Partagez | 
 

 Détente impériale nocturne [PV Max]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Duchesse

avatar

• Fiche : Une pointe de douceur dans un monde de brutes!
• Messages : 64
• Points d'Influence : 124
• Age : 25

MessageSujet: Détente impériale nocturne [PV Max]   Dim 17 Fév - 3:49

La semaine avait été longue pour la jeune Duchesse. Beaucoup trop longue. Dernièrement, elle n’arrêtait pas de courir d’un bout à l’autre de la ville pour diverses raisons plus ou moins importantes. De plus, en début de semaine, le père de Yashaïn était apparu sans prévenir dans la capitale et lui avait amené le petit garçon qu’elle allait voir de temps à autre, trop attachée à lui, à Al-Haïr. Elle avait du s’occuper de lui plusieurs jours car son grand père avait une affaire urgente à régler dans la capitale et il n’avait pas envie d’être entouré de son petit fils. Malgré toute l’animosité entre Jhanë et le viel homme – après tout, il avait refusé de lui donner la garde du petit à la mort de Yashaïn – elle lui accorda cette faveur. Mais elle ne le faisait pas pour lui, mais au contraire pour le garçon, avec qui elle passa encore quelques jours fabuleux, comme d’habitude. Pourtant, garder et s’occuper d’un enfant en bas-âge, n’était pas non plus la chose la plus aisée et la moins fatigante. Thkar avait repris le petit la veille et ils étaient repartis à Al-Haïr.

Cette journée avait été également très longue. La jeune Duchesse commençait sérieusement à en avoir assez de tout le temps être si débordée. Cela ne lui arrivait certes pas tous les jours et très souvent, mais pourtant, cette semaine avait été très éreintante. Tout lui était tombé dessus en même temps, chose qu’elle n’appréciait pas du tout. Elle avait prévu de faire plusieurs choses dans la semaine, qui malheureusement, étaient tombées à l’eau à cause de toutes les autres affaires qui lui incombaient de résoudre. Or, la jeune femme n’était pas une très grande friande des choses à la dernière minutes, des trucs qui étaient imprévus et non planifiés, très souvent semant le désordre dans la vie. Mais elle n’avait pas eu le choix et elle avait du tout simplement se plier à ses fonctions. Au bout de plusieurs jours, tout s’était enchaîné tellement vite, que la jeune Duchesse n’avait même pas eu l’impression d’avoir eu du temps pour soi, ce qui était quand même fort embêtant. En règle générale, elle sortait se promener tranquillement plusieurs fois par semaine. Cette fois-ci, elle n’en avait pas eu l’occasion, pas même une fois.

Assise dans un des canapés du salon, Jhanë était perdue dans ses pensées. Sa sœur débarqua dans le salon, son enfant dans les bras car ce dernier ne dormait pas encore. Cela eut pour effet de la tirer de ses pensées instantanément. Elle lui demanda de l’aide, car visiblement, sa jeune sœur avait le don d’endormir assez facilement cet enfant. La Duchesse soupira longuement, ressentant toute la fatigue accumulée ces derniers jours. Mais elle ne pouvait pas refuser une telle chose à sa sœur. Son bonheur passait avant celui de Jhanë, comme toujours avec tout le monde. Alors elle se leva, prit l’enfant dans ses bras et l’amena dans sa chambre pour l’endormir. Quand enfin ce dernier avait les yeux fermés et qu’il dormait paisiblement, la jeune femme l’observa en silence pendant plusieurs moments. A nouveau, elle commença à réfléchir. Elle se sentait certes fortement extenuée, mais elle eut soudainement envie de faire une petite pause, dont elle avait réellement besoin. Le seul problème, c’était qu’il était très tard et que depuis un certain incident, son frère ne souhaitait pas qu’elle sortît si tard, sauf entourée de plusieurs gardes du corps, ce qu’elle détestait profondément.

