. L'anniversaire. Dans moins d'une semaine, il deviendrait un adulte aux yeux de la société. Cependant pour ses parents, il demeurerait un chenapan parfois agaçant tant qu'il ne s'était pas affranchi de sa conduite.

Presque 17 ans de vie, c'était beaucoup comparé aux enfants de Saint Dietrich qui pouvait rencontrer la mort, jeunes. Un coup de couteau était si vite arrivé. Mais pour quelqu'un de son milieu, ce n'était pas grand chose. Dès son plus jeune âge, il n'avait manqué de rien. Cela ne concernait pas uniquement les biens matériels. Des géniteurs attentionnés, sévères mais juste ce qu'il faut, un précepteur patient et des domestiques discrets l'avaient entouré pendant quasiment toute sa vie. Une vie dont le chemin paraissait tracé. Du moins son inscription à Libris Umbra avait été perçue ainsi par le jeune garçon. Mais ce quotidien, trop paisible, trop fade lui pesait. Alors à 14 ans, il céda au grand frisson. Habité par un élan de courage et d'inconscience, avec un ami de la même trempe, il s'aventura parmi les habitations de Saint Dietrich. Ce vagabondage innocent, en début de soirée, permit au jeune Edwin de découvrir un autre milieu. Un autre environnement où la violence avait sa place mais pas la curiosité. Malheureusement ce sentiment ne cessait de croître chez le fils de bonne famille. Dans la rue, les points de vue, les idées parentales se heurtaient à une réalité se peignant sous ses yeux. Ce monde simplifié par les adultes s'avérait plus complexe.

Toutefois ses escapades s'arrêtèrent un temps au profit de ses études. Élève appliqué et travailleur, il avait trouvé dans les enseignements au Libris Umbra, des fondations solides. Elles étaient devenues les bases de sa vie mais aussi de son ambition. Être parmi les meilleurs, être parmi les plus éclairés, être parmi les premiers de ce monde. Mais en aménageant son emploi du temps, ses études et sa soif d'aventure cohabitèrent petit à petit. De toute façon pour ses parents, seul le résultat importait. Ainsi Edwin suivait un accord implicite et tacite en se distinguant par d'excellents résultats. Et par des prises de position ne convenant pas au sein de la très conservatrice Université. Ses idées s'étaient voulues, on ne peut plus clair, lorsqu'à 15 ans, il était apparu avec des cheveux verts fluorescents. Ses parents avaient cédé à ce caprice, jugeant que leur rejeton aurait pu vouloir bien pire. Comme des cornes. Bien sûr, cette nouveauté n'avait pas plus à tout le monde, loin de là. Grâce à sa couleur capillaire, le jeune homme s'était adapté avec le temps. Selon la situation, tais-toi. Ne parle sans détour que si tu détiens la Force. Néanmoins comme la plupart des étudiants, il devinait que la véritable force signifiait être aussi doué que les apprentis d'Uriel D'Arken ou Zélig Faoiltiarna que les maîtres mentionnaient, durant les premières années de cours.

Aux yeux de certains, il s'agissait d'un objectif inatteignable. Pour les plus présomptueux, un long chemin. Eux aussi voulaient réaliser des exploits, que leur nom passe à la postérité. Un sourire étira les lèvres du jeune homme. Pour cela, il n'y avait que deux possibilités ; naître génie ou mourir vieux. Dans un monde instable, la dernière option demandait de la chance, un sacré instinct de survie et une bonne dose d'intelligence.

La sensation d'une main sur son épaule le tira de ses songes tout en le faisant sursauter.

― Ed, il faut que je te parle de Belladonna...


De suite, le concerné se leva paré d'un sourire affable. Belladonna désignait leurs sorties nocturnes. Un nom de code trompeur évoquant, parfois, aux oreilles des autres auditeurs, une femme charmante mais dangereuse, au point de leur faire tourner la tête.

A l'extérieur de la Cathédrale, Edwin marcha rapidement en direction d'un petit jardin. A l'ombre d'une statue, il tira son compère près de lui, ses doigts crispés sur son bras. Ses yeux se plantant dans les siens comme pour appuyer ses futures paroles. Le repérage était une étape nécessaire pour le futur adulte mais il n'avait pas l'intention de changer les paramètres initialement prévus.

― Ne me plante pas. On devait aller dans ce bar tous les deux, on y ira.
― Je sais mais je pensais... Tu sais qu'on devrait prévoir des armes même si c'est juste pour du repérage. On sait jamais...


