Partagez | 
 

 Parles moi de Ton projet. Et je pourrais analyser Ta façon de penser (pv Al <3 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Parles moi de Ton projet. Et je pourrais analyser Ta façon de penser (pv Al <3 )   Mer 1 Jan - 3:04

L'aube vient à peine de se lever sur l'Empire. Seul, face à son grand bureau, Maximilien ouvre son courrier, en silence, à l'aide de son ouvre lettre d'argent. Un soupir s'échappe de ses lèvres face au tas inerte de missives.  La précieuse lettre qu'il espérait se fait attendre. Tous ses messages, d'importances ou non, ne l’intéresse, en outre mesure, guère. Il se chargera des réponses au crépuscule. Ses paupières se ferment. Le Grand Homme s'enfonce dans ses plus plates réflexions. Son corps se fige dans une parfaite immobilité. Le Monde tourne et il en a cure. Présentement, il en vient à réfléchir à ses prochaines actions. Celles qu'il mettra en pratique le plus rapidement possible.

C'est au bout de longues longues minutes qu'il vient à contempler son bureau de ses mires acérées. Il rédige sur un carnet noir ses plus plates pensées. L'embout de la plume, nappé d'encre, gratte le papier. Les pages se remplit, une à une, à un rythme effréné. A peine séchée, les doigts la tournent et les mots se couchent sur la surface vierge. Ces gestes sont répétés jusqu'à ce que soudain, la paume ferme la première de couverture.

Las, l'Excellence nettoie le précieux outil d'écriture. Le range dans l'andrinople de l'écrin. L'orage de ses prunelles se dépose sur l'horloge. La prochaine séance se déroule dans deux bonnes heures. Sirotant le thé qu'on lui a servi entre temps, les rouages de son intellect lui tissent sa conduite pour les minutes à suivre. De nombreux noms.. Mais une seule destination. Un sourire naquit aux commissures de ses lèvres au souvenir d'un jeune roux, dévoré par le gêne. Pourquoi n'irait-il donc pas le voir ?

Il quitte le confort de son assisse. Il se lève, en un bruit d'étoffes étouffées. L'écho de ses pas annonce sa marche. Le visage dur, il quitte le palais impérial. Autour de lui, les gardes s'amassent. L'escorte ignore où il va. Mais lui, le sait très bien. Au district des avancées et plus particulièrement au temple de l'architecture. Le magister sera surpris de le voir. Lui, qui n'a même pas pris la peine de le prévenir de sa visite. Maximilien a hâte de voir les progrès sur son projet.

Lors du trajet, la pluie se libère des gros nuages gris. Le rideau d'eau imbibe leurs vêtements. Les crinières se collent au corps comme les étoffes. Le sol se souille de boue. Les bottes se tachent de ce limon. Le pas augmente. C'est trempés qu'ils parviennent enfin à l'Architectura Templi. Faces au immenses portes, la main fouille dans l'une de ses poches. Les prunelles de l'Homme d'affaire s'égarent sur la montre à gousset. Les aiguilles ne bougent plus. Haussant un sourcil, le Régent range le précieux objet. Se dépouille des hommes chargés de sa protection.

Foulant le pas de cette ancienne école, Maximilien s'arrête, sollicité par un Magister. Échangeant quelques mots, il lui demande où il peut trouver Al van Koriolis. Suivant les indications, il se retrouve devant son atelier. Pénétrant ce lieu d'intimité et travail, le Grand Duc s'avance. Doucement, s'envole ses mots.

« Sous le ciel et le soleil, je vous salue, Magister Van Koriolis. » Un fin sourire se glisse sur le marbre de son visage. « J'espère que ma visite surprise ne vous prend pas de cours. Je me suis dis que ma présence sera plus intéressante qu'une simple feuillet dictant que je ne vous oublie ni vous, ni votre formidable projet. »

Comme toujours, son aura de pouvoir, s'étend telle des vagues contre la roche. Une traîne de bon augure. Il n'était pas en ses mauvais jours.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Parles moi de Ton projet. Et je pourrais analyser Ta façon de penser (pv Al <3 )   Dim 19 Jan - 0:16

La vie d'Al van Koriolis se déroulait selon un plan assez rigide et monotone. Elle pourrait se résumer en un mot : travail. S'il fallait étoffer un peu, et il faut, je crois bien, on pourrait en ajouter un deuxième : Abel. L'esclave assistait le Magister au moins un jour sur deux, parfois plus souvent. Al ne se rendait pas vraiment compte du stratagème de son ami. Il croyait que Raphaël avait encore dépensé son or pour un jouet dont il n'avait pas le temps de se servir. L'idée que l'Objet ait pu être acheté pour lui ne lui effleurait pas l'esprit.