Quelque peu triste, elle soupira. Mais l’instant suivant, elle prit son courage à deux mains et décida quand même de sortir se promener dans le Parc des Lumières, qui n’était pas si long de la maison. Bien évidemment, elle n’avait pas envie d’être suivie par qui que ce fût et préférait un moment paisible rien que pour elle. Elle ne pensa même pas à ce mauvais souvenir de l’incident qui s’était déroulé récemment. Après tout, il ne fallait pas vivre dans la peur tous les jours, sinon la vie devenait invivable. De plus, elle ne passait par aucun district trop douteux alors elle fut bien plus rassurée. Elle était sûre que son frère se faisait un sang d’encre pour rien. Elle était hors de danger désormais. Jhanë ne se préoccupa donc pas des conséquences que cela pouvait lui attirer – elle le savait, Jhulÿan serait furieux s’il l’apprenait – tout simplement parce qu’elle se décida à lui faire face et ne pas se laisser faire ni commander, si jamais ce dernier le découvrait. Elle s’assura finalement donc que sa sœur était déjà bien endormie – celle-ci aussi avait eu une semaine plutôt fatigante – dans le canapé du salon. Elle passa dans l’entrée, prit son manteau pour ne pas avoir froid et sortit discrètement.

Quelques secondes plus tard, elle était déjà dehors et cela lui fit un bien fou. Tout d’un coup, elle ne se sentait plus aussi fatiguée. L’air frais du début de la soirée la calma et la détendit tout de suite. Elle inspira plusieurs fois, longuement, profitant de chaque inspiration. Elle se sentait presque revivre. Ensuite, elle se mit à marcher en direction du parc. Les lumières dans les rues étaient plutôt éteintes pour la plupart. Les seules lumières qui éclairaient la route, furent celles dans les maisons. Les rues étaient presque vides de personne à une telle heure, ce qui était en même temps une bonne chose comme une mauvaise. Mais Jhanë n’y pensa pas du tout et continua son chemin. Elle y parvint au bout d’une dizaine de minutes. La porte de ce dernier restait ouverte à n’importe quel moment de la journée et de la nuit. Elle se demanda alors la raison de l’existence même de cette porte. En tout cas, elle marcha tranquillement vers la place principale du parc, où se trouvaient de magnifiques lampadaires vieux de plus de 500 ans. Elle adorait cet endroit plus que tout dans la ville, car elle l’appréciait pour sa beauté. Elle avait l’intention de s’y rendre et de se poser sur l’un des bancs pour commencer à réfléchir et se détendre encore plus.

Toutefois, une fois arrivée là où elle le souhaitait, elle aperçut une silhouette qui ressemblait davantage à un homme, qu’à une femme. Les passants et les promeneurs étaient nombreux en journée, mais plutôt rares dans la nuit, surtout à une telle heure. Jhanë avait donc cru qu’elle serait toute seule dans le parc, mais visiblement, ce n’était pas le cas. Mais bon, après tout, le parc était à tout le monde et il était tout à fait normal d’y croiser d’autres personnes. Elle ne se préoccupa donc pas plus de cette personne et vint s’asseoir sur un des bancs. L’homme ne devait certainement pas faire attention à elle non plus, et elle se doutait fortement que celui-ci partirait rapidement. Ou du moins, qu’il ne viendrait pas la voir ou passerait sans même lui adresser une quelconque parole ou rien qu’un coup d’œil. Elle ne se prit pas la tête plus longtemps et chassa ces pensées-là de son esprit. Elle ferma les yeux et profita du silence de l’endroit, mais également de toutes les senteurs des plantes qui l’entouraient.


_________________

Kit by Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Re: Détente impériale nocturne [PV Max]   Sam 23 Fév - 7:54

Le temps. Le temps reste une danse anachronique au rythme opposé. Une spirale infernale qui échappe des doigts aussi habilement que la peau huileuse d'une anguille. Un chemin des rêveurs épris de douces libertés sous un soleil d'été. En controverse, une course contre la montre pour les plus débordés luttant contre un délai bien trop court. Cette allée de coton aussi convoitée qu'un spiritueux rare ne cesse de passer sous le nez du Régent. Il échappe à lui l'homme de pouvoir, constamment occupé, écroulé sous un amas de dossiers.

