Partagez | 
 

 Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mar 6 Nov - 6:35

Encore une suite de réunions de travail, d'entraînement, d'heures passées devant mon bureau à réfléchir à des trucs importants. Toujours sur la brèche. Enfin tu sais ce que c'est d'avoir un un poste à responsabilité, intéressant mais prenant et... ah ah ah bah non, tu sais pas en fait.
Donc, je t'explique.
Il y a eu la petite heure d'entraînement au tir – pour le respect des gens qui travaillent pour moi, je tiens à conserver des talents dans le domaine du combat – puis la réunion matinale avec mes lieutenants. Ils n'ont pas le grade « lieutenant », c'est pour dire « sous-chef » hein. Ils me rendent compte des événements significatifs de la veille et j'avise en conséquence. Soit je prends une décision immédiatement, soit le problème est un poil plus compliqué et demande que je le règle de façon plus subtile. Je t'explique ça pour que tu comprennes pourquoi je fais venir un mage spécialisé dans le métal en ce début d'après-midi.

Un ingénieur a conçu une amélioration au flingue classique utilisé dans la Garde Impériale afin que l'arme s'enraye moins, qui en modifie légèrement la forme. L'armure réglementaire devient une légère entrave pour dégainer vite, et ça ça va pas. Le manche a tendance à se prendre dans les sangles du plastron, tel quel. Effectivement, c'est pas une difficulté majeure, ça fait prendre quoi... deux secondes de retard ? Ben au flingue, deux secondes de retard c'est dramatique. C'est une arme pour tuer vite, si on la dégaine c'est pas pour neutraliser quelqu'un, c'est pour le tuer et il y a urgence vitale. Il y a une légende urbaine qui dit que tirer dans un membre est une technique employée par la garde pour empêcher les fuyards d'échapper au juste courroux de la Justice ou je sais pas quoi. J'te garantie que si j'en chopais un à faire ça, il se prendrait un tel coup de pied au cul qu'on verrait la pointe de ma botte par sa bouche. Une balle dans la jambe ne « neutralise » pas, c'est juste un truc de barbare qui provoque infirmité et souvent décès par infection ou hémorragie. Nan, si tu veux être une vraie petite salope tu tires dans le ventre pour un décès long et douloureux mais pas dans la jambe c'est trop aléatoire pour les effets. Bon, des fois y a pas le choix de la cible, effectivement... comme quand l'ennemi est à un mètre de toi avec un gros couteau de boucher en train de t'arriver en plein sur le buffet avec beaucoup d'élan, pas le temps de viser. Bon, en venir à tirer sur une jambe ou un bras c'est bizarre quand même, mais ça arrive. Si t'as pas la place pour gérer le recul ou j'sais pas. Bref. C'est pas que j'aime pas te parler de violence policière ou de la façon la plus ergonomique de tuer quelqu'un, mais j'ai un rendez-vous moi.

Un magister spécialisé dans le métal d'Architectura Templi doit venir afin de concevoir les modifications nécessaires à l'armure réglementaire, afin que tous les armuriers puissent les copier. Je consulte mes notes. Le nom de celui qui va venir m'est inconnu. Enfin, c'est pas comme si il y avait besoin de Lao lui même pour faire ça.
Je profite que l'homme ne soit pas encore là pour considérer le décor de ma pièce de travail. Elle est richement décorée – vu mon rang je demande pas qu'on me cale une place sur un coin de table pour travailler. Le bureau énorme est au milieu de la pièce, et il y a des bibliothèques le long des murs. Comme c'est une pièce dans laquelle je passe un temps considérable, avec beaucoup de documents de travail, il y a toujours du bordel même si des serviteurs viennent tout les jours ranger un peu. Des molosses dorment devant le feu – c'est traditionnel d'avoir des molosses qui dorment devant le feu, cherche pas, et c'est aussi utile contre les voleurs et les espions. Au moment où j'en viens à me dire qu'il faudrait quand même que je ramasse ce gantelet qui traîne par terre, le magicien est annoncé par un serviteur déjà en train d'ouvrir la porte. Pas le temps. Je me lève et incline légèrement la tête, en suivant le système de politesse compliqué traditionnel d'Al-Haïr où chaque rond de jambe est défini selon le rang social de chaque interlocuteur, l'âge et le sexe – un reste du patriarcat d'antan. Donc je débite les politesses d'usage, j'ordonne à un serviteur d'aller chercher des boissons pour le consultant puis je rentre dans le vif du sujet :