Mais, aujourd'hui, Abel n'était pas là. Le beau blond avait certes passé la nuit dans l'appartement spartiate de l'ingénieur. La majeure partie de l'espace universitaire réservé à van Koriolis était occupé par un immense atelier-hangar, haut de trois étages. L'esclave avait quitté le lit du maître des lieux peu après l'aube pour retourner chez son maître. Probablement afin de le sortir de quelque bordel où il aurait passé la nuit et le ramener chez lui. Ou pour lui servir quelque chose contre le mal de tête. Al le laissa partir, après que les deux hommes se soient encore serrés l'un contre l'autre. Abel ne manquait pas d'affection à l'égard de celui qu'il était tenu de protéger, servir et soigner sur ordre de son propriétaire.

De toute façon, une fois qu'il partait, l'esprit de l'ingénieur occultait tout plaisir et tout intérêt pour autre chose que son travail. En particulier son projet le plus chéri. Sa machine volante avançait. Depuis longtemps son apparence et sa coque étaient achevées. Cela était à la portée du premier venu. Ce qui rendait la chose particulièrement complexe et difficile étaient les détails. L'intérieur de l'oiseau d'acier en constituait la partie délicate. Al ne lésinait jamais sur les efforts et employait tous ses moyens pour poursuivre le projet. Grâce au prêt contracté auprès d'Eros, il avait pu acheter les matières premières indispensables aux dernières étapes de son travail. Techniquement, le prototype serait bientôt en mesure d'être testé pour la première fois. Du moins d'après ses estimations. En pratique, il n'y avait aucune garantie que les trois tonnes de métal allaient se soulever ne fut-ce qu'un peu.

Al ressentit une vague de terreur enivrante, avant même d'entendre la voix du Régent. Ses doigts agiles s'engourdirent, alors qu'il était couché sur son dos, à l'intérieur du moteur central de la machine. La magie inonda ses sens. Pendant plusieurs secondes, il fut incapable de bouger ou de répondre à son invité surprise. Sa visite n'avait pas été planifiée. Certainement pas. Il s'en souviendrait. Aurait-il encore oublié de consulter son courrier ? Non... Abel le faisait à sa place. Il lui aurait rappelé quelque chose d'aussi important. Laissant tomber ses outils, Al s'extirpa de son engin et avança à pas mal assurés jusqu'à la source de son enivrement. Toute l'Université était sans doute au courant de la venue d'un Walhgren. Surtout de celui qui étalait le plus son pouvoir. Le plus âgé de ceux qu'il était permis de rencontrer. Sans mal, il se laissa tomber à genoux devant Maximilian et baissa la tête. Obéir à la pesanteur lui était bien plus facile que d'autres jours. Bien sûr, il ne s'empêcha pas de constater le ridicule de cette constatation : la présence du Grand-Duc n'altérait pas les lois de la physique. Elle l'affaiblissait, tout l'emplissant d'énergie magique, voilà tout.

- Sous... sous le ciel et sous le soleil, votre Excellence. - La voix d'Al était à peine audible. Il se demandait quoi dire ensuite. Quel dommage qu'Abel ne soit plus là... Enfin, peut-être valait-il mieux ? Comment Maximilian aurait-il réagi si l'esclave parlait à la place du libre ? Après tout, et malgré son titre, van Koriolis se sentait particulièrement insignifiant à côté de cet homme...

- Son... son avancée est satisfaisante, votre Excellence. - Sans se relever, Al désigna la machine derrière lui. Une voiture en forme de projectile, doté de deux ailes. Chacune d'elles comportait deux hélices une principale, d'un diamètre de près de trois mètres, l'autre beaucoup plus petite. La cabine visible depuis leur position comportait deux sièges, réservés aux pilotes. Derrière, deux portes latérales donnaient sur un espace vide, destiné au transport de marchandises, armes ou personnes. Al avait déjà dessiné de sommaires banquettes pouvant y être fixées en moins de cinq minutes et démontées en moins de temps encore.

- Je... la machine... elle pourra voler, votre Excellence. Je... Je finirai avant l’Équinoxe de Printemps. D'après mes estimations... - Il hésita encore un moment. - Désirez-vous... regarder de plus près ?

Al ne souffrait pas de la présence du Régent. Il se sentait en permanence au bord de l'orgasme magique et intellectuel, ce qui lui ôtait le peu de moyens qu'il possédait. Mais surtout, et enfin, il y avait ici quelqu'un d'important qui s'intéressait vivement à son projet. Ça lui apportait la reconnaissance qu'il ne recevait pas de ses pairs. Et il aimait Maximilian Walhgren pour cela.

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/
 

Parles moi de Ton projet. Et je pourrais analyser Ta façon de penser (pv Al <3 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Projet : Panda terre/XXX ?
» Projet primarques
» Projet BD GiF: Le Destin de Tarkel Prime
» Avenir d'un pandawa Terre/Feu. ( => Projet Eau/Air )
» [Help]Projet résine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District des Avancées :: Architectura Templi
-