Il ne sort plus ou presque de son bureau. Calfeutré derrière une tonne d'affaires en cours, les uniques balades qu'ils s'offrent demeure le chemin entre le Sénat et le Palais Impérial. Et les pauses - quasi rares - qu'il s’octroie appartiennent aux besoins primaires : se nourrir, dormir, se baigner. L'Etat l'accapare tout entier, au détriment de l'Oncle n'ayant plus la grâce de pouvoir taquiner ses chers neveux, duos d'antagonistes. Juste des petits messages envoyés pour les rassurer de l'absence passagère. Des pensées mais rien d'autres. Laurenz, Ludwig. La Fratrie si chère. Un léger manquant dans le gouffre de son âme commence à vouloir déborder sur ses barrières à vifs.

La dernière fois qu'il a pu faire une conversation décente avec chacun d'entre eux : les préparatifs de mariage. Et cette fête secrète - grandiose et grandiloquente - qu'offre le frère de l'Ordre au Chef des Armées Impériales. Il se souvient encore de cet instant, de ce jour inoubliable où sa fierté le consuma à peine l'orage de ses prunelles se posa sur lui. Le Père du Peuple brillait dans sa beauté souveraine, un Prince qui en avait aussi l'apparence. La pièce sobre et austère était mise de côté pour le plaisir de Maximilien.

La conversation qu'ils entreprirent reste encore gravée en lettres rouges au fin fond de sa mémoire. La rareté des entrevues ne souffrait d'aucun oubli surtout lorsque celles-ci se destinaient à être des demandes de conseils. Jamais il ne venait aussi facilement à lui depuis l'âge de raison, là où l'enfant n'est plus et où l'homme prend la place. Le bonheur sous silence, le Grand Homme l'avait convié à visiter le Fabula Onis, institution qui convenait merveilleusement bien à ses attentes sur tout les plans : discrétion et matériels.

Même si personnellement, sa dernière visite remontait à quelques mois, Maximilien n'éprouvait aucun doute envers le Comte Oliver. Il saurait mettre sous silence la somme colossale qu'il devra débourser pour l'entreprise du Cadet comme le nom des commanditaires. Sans l'ombre d'une incertitude, le nom des Walhgrens ne sera pas ébruité à l'extérieur des murs du Fabula. Laurenz apprendra la nouvelle le soir venue. Le Peuple et les personnes non conviées ne sauront rien de l'affaire. Tout est bien pour le meilleur des Mondes. Il ne reste que l'attente pour eux.

Un moment absent, l'index glisse sur la joue. Le bleu des yeux contemple le ciel. Le manteau voluptueux de la nuit recouvre le firmament. Les étoiles tapissent le noir infini. Visage fermé, Maximilien met de côté le carnet. Près de la fenêtre, le Grand Duc se fait pensif. A cette heure tardive, ses précieux neveux doivent chevaucher sur les terres immenses de Morphée comme une bonne partie de la Garde. L'indécence serait de les réveiller pour combler un désir de sortie imminente.

Les paupières se ferment. L’Émissaire de l'Empereur manipule son don. L'énergie s'éveille, les rouages de son intellect se focalisent sur la destination : le parc des Lumières. L'endroit parfait pour profiter d'une sortie brève et solitaire et ce sans danger. L'évanescence du pouvoir le dévore, s'infiltre par chaque pore de peau. Bientôt, le bureau du Régent se meurt de vie. La fin d'hiver l'enveloppe d'une douce torpeur, une sensation de renaissance.

Droit, l'azur des gemmes se pose sur les lampadaires, sur les zones vertes. La vue de la verdure lui arrache un sourire. Une plénitude envahit le Grand Duc. L'absence d'âme en peine le libère d'un poids : la monstruosité de sa tâche. Son aura coule autour de lui, forte : une avalanche de sensations écrasantes. Le visage tourné, Maximilien voit la silhouette assise. Un long moment s'écoule remplacé par sa voix qui souffle.

« Vous êtes toute en beauté, Jhanë. Comment se porte votre mère ? »

A l'aide de l'excellente mémoire dont il disposait, le Grand Duc avait reconnu la jeune femme.. Qui autrefois était un petit bout d'enfant.