Ses doigts relâchèrent leur prise, ses sourcils se froncèrent subtilement et l'espace de quelques minutes, il se tut avant de souffler d'une voix douce.

― Ton père possède plusieurs dagues. On pourrait peut-être lui en emprunter une ou deux. Il suffira de les nettoyer avant de les remettre à leur place. Dans le pire des cas, évidemment.


En cas de contre-attaque, son excuse se formulait déjà dans son cerveau. Contrairement au père de son ami, le sien mettait en lieu sûr et sous clé ses armes personnelles. Sans compter, qu'il vérifiait chaque soir, si aucune d'elle ne manquait à l'appel. Que les armes viennent d'une autre famille était aussi un avantage non négligeable pour lui. Il pouvait ainsi dire que son confrère les lui avait fournies. Entre sauver sa peau et se montrer honnête, le jeune homme avait choisi. Si l'autre s'en doutait, il n'en montrait rien. Des fois, il valait mieux feindre l'ignorance ou l'indifférence.

Au loin, la silhouette d'un magister attira son regard. Avec elle, il valait mieux se tenir à carreau. D'autant plus que cette dernière n'appréciait guère les gens de son espèce.

― Je t'attendrai à l'endroit habituel.


Sur ce, il fila comme une flèche vers les bâtiments de cours. Son compère ne se dégonflerait pas. Depuis le temps, il le savait. Surtout qu'Edwin ne le permettrait pas. La semaine prochaine serait son heure de gloire. Tout le monde devait être là. Encore plus un ami proche.

Pour pouvoir être témoin de ce jour que le jeune homme pressentait inoubliable.




Pouvoirs

ʘ MAGIE
Ʌ Ombres : Offensive(+)/Défensive

ʘ GENO
Ʊ Global : Apparence (cheveux verts)


Universitaires
Hors système [50PI]
Les membres des trois Universités (Exodum, Libris Umbra et Architectura Templi) ne sont pas soumis à la justice de la noblesse ou du Tribunal de la Capitale. Ils peuvent bien sûr être arrêtés par la Garde, mais tout magistrat impérial se doit de traduire les criminels universitaires devant le Collège de leur organisation qui a les pleins pouvoirs pour décider de leur sort. Seul un inquisiteur mandaté par un Walhgren peut éventuellement rendre la justice au sein d'une Université, mais ceci n'est qu'extrêmement rarement le cas. Les Universités aiment résoudre leurs problèmes à leur façon.


Hors-Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum : Par une rumeur venue jusqu'à moi.

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : Aucun, en tout cas, rien ne m'est venu à l'esprit en le parcourant à plusieurs reprises !

+ Votre disponibilité (moyenne) : En fonction du temps à disposition et des obligations, c'est flou mais bon, vaut mieux être vague que d'évoquer un rythme qui ne sera pas tenu..


Dernière édition par Edwin O'Brayan le Sam 29 Déc - 6:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: Edwin o'Brayan   Sam 29 Déc - 5:30

\o/

Et voilà un prédéfini de pris et de validé o/

Non mais, pour la forme, je vais faire des commentaires : c'est parfait. Tu écris bien, le personnage est maîtrisé, c'est bien le petit Edwin que j'ai imaginé...

Ha tiens, j'ai trouvé UNE chose que Tu pourrais corriger... XD Enfin, ajouter : Tu as droit à un pouvoir de faction (universitaire ou noble ?). A Toi de voir. Moi, je laisse ta fiche pour que Tu puisses l'ajouter, mais je te valide déjà.

C'était un beau travail, tout ça.

Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Etudiant de Libris Umbra

avatar

• Fiche : Be green
• Messages : 10
• Points d'Influence : 66
• Age : 30
• Esclave de : sa curiosité

MessageSujet: Re: Edwin o'Brayan   Sam 29 Déc - 7:31

Héhé content d'avoir réussi à le présenter comme tu l'avais imaginé ! *exercice toujours délicat, avait un peu peur, même après le test*

J'ai choisi, finalement, le pouvoir de faction universitaire. Je préfère jouer sur son Université plutôt que sur son milieu social - pour le moment - : ) !

Et merci \O/ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Edwin o'Brayan   Sam 29 Déc - 7:45

Vendu ^^

Bon jeu à Toi \o/

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Edwin o'Brayan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Edwin o'Brayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Presentation Brayan
» Edwin-elfe-level 47-Magicien
» [Quête]Edwin,le jeune combattant (La grande bataille...)
» Nom des voix TTS
» Epic quotes !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-