- Je vous ai fait venir ici pour modifier le modèle de base des plastrons des tireurs. L'arme a été modifiée et... Ah ! Une démonstration serait plus claire. Je dégaine mon arme dans un mouvement vif et précis, avec une maîtrise qui ne peut s'acquérir que grâce à des années d'entraînement. Vous voyez ? Tel quel, le manche a tendance à se prendre dans cette partie ici... ça ralenti un peu. Et toutes les armures de la Garde sont faites sur le même modèle, même la mienne. Vous voyez le problème.

J'examine le magicien pour estimer si il y a les capacités intellectuelles pour effectivement voir le problème. Il a pas l'air très... vif. Ou pas très expressif, je ne sais pas trop. Ou alors il a juste trop bu la veille. Je ne devine pas très bien les gens. L'entendre parler sera plus révélateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mar 6 Nov - 7:55

Le problème avec une Université c'est que personne n'y détient le pouvoir absolu. Les scientifiques sont du genre à débattre pendant des heures du nom à donner à un microbe ou une petite visse. Ca, c'est quand quelque chose les passionne. Si une tâche administrative les ennuie, les Magister vont tout faire pour s'envoyer la patate chaude les uns aux autres, jusqu'à ce que quelqu'un ne soit pas assez vif pour se trouver une bonne excuse.

A Architectura Templi, Al van Koriolis était ce genre d'individu. Respectant les règles et les ordres, il ne se voyait pas vraiment refuser une "requête" traînant dans l'immense bâtiment de pierre et de métal. Après avoir voyagé sur des kilomètres dans les tubes de poste pneumatique interne de l'Université, elle arriva chez lui. Al lut, reconnut la signature d'une autorité qu'il jugea supérieure à la sienne. Haussant les épaules, il se prépara à remplir son devoir de citoyen de l'Empire d'Ishtar, avec calme et détermination. La Garde n'avait que peu de défis à proposer, même si elle serait sans doute preneuse d'une machine volante... Mais la question n'était pas là.

Chemise, pantalon, des protections pour avant-bras et bottes en cuir, hautes et serrées. Ajoutez à cela une ceinture dotée de multiples poches, étuis et attaches et vous avez Al en train de travailler. Il ne passa qu'une cape en laine par-dessus et sortit du bâtiment, verrouillant son atelier derrière lui. La porte, merveilleux héritage de la science impériale, n'allait s'ouvrir pour personne d'autre en son absence. Une heure de tram et de marche l'amena à son rendez-vous, avec une ponctualité bien mécanique. On le fit patienter, on le débarrassa de son manteau.

Légèrement voûté, il attendit qu'on l'amène devant la Duchesse-Commandante de la Garde impériale, garantie vivante du respect des règles en ville. Une main sur la poitrine, il s'inclina devant elle, sans un mot, mais avec respect. Al connaissait bien sa place et se disait bien que ses exosquelettes ne devaient sans doute pas lui avoir fait un grand nom ici. Ils étaient surtout utilisés par l'Armée, majoritairement stationnée très loin d'ici, au nord. C'est la première fois qu'il voit la Duchesse d'aussi près et qu'il se retrouve seule avec elle. Il reste immobile, écoutant docilement ce qu'on lui dit. Ses yeux ne perdent rien du mouvement de la femme. Le Magister reconnaît qu'elle est bien rapide pour un être de chair et d'os. Un corps humain, enfermé dans une armure de qualité, mais manifestement incompatible avec ses outils. Al visualise une machine avec un des engrenage ayant été fait trop grand. Tout tourne, mais pas à pleine puissance, et risque de casser à tout moment.

