Partagez | 
 

 Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Criminel

avatar

• Fiche : Cette fiche donne le cancer.
• Messages : 124
• Points d'Influence : 240
• Age : 26
• Esclave de : FREEDOM SALES ENCULES ! FREEEEDOOOOM !
• Protecteur : Kris Dorn.

MessageSujet: Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]   Jeu 1 Aoû - 4:39

Des fois, pour conclure des affaires, t'es obligé de faire des trucs que t'as pas envie de faire. Genre se balader dans le quartier bourge avec une gueule de criminel, et un homme de main dans un état encore pire. J'essaye de pas trop faire le malin. J'ai des fringues de bourge pour me fondre la masse, mais la dentition, les cicatrices, la coupe et l'état des cheveux me trahissent. Et y a des tâches de sang qui partent pas sur mes fringues, en plus. Et la lessive, le repassage, c'est pas trop ça non plus. Je connais ces choses là de part mon passé dans les tâches domestiques, mais j'ai pas le matériel adéquate de toute façon pour me fondre dans la foule. C'est juste pour pas attirer les gardes et faire plus sérieux, de toute. Puis je sais que les trois quarts de mes inquiétudes viennent du fait qu'on puisse éventuellement me reconnaître, genre un vieux domestiques de feu mon propriétaire ou une connerie comme ça. J'avoue que c'est hautement improbable, ça fait plus de dix ans que je me suis enfuie et j'ai pas mal vieilli. Mais vu comment l'esclavage c'est chiant, j'peux me pardonner cette légère paranoïa.

Ouais donc, forcément, j'me balade pas saper comme ça dans cette zone honnie de la ville pour le fun. C'est pour vendre de la drogue. C'est bien le seul moment où riches et pauvres se côtoient sans problème. Quoique je suis pas hyper pauvre, mais moins que le noble moyen, forcément. Et y a pas de noble dealer. J'pense pas. Jamais vu en tout cas. Faut être coincé dans une impasse pour se mettre à faire des trucs qui font risquer la prison ou la corde. Dans mon cas, c'est que j'ai pas la moindre espèce de papier, pas de nom normal, rien du tout. Diriger une organisation criminelle, c'est le bon plan pour les gars comme moi. Beaucoup mieux qu'être sous-fifre en tout cas. J'ai testé d'être le sous-fifre ultime, ça m'a suffit merci beaucoup. Alors je redresse les épaules et j'vais vendre de la drogue au Fabula Onis, que la prédestination le veuille ou non.

Je frappe à la porte de service, une gonzesse me fait rentrer. Je mate pas parce qu'il faut faire professionnel, bordel. Puis on est le matin, les gens sont pas encore habillé chelou. C'est pas ouvert vingt quatre vingt quatre le Fabula Onis, si ? Aucune idée. Je connais de réputation moi, seulement. C'est un gars qui connait truc muche et chouette qui leur a filé mon adresse, et j'ai fini par en entendre parler. Faut dire que plus tu t'adresses à un mec haut, moins la came est coupée et cher. Et je traite direct au producteur. Du coup on me parle pas comme ça, c'est tout un protocole, faut que j'accepte tout ça. En l'occurrence, comme c'est le Fabula Onis et pas Joe le Junkie, ben j'accours. En faisant style que j'accours pas évidemment, mais personne n'est dupe.

Le problème, c'est que je sais pas exactement à qui je dois m'adresser. J'aurais peut être pas dû venir en personne, mais le problème c'est que pas mal de mes lieutenants considèrent qu'une bonne nuit est une nuit où il faut surcharger ses connexions synaptiques de neurones jusqu'à hurler et pleurer dans son vomi. Que ce soit avec de l'alcool ou autre chose. Alors ils sont difficilement d'attaque le matin Et j'les choisis pas pour l'intelligence, si jamais ils veulent me doubler. Je dois être le seul à pouvoir entendre des mots comme « subséquemment » sans faire une crise d'angoisse. J'suis le seul qui fasse un peu sérieux dans le contexte, malgré ma dégaine. Mon homme de main est un poil plus impressionnant, niveau muscle et armement, déjà. Mais il est un peu con. Plus que l'ancien qui est mort en tout cas. Mais gentil. C'est affreux ça, il a les cheveux longs, bruns et dégueulasse, toute une quincaillerie sur le dos, des traits néandertaliens, mais il est gentil et plein de bonne volonté. Il vit avec sa mère malade et veuve, et il entretien sa fratrie plus jeune en cassant des nez. Sinon il aime bien les travaux manuels genre broderie. Ça s'invente pas. Enfin là on essaye tout les deux d'avoir l'air assuré et vaguement dangereux. Vu nos têtes c'est pas trop dur, on imaginerait pas comme ça qu'on se sent un peu oppressé par la lutte des classes. Si seulement quelqu'un du même milieu venait nous causer pour négocier tout ça, ça serait beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mercenaire

avatar

• Fiche : Woof.
• Messages : 3
• Points d'Influence : 35
• Age : 26

MessageSujet: Re: Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]   Jeu 1 Aoû - 5:38