[hrp : Pardonnes moi pour ce retard T^T J'espère que la réponse vaut l'attente é_è]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Duchesse

avatar

• Fiche : Une pointe de douceur dans un monde de brutes!
• Messages : 64
• Points d'Influence : 124
• Age : 25

MessageSujet: Re: Détente impériale nocturne [PV Max]   Ven 1 Mar - 11:44

Les yeux fermés, elle ne put apercevoir la personne qu’elle avait vue, s’approcher d’elle. Elle aurait peut être pu entendre quelques petits bruits qui l’auraient mis sur la piste et l’auraient tellement dérangée, qu’elle aurait finalement ouvert les yeux pour savoir ce qui se déroulait autour d’elle. Pourtant, elle n’en était pas capable à cet instant même, puisqu’elle était trop perdue dans ses pensées du soir. Quelques soucis, pas bien grave, avaient élu domicile dans son esprit, et elle se concentrait d’abord pour profiter de ce moment de solitude et de repos au calme. Rien de ce qui se passait dans les alentours ne l’intéressait vraiment. Pendant quelques secondes, qui lui parurent des minutes et c’était vraiment cela qu’elle appréciait le plus, elle inspirait et expirait longuement et doucement, et donnait l’impression presque de dormir. En réalité, elle faisait simplement le vide en elle car parfois, cela faisait énormément de bien de tout laisser sortir pour ne se préoccuper de rien d’autre que de soi et d’être enfin en paix et en phase avec soi-même. Une petite sorte de méditation personnelle, une méthode qu’elle avait apprise pendant ses voyages dans les contrées de l’Ouest.

Elle sursauta quand elle entendit une voix très proche d’elle, la tirant de ses pensées. Elle aurait simplement grogné d’avoir été dérangée puis se serait remise à méditer, si seulement cela avait une ou deux personnes qui ne faisaient que passer et se parlaient l’une à l’autre. Mais cela ne fut pas du tout le cas, ce qui la fit grimacer plutôt fortement sur le moment, avant même encore qu’elle n’ouvrit les yeux. Elle soupira longuement, comme pour montrer son exaspération de l’instant. Enfin, elle fut à nouveau surprise quand cette voix, qui lui sembla quand même un brin familière mais sans qu’elle put réellement la reconnaître, prononça son prénom. Pendant le petit quart de seconde qui suivit, avant qu’enfin ses yeux s’ouvrirent sur la face du monde et qu’elle vit la personne qui lui avait adressé la parole, elle paniqua un tout petit peu. En effet, elle pensa tout de suite à une personne qui la connaissait, ou tout simplement, qui était proche de son frère. Peut être que sa sœur avait finalement remarqué son absence et prévenu son frère pour que ce dernier la cherchât. Cela pouvait donc être un de ses servants qui l’avait retrouvée et bientôt, elle devrait faire face à la colère de son grand frère pour avoir enfreint les règles qu’il avait fixé pour sa sécurité. Elle fut tellement préoccupée même, qu’elle ne fit pas attention à la question posée par la personne.

Elle se résigna à ouvrir les yeux et quand elle aperçut la personne qui se trouvait à ses côtés, elle en resta bouche bée et ses yeux s’ouvrirent encore en plus grand. Elle ne savait pas ce qu’elle devait faire ni comment agir. Elle reconnut tout de suite le Régent Maximilien Walhgren en la personne. Cela faisait fort longtemps qu’elle ne l’avait pas vu personnellement, bien qu’elle l’eût aperçu de temps à autre quand il faisait des apparitions pour parler au peuple. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’il était un ami très important de la famille et qu’il s’entendait très bien avec ses parents. Autrefois, il voyait beaucoup la famille et il avait du la connaître lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle ne se souvenait pas très bien de tout, mais elle avait quand même quelques restes de mémoires le concernant, quand il lui souriait parfois alors qu’elle jouait avec ses frères et sœurs. En ce jour, il se trouvait à nouveau en face d’elle, mais bien des années plus tard. Il avait toujours le même sourire et désormais, elle sut la raison pour laquelle la voix lui avait paru familière. Quant à elle, elle n’était certainement plus la même qu’autrefois et d’ailleurs, elle fut très étonnée de voir qu’il l’avait reconnue. Il ne l’avait confondue avec l’une de ses deux sœurs.

La jeune duchesse eut le réflexe de se lever tout de suite, quand enfin son esprit eut l’amabilité de se bouger au lieu de rester ébahie devant la présence impériale de l’homme. Elle s’inclina un tout petit peu, pour le saluer correctement, de la manière dont elle avait été enseignée quand elle s’adressait à l’Empereur, à ses enfants ou au Régent. Quand elle releva la tête vers lui, elle voulait lui dire quelque chose, mais les seuls mots qu’elle put prononcer, elle les bredouilla, encore quelque peu surprise et déboussolée par cette rencontre si soudaine et inattendue.

- Sire, je… si j’avais su… je… n’aurais pas réagi de la sorte. Veuillez… m’excuser.

Tout d’un coup, elle se sentit vraiment gênée de s’être comportée comme une enfant gâtée, notamment quand elle avait grimacé et soupiré quand elle ne savait pas encore que c’était le Régent en personne. Elle baissa rapidement une nouvelle fois la tête, en signe d’excuses. Finalement, son esprit se souvint des paroles de Maximilien quand il était venu la surprendre. Elle en rougit instantanément et se retrouva encore plus mal à l’aise, ce qui n’était pas toujours le cas. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’on avait la possibilité de rencontrer un membre de la famille impériale, ainsi que de pouvoir lui parler.

- Je vous remercie, Sire, dit-elle suite au compliment que celui-ci avait formulé à son égard.

Pourtant, une rapide analyse de ses vêtements et de son apparence lui signifièrent qu’elle n’était pas totalement dans la meilleure condition pour se présenter devant le Régent. Certainement, il ne le lui dirait pas et si elle faisait la remarque – ce qui n’était pas dans ses habitudes – il lui aurait assuré que ceci n’était pas bien grave ou encore, que ce n’était pas vrai. Mais elle n’avait pas une robe appropriée, seulement une belle robe qu’elle pouvait mettre dans la journée quand elle était chez elle ou qu’elle sortait pour une quelconque affaire. Elle ne s’habillait pas de la sorte quand elle avait un rendez-vous important ou encore, quand elle sortait à une soirée organisée par un noble. Récemment, Jhanë ne s’était pas rendue à la Cour Impériale. Qui plus était, elle n’était pas très bien maquillée, juste quelques traits qui soulignaient ses yeux, et un peu de fond de teint sur sa peau. Sa coiffure n’était pas non plus la meilleure qu’elle put avoir. Elle n’était vraiment pas du tout présentable devant Maximilien, ce qui la dérangeait un brin et renforçait le mal être qu’elle ressentait déjà.

- Ma mère se porte très bien, Sire, enchaîna-t-elle quand même. Je vous remercie de vous en préoccuper. Qu’en est-il de votre famille ?

Les paroles avaient traversé sa bouche sans vraiment qu’elle put réfléchir si elle devait les dire ou pas. Elle regretta donc instantanément de ne pas avoir pu retourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de les sortir. Elle espérait que ce n’était pas trop rude pour Maximilien et qu’il ne le prendrait pas mal. Peut-être que ce n’était pas une façon de lui parler, de lui poser la question ou tout simplement, cela pouvait être une question qui ne se posait pas. Pour un début, Jhanë n’était vraiment pas du tout en confiance. Maximilien, en tant que représentant de la famille impériale, avait quand même un effet assez déstabilisant et imposant, ce dont elle n’avait pas pu se rendre compte lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant, car cela n’avait pas été sa préoccupation première.

_________________

Kit by Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Re: Détente impériale nocturne [PV Max]   Sam 23 Mar - 7:44

Un soupir s'envole des lèvres fines, le symbole même de l'ennui. Maximilien aurait pu prendre ce petit souffle comme une insulte envers lui-même. Mais, cela ne fut pas le cas. La complexité humaine poussait parfois les gens à faire preuve de ces défauts en communauté. La jeune femme ne pouvait en réchapper. C'était un fait qui arrivait - indubitablement et fatalement - quand la sérénité venait à être brisée. Il ne fallait pas lui en vouloir pour une chose aussi naturelle.

Le Grand Duc se contente donc d'observer l'immensité du ciel. Une vision quasi onirique. Cette immense mer obscure n'avait pas encore pu voir ses flots domestiqués par les hommes. Seul le regard pouvait s'y perdre pour en contempler la voie lactée et les étoiles. Un jour, ils pourront fouler l'Empyrée. Ils voleront à travers les nuages cotonneux. Mais lui, resterait ici, les pieds sur terre. Il le fallait. Il ne pouvait se compromettre avec des rêveries, des souhaits ou des désirs. Son rôle était ailleurs. Ici. A être le bras armé de son frère, ses yeux et ses oreilles. Il dispensait ses paroles sur l'Empire comme la houle un soir de tempête. Puis, quand l'heure sonnera, il pourra jouir d'une retraite agréable, libéré de la Régence. Cette pensée lui arrache un sourire.

L'orage des prunelles revient se poser sur Jhane. Les regards se croisent et la culpabilité – désagréable sentiment incertain - corrode l'esprit. Le balbutiement empoissonne la beauté de l'élocution. La tête s'abaisse provoquant au passage un haussement de sourcil. Sur le visage souvent gravé par la fermeté s'affiche une mine bienveillante. L'émissaire de l'Empereur la rassure de cette manière. Nul mal n'a été causé. La Duchesse n'a pas à craindre une quelconque ire prochaine. Le timbre de sa voix reflète parfaitement cette constance.

« N'ayez donc crainte, Jhäne. Vous ne m'avez causé aucun grief. Votre soupir n'est qu'un réflexe humain et non une offense sur ma personne. » De l'index, Maximilien lui relève le visage. Ainsi, il peut d'avantage profiter de la profondeur des océans voisins. « Vous n'avez pas à cacher votre gêne ou abaisser votre visage devant moi. Nous ne sommes qu'entre nous, deux âmes profitant de la bise glacée et de la magnificence du parc. »

Le doigt se retire du satin de la peau. En quelques pas, l'homme de pouvoir s'assit à ses côtés. Le silence de la nuit reste agréable. Il ferme ses paupières d'aise. Une discussion dénuée de tous les travers politiques balisant sa route de son levée à son couché restait appréciable. Des mots échangés dans leur plus simple appareil, dépouillés de mensonge et de malice possédait ce petit quelque chose de reviens y. Profitant du moment présent, le Grand Duc brise le silence qu'il a lui-même instauré.

« Je suis ravi d'apprendre que votre mère se porte bien. Je n'ai eu guère le temps pour discourir avec votre famille, comme autrefois. » Une nouvelle vague d’autarcie s'impose. Le vénérable homme plonge l'orage de ses prunelles dans les abîmes bleutées. « Ma famille va bien pour mon plus grand plaisir. Cependant, comme pour eux, les affaires de l'Etat me forcent à m'en éloigner. Le devoir passe avant le plaisir filial. Je me dois de penser à l'Empire avant de pouvoir jouir des plaisirs triviaux. »

La puissance de son aura ne divulgue aucun soupçon d'état d'âme. Véritable monstre d'impassibilité, l'Orateur ne cherche pas à dévoiler une quelconque amertume. De ses épaules solides et droites s'échappent toujours la sensation d'immuabilité comme si aucun brèche n'arriveraient à s'infiltrer entre ses roches. Même si, au plus profond de lui, il aimerait avoir du temps à consacrer à ses neveux, son aîné ou sa nièce, il se refusait de bâcler son rôle.

Maximilien se relève dans un bruit d'étoffe étouffée. Face à la Duchesse devenue une fleur exquise, il ne pu s'empêcher d'émettre haut ses questions.

« Vous m'avez semblé ennuyé plus tôt. Quelque chose vous aurez tracassé ? Désirez-vous m'en faire part ? »

Vieil ami des Van Lähres, le Régent Impérial, lui prêterait une oreille attentive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Détente impériale nocturne [PV Max]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Détente impériale nocturne [PV Max]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Garde Impériale
» Ma petite vendetta de la garde impériale!
» La garde impériale au soleil
» La Marine Impériale !
» [1000 pts] Rangers de la Garde Impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District Magna :: Parc des Lumières
-