Lorsqu'il répond, considérant qu'il était temps de parler, sa voix exprime un calme stoïque, son visage n'affichant pratiquement rien, comme s'il tentait d'user ses muscles faciaux au minimum.

- Je vois, votre excellence. La force du frottement vous fait perdre de la vitesse.

Al fait sept pas, pour se rapprocher et se placer à côté de la demoiselle, à un mètre de distance. Il examine l'armure pendant un moment en admirant les courbes.

- Pouvez-vous reproduire le même mouvement, votre excellence ?

Il observe encore, sous un autre angle, sérieux, concentré. Il voit le problème de plus en plus clairement. Le jeune Magister entend le métal frotter contre le métal, lorsque la Duchesse dégaine son arme. Ce n'est pas normal. Il voit ce qui pose problème. Il cherche une solution qui n'impliquerait pas d'enfoncer sauvagement l'armure dans les côtes de son interlocutrice pour que cela ne frotte plus.

- Dois-je tenir compte d'un critère autre que la vitesse, votre excellence ? Si c'est tout ce que vous souhaitez, je peux vous proposer une solution.

Al reste là, les yeux rivés sur l'armure, à l'endroit critique. Il n'en faut pas grand chose. Tout se joue sur des millimètres. Il n'y aurait probablement aucune perte en termes de protection. C'était simple à inventer. Le défi n'y était pas. La réalisation, pour les armuriers dépourvus de son talent allait être laborieuse. Mais on ne lui demandait pas de faciliter la vie de quelqu'un, mais de résoudre un problème concret. Il avait une solution, prête à être testée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mar 6 Nov - 10:06

Le magister est à peine plus grand que moi – bien que je ne sois moi même pas une grande perche – ce qui fait qu'il est plutôt petit pour un homme. Il n'est pas de constitution solide non plus, mais c'est normal pour un mage ça. Vu la couleur des cheveux et les tâches de rousseur, je dirais qu'il vient de Frickwich, mais impossible d'en être sûre évidemment. Enfin peu importe. Des années sur le terrain m'ont donné des priorités un peu bizarres sur les trucs à savoir sur les gens, comme « peut il me tuer ? ». En l'occurrence je ne crois pas, d'une parce que ce serait complètement con et dénué de sens, de deux parce que j'ai une arme dans la main. Souvent, les sorciers ont besoin de temps et de concentration pour utiliser leur magie, alors que moi je n'ai besoin que d'appuyer un peu avec mon doigt. On fait beaucoup moins de petits tours avec sa cervelle dispersée sur les quatre murs de la pièce. Avec les progrès de la technologie et tout ça, c'est beaucoup plus difficile de faire régner sa suprématie de Connard Absolu. Bon, historiquement les mages de terre n'ont pas vraiment été des tyrans, plutôt des morceaux entre les dents de l'inquisition, mais il paraît que les Ombres et le Sang c'était pas les petits saints de maintenant – j'pense à l'Ordre de Dietrich là. Mais c'est dur de savoir la vérité sur ce qui se passait en ces époques d'obscurantisme crasse, et on ne peut pas juger de loin. Tous les gens de cette époque n'étaient quand même pas tous des psychopathes assoiffés de sang. Certaines découvertes dans des ruines de locaux ecclésiastiques laissent pourtant songeur, et j'ai eu l'occasion d'en voir quelques fois – le citoyen responsable d'aujourd'hui appelle la Garde quand il tombe sur deux cents squelettes humains enterrés dans sa cave qui se trouve là où était la prison. Les magister la ramène pas trop là dessus mais c'est vrai.