Il est une heure du matin, mardi. Pia s'étire en roulant des épaules, et garde ses yeux fixés sur Fau Lan Xu. Elle est invisible dans l'ombre d'une colonne soutenant le plafond du troisième étage. Madame est au rez-de-chaussée. Pia n'a rien d'autre à faire que d'attendre que les ennuis se pointent et que les Abeilles de Nuit ne puissent pas y remédier. Elle risque d'attendre longtemps. Elle caresse un temps l'idée d'aller se coucher, mais Madame est éveillée. Et si elle est éveillée, il n'est pas question que sa Chienne de Garde soit endormie. Pia bâille une nouvelle fois, et observe d'un œil distrait la valse des clients et des filles qui gravitent de la piste de danse aux chambres. Il y a des soirs où son boulot lui paraît bien ennuyeux.

[...]

Elle se réveille le même jour, à neuf heures du matin. Ayant glané trois heures de sommeil réparateur, elle s'étire, et va prendre une douche. Elle sait d'expérience que Madame ne se réveillera pas avant onze ou dix heures, et elle doit veiller à ce que tout soit prêt d'ici là.

Elle aime traîner dans le champ de bataille de la nuit précédente. Un chaos monstrueux s'étale habituellement sur le sol, les fauteuils, les murs. Sans parler des couloirs, des chambres, des diverses alcôves plus ou moins discrètes. Il n'y a pas eu de problèmes cette nuit, pas de déviants aux goûts trop rudes pour la police de l'établissement, pas d'ivrognes maladroits ou violents, pas d'assassins. Ces derniers se sont fait très rares depuis l'arrivée de Pia au poste de Garde du Corps personnel de Fau Lan Xu, et elle s'en félicite autant qu'elle s'en mords les doigts. D'un côté, il y a moins de chances pour Madame d'être blessée, de l'autre ... Elle doit avouer qu'elle regrette les combats dangereux que son ancienne condition d'assassin à louer lui accordait. Mais c'est comme partout. L'excitation disparaît avec la sécurité. Le frisson de la chasse n'a plus court dans une existence bien réglée. Mais au final, cette envie de combats et de sang n'est pas très importante. Elle a un job, elle a un contrat, et elle l'exécutera. Et aux ordures le danger.

La clochette de l'entrée retentit, et Pia se dirige vers le vestibule. Qui viendrait à cette heure ? Elle se rappelle vaguement d'un rendez vous avec un mec un peu louche ... Une histoire de came ? Elle ricane sous cape. Un mec un peu louche. Tu m'étonnes. Les dealers ne sont pas souvent des gens très fréquentables. Mais Pia sait leur faire passer le goût du surin. Elle cherche du regard un larbin un peu au courant et pas trop maladroit qui pourrait prendre en charge le fardeau de discuter avec le dealer. Il est arrivé tôt, le monsieur. Étonnant.

Mais personne. Enfin, personne, des bonnes, quoi. Nulle part une tête de confiance, ils sont probablement tous au plumard. Elle grogne et va accueillir l'invité. Faut tout faire, ici, c'est pas possible...

L'invité en question est un homme assez grand, et qui pourrait avoir été attrayant aux yeux des filles, avec dix ans de moins et un kilo de savon. Il boîte, a un air renfrogné, ne s'est visiblement pas lavé les cheveux ce mois-ci, et il lui manque des dents. Un dealer. Pia soupire et le toise de son petit mètre soixante six.

« Bienvenue au Fabula Onis. » Ça paye toujours d'être polie. « Désolée mais le service clientèle est au plumard. Ce sera pour quoi ? »

Elle sait plus ou moins de quoi il s'agit, mais vaut mieux être sûre. Ce serait con de se gourer de commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Criminel

avatar

• Fiche : Cette fiche donne le cancer.
• Messages : 124
• Points d'Influence : 240
• Age : 26
• Esclave de : FREEDOM SALES ENCULES ! FREEEEDOOOOM !
• Protecteur : Kris Dorn.

