Partagez | 
 

 I hear the Machine Spirit's voice [PV Sia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 28
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: I hear the Machine Spirit's voice [PV Sia]   Dim 30 Déc - 8:52

Une journée ordinaire. Al n'avait pas dormi depuis près de quarante-huit heures et se concentrait de toute ses forces pour résoudre un problème de manque d'espace dans le véhicule volant de sa conception. La machine ne s'est encore jamais soulevée d'elle-même, bien sûr, mais le concept était intéressant. A ce point que des fonds ont été procurés à van Koriolis par le Régent Impérial en personne. Bon, il n'avait toujours pas encaissé sa lettre de change, mais il avait potentiellement de quoi continuer ses travaux. Même s'il aurait préféré les restituer à l'Etat et tout faire par lui-même.

Ses appartements, isolés au niveau du premier étage de l'atelier, haut de deux étages habitables, devraient se passer de lui encore un temps. Deux pistons, trop proches, empêchaient l'écoutille de la machine de se fermer. Le doux ronronnement du bâtiment tout entier berçait l'ingénieur, alors que celui-ci cherchait de quoi résoudre ce problème, imprévu par ses plans et ses notes théoriques, prises à la va-vite sur le papier. Le petit rouquin sourit, voyant qu'il était proche de la réussite. Ses mains modelaient les pièces métalliques, alors que la matière semblait chanter sous ses doigts, heureuse de servir un but aussi glorieux que la conquête des airs en au nom du génie de l'Humanité.

Ce n'était pas comme si les génos d'Exodum n'avaient pas déjà conquis le ciel en se dotant d'ailes proportionnelles à leur taille... Mais se passer de la génétique et pouvoir transporter marchandises et armement, voilà qui allait les dépasser encore très longtemps. A condition de trouver une source d'énergie assez compacte pour voyager à bord de la machine et assez puissante pour alimenter leurs moteurs durant un temps suffisamment long. Plusieurs heures de préférence. A terme, un jour, assez longtemps pour atteindre les côtes du Continent... L'imagination d'Al, étroitement limitée à certains domaines seulement, le portait encore plus loin. Ses machines volantes pourraient servir d'escorte aux navires impériaux, par exemple.

Ses pensées furent interrompues par une voix familière dans le vox de son atelier. L'accueil le prévenait de l'arrivée d'un visiteur.

- Maître van Koriolis, un inquisiteur non mandaté souhaite s'entretenir avec vous pour une question technique. Puis-je le faire entrer.

Les hauts-parleurs laissèrent échapper un grésillement un instant, avant de faire silence. Al leva la main. Quelque part, un bouton s'enfonça, et les micros de l'hangar-atelier transmirent sa réponse.

- Oui, bien sûr. Je vais ouvrir la porte.

Un léger geste du poignet plus tard, un énorme levier s'abaissait pour ouvrir la double porte coulissante, épaisse de vingt centimètres. L'acier se mouvait avec un léger sifflement des pistons. Tous les Magisters, et les van Koriolis ne faisaient pas défaut à la règle, protégeaient leurs lieux de travail. Pièges, blindages, codes secrets, champs de force. Il n'était pas aisé d'entrer chez eux sans y être invité. Le jeune Magister quitta son oeuvre principale pour aller à la rencontre du visiteur. Un inquisiteur, avec un sans mandat, demeurait un serviteur dévoué de l'Empire et un gardien de l'ordre au sein de la Ville et de l'Etat en général. Lui fournir de l'aide était le devoir de tout un chacun, qu'il soit Magister ou non.

Le respect des règles d'Al van Koriolis était quasi proverbial. Il n'allait pas refuser son soutien à un représentant de la Loi sans une raison vraiment importante. Alors il était là, saluant l'homme musclé, manifestement originaire de Khorafa. Un léger signe de la tête et une phrase laconique, dépourvue de politesses excessives.

- Inquisiteur. En quoi puis-je vous aider ?

Al était encore plus pâle que d'habitude, à cause de la fatigue. Cela faisait ressortir ses taches de rousseur. De derrière ses lunettes, ses yeux cernés, ne quittaient pas le visiteur. D'un autre geste de la main, il releva le levier et la porte se remit en marche pour se fermer dans le dos de l'inquisiteur.

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Le Danseur Belliqueux
• Messages : 82
• Points d'Influence : 180
• Age : 24
• Esclave de : HÉÉÉ MON FWÈWE ! TI DIS ÇA PAWCE QUÉ JÉ SUIS NOIW ? *TCHIIIP*
• Protecteur : L'Ombre, Nigga !

MessageSujet: Re: I hear the Machine Spirit's voice [PV Sia]   Dim 30 Déc - 11:54