Enfin celui que j'ai sous le nez n'a pas trop la tête à faire des orgies dans le sang, plutôt à mettre vingt ans à passer à l'acte en cultivant avec soin sa solitude et sa frustration. Oui, c'est pas gentil de penser ça, mais les militaires en général aime bien tirer cette conclusion de tout ce qui ne rigole pas fort et ne pète pas en riant grassement. Après avoir passé toute ma vie d'adulte à fréquenter des gens comme ça, les gens renfermé et introvertis me déconcertent légèrement. Ce gars, par exemple, quand il parle il parle d'un ton monocorde, et y a pas un sourcil qui bouge. Je trouve ça dérangeant, je préfère les émotifs, ils sont plus prévisibles. Au moins il n'est pas con, il a su parfaitement formuler le problème : on perd en vitesse à cause du frottement. Tout de suite on sent l'artisan avec des phrases comme ça. J'accepte de renouvellement le geste sous ses yeux. Il me demande si j'ai des exigences particulières à formuler : évidemment.

- Vous vous doutez bien que si il ne s'agissait que d'un coup de lime sur mon plastron, je ne vous aurais pas fait déranger. Je souhaiterais d'une part que vous rapportiez les changements que vous effectueriez sur le plan du patron qui se trouve sur le bureau, là – je pointe du doigt une grande feuille soigneusement enroulée sur le meuble – afin que les armuriers puissent faire les mêmes sur tous les plastrons des tireurs. Il faut donc également que la modification puisse être faite sans magie, avec des outils conventionnels. Cela vous paraît acceptable ?

Parce que ça fait beaucoup de plastrons à modifier, je peux pas demander à un tas de Magisters de venir, ça serait ridicule. Ils ne viendraient pas de toute façon, ça manque un peu de gloire. C'est tellement plus classe de concevoir de grosses armes, ou encore un exosquelette ou... je sais pas. D'ailleurs, en parlant d'exosquelette... je fais le lien entre ça et le nom du gars. Ça m'est pas venu tout de suite parce qu'on a beaucoup moins l'usage de ce type d'arme dans la Garde Impérial. Notre but n'est pas de tuer vite un maximum de monde, c'est d'éviter que ça arrive plutôt. Ça ne m'empêche pas de trouver ce type d'armement impressionnant. Je connais son nom uniquement parce que j'ai lu le descriptif d'un des exosquelettes qu'il a conçu. La capacité meurtrière de l'objet m'a plus intéressé que le nom de son créateur, je l'avoue, même si connaître ce genre de détail pourrait se révéler utile à la longue, ne serait ce que pour savoir où commander pareil. Je tente un compliment sur le sujet, si jamais ça le déride – et un interlocuteur déridé est un interlocuteur qui réclame moins de pognon à la fin.

- Oh, ça me revient, vous avez conçu un nouveau modèle d'exosquelette pour l'armée non ? J'ai vu votre nom associé quelque part au projet... jolie machine, remarquez, elle avait l'air efficace.

J'ai pas dit que je devais lui lécher les pieds non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mar 6 Nov - 10:45

Al se passa la main dans ses cheveux roux, puis ajusta ses lunettes. Des tics, rien de bien méchant. Raphaël dirait que ça le rend mignon. Mais Raphaël le disait tout le temps, quoi qu'il fasse. Il pencha la tête sur le côté, écoutant attentivement les instructions de la Duchesse. Elle était très importante, dans sa vision du monde, elle était quelque part en haut, proche de l'Empereur. Il n'en pensait pas du mal, mais nota qu'elle ne pouvait avoir sa vision du problème. On parlait de rendre une armure plus ergonomique, la faire correspondre à une exigence particulière. Pourquoi cherchait-elle à le dire en plusieurs phrases, alors qu'une seule aurait suffit ? Il hocha la tête, impassible et alla voir le plan de l'armure.

Le Magister est resté penché dessus pendant un petit moment, l'étudiant. Du côté technique, c'était une bonne armure, parmi les meilleures de ce qui se faisait. Al n'était pas un spécialiste de l'armement, il n'était spécialiste de rien du tout. Il était Magister grâce à son nom, sa patience sans limites et sa capacité à tailler dans l'acier des engrenages de l'épaisseur d'une feuille de papier. Mais même lui voyait et savait que ce n'étaient pas des idiots qui ont conçu cette pièce. Les soldats allaient toujours faire quelque chose de travers et se plaindre chez un scientifique. Après deux minutes et vingt-deux secondes de réflexion, il répondit.

- Ce sera naturellement plus chronophage, mais parfaitement faisable. Puis-je néanmoins procéder à un test, votre excellence ?

Sur papier, l'armure allait être parfaite, après ses changements. Mais il était impossible de savoir cela avec une certitude absolue, sans un test grandeur nature. Surtout que lui, il pouvait modifier l'armure en quelques secondes. Al resta là, voûté, à écouter parler la Duchesse.

Elle parlait de son dernier modèle d'exosquelette. Rien d'exceptionnel. Un engin lourd, bien que puissant, pouvant être commandé grâce aux neurocâbles de l'Exodum. Al ne fit que lui construire un corps, c'était la partie la plus facile. Il fallait injecter le cerveau, un soldat en l'occurrence, par la suite. C'était nettement plus délicat. Le mage du métal hocha la tête.

- J'ignore si elle était jolie, votre excellence. Mais elle a bien été conçue pour être efficace.

Et voilà pour ce qui était de la conversation. Avec cette personnalité, Al ne s'attirait pas beaucoup de sponsors. Et l'Université ne pouvait pas lui fournir tout ce dont il avait besoin. Mais pour avoir des subsides, il fallait se montrer séduisant avec les riches et les puissants. Aller dans des soirées, avoir des théories complexes sur la sciences. Beaucoup parler et, au final, ne faire que très peu. Raphaël Angelo, son seul vrai ami pleinement bienveillant à son égard, lui dirait qu'il pourrait être son agent, son représentant. Lui, il s'attirait des admirateurs par sa simple présence. Il était aimable, souriant, il pouvait gaspiller des journées entières à ne rien faire d'important et on l'aimait pour ça.

Tout cela échappait à la compréhension du Magister qui, en ce moment, voulait juste acquitter de sa tâche envers la Garde Impériale. Il attendait l'autorisation pour toucher l'armure, la modifier selon sa vision et la rendre plus utile à la Duchesse et à ses tireurs. Al ne bougeait pas, patient. Si une conversation devait avoir lieu, histoire que tout le monde respecte de conventions sociales, soit. Mais, au fond de lui, il avait hâte de retrouver son atelier. Le ronronnement des machines d'Architectura Templi lui manquait déjà. Peut-être celui du tram allait-il l'apaiser ? Espérons. Ses yeux bleus scrutaient encore le métal poli de l'armure de la femme qui se trouvait dans la pièce avec lui. Il n'y avait que curiosité dans ce regard, un intérêt purement scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mer 7 Nov - 8:00

Après une pause où le Magister resta tellement immobile que je me suis demandé si il ne s'était pas évanoui debout, celui ci me demanda si il pouvait effectuer un test directement sur mon armure. Je ne me suis pas précipité pour dire oui, j'ai pensé aux tubes de dentifrice. Oui, parfaitement. Les tubes de dentifrice. Tu sais, t'appuie sur un bout et y a la pâte qui sort par l'autre. En écrasant bien mon plastron je suis sûre qu'on peut faire sortir mes boyaux par les deux bouts. Bon appétit bien sûr ! Puis question d'éducation, je laisse pas quelqu'un tripoter mes fringues comme ça. Néanmoins... la chose est nécessaire. Il ne va sans doute pas enfoncer mes côtes à grand coup de magie. J'aime pourtant pas bien l'idée de voir agiter ses petits pouvoirs près de mes organes vitaux. Parfois, faut donner de sa personne pour l'Empire par des voies inattendues. En restant stoïque pendant qu'un Magister d'une inexpressivité flippante modifie ton armure, par exemple.

- Vous pouvez procéder.

Ensuite le mec commente sa propre création avec une logique froide qui met mal à l'aise. Bon, va pas croire que ce petit bonhomme blond me fait peur, j'ai vu plus terrifiant qu'un nerd en pleine crise, mais ce n'est pas pour ça que j'apprécie. Ça n'a rien de commun avec le stoïcisme dont on peut faire preuve en affaire, à la guerre ou au poker. Ce n'est qu'un rôle, et tout le