MessageSujet: Re: Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]   Jeu 1 Aoû - 21:32

Je me fais accueillir par une nana. Ce qui est cohérent dans un bordel, hein, mais ça m'étonnerait que celle là fasse beaucoup de cochonnerie, ou alors faut avoir des goûts très spéciaux. Aimer se faire planter, déjà. Elle a une putain de quincaillerie sur le dos aussi celle là. Je trouve ça plutôt rassurant, avec les bourrins on sait où on va. Puis j'suis accompagné d'un gars qui sait aussi tuer des trucs, et il est vachement plus costaud. Ça empêche pas la gonzesse de me toiser depuis l'étage au dessous. C'est classique. Tu mets des connards armés dans une pièce, ça part direct en concours de longueur de bite. C'est à celui qui sera le plus assuré, le plus dédaigneux, le plus insolent. Et la tension monte, et quelqu'un fini avec un cou de surin dans la gorge et c'est le bordel. C'est pour ça qu'il faut se démerder pour être celui qui pète le plus haut du cul sans passer la franche limite de l'offense caractérisée, un travail de fin psychologue. Ou foncer comme un bourrin fou de sang, sans la moindre espèce de notion de survie, en espérant que ça passe. J'alterne les deux, ça dépend du contexte, et jusque là j'ai jamais eu quoique ce soi dans un organe vital – ailleurs, je dis pas. Ça finira bien par arriver un jour, mais en attendant je profite.

La gonzesse sort quand même un bienvenu, comme quoi ça lui arrache pas non plus la gueule d'être polie. Elle me dit que le service clientèle dort encore. J'ai pas trop une tête de client pourtant, pourquoi payer ce que je peux avoir gratuitement avec un couteau, hein ? Ouais, c'est sûr qu'ici la chatte est plus fraîche et tu risque moins de te balader avec la bite qui gratte à la sortie, mais ça fait cher l'hygiène. Puis à peu près n'importe quoi passe en levrette, j'suis pas un mec difficile. 'fin j'irais pas tripoter celle là, déjà parce que je tiens à l'intégrité du service trois pièces, puis elle a la dégaine d'une brosse à chiotte sous stéroïdes. Une brosse à chiotte pas très sympathique en plus. Et la proximité avec les nobles me ferait débander à coup sûr.

Ouais, bonjour. Je suis pas client, j'suis vendeur. Intermédiaire entre le producteur et le consommateur, tu vois. De la came même pas coupée, qui fait bien grésiller les connexions synaptiques. Mais faudrait que j'parle à quelqu'un qui s'y connait, sinon ça va être compliqué de négocier.

Moi quand j'achète de la came, je ramène toujours un junkie pour goûter à ma place. 'sont les mieux placés pour me dire si c'est de la bonne ou pas, ils ont tout intérêt à ce que j'achète du bon à pas cher, et j'vais pas aller foutre mon nez là dedans, merci beaucoup. C'est pour ça que j'suis le cerveau de l'équipe, je passe pas mes journées dans ma pisse à regarder le mur d'un air béat. Je bois même pas d'alcool. D'ailleurs, j'trouve ça un poil perturbant de pas déjà m'être fait proposer un thé et un fauteuil. OK on fait rien de très légal, mais c'est pas une raison pour recevoir comme un sauvage. Va savoir pourquoi, dans la pègre, l'hospitalité et l'honneur c'est tout une affaire. Le mec qui négocie dans les coins de portes sans proposer un coup à boire, il passe pour un gros connard et il arrive à rien. Comme toute la réputation de tes produits passe par le bouche à oreille, faut mieux bien présenter. Mais ici on est à bourge-land et pour eux j'suis sans doute un petit connard de dealer de la Capitale qui mérite pas un biscuit. Ou elle sait pas qui je suis, tout bêtement. C'est pour ça qu'elle demande ce que je viens foutre là.

Bon, évidemment, avant de venir j'ai cogité à ce que je devais proposer, un peu. La négociation a pas encore commencé, mais j'ai déjà une vague idée de ce que je vais proposer. Ici c'est pas pour des paumés qui veulent oublier la vie, c'est pour des nobles qui veulent du fun. Donc, de la C, de la MD, forcément, et des hallucinogènes, sans doute. Il sera probablement question d'opiacés quand même à un moment, mais p'tète qu'ils voudront du plus exotique, comme du peyolt, je sais pas. J'ai pas l'habitude de vendre dans des coins comme ça, ce que je fais le plus c'est les opiacés et le canna parce que c'est sédatif, avec la C juste derrière. Du peyolt ou des champi, ça serait quand même putain de plus simple niveau bizarre, c'est juste des conneries de plante. On a pas encore le niveau technologique pour faire des drogues chimiques sans que ça coûte un putain de rein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Y a des technoïdes analement implantés qui m'espionnent pour le gouvernement des aliens. [PV Pia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» dinorpg
» Banned List pour l'EDH
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» U/W Control
» Panda Soutien (sagesse-dommages) - Viable ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District de la Place des Trois :: Fabula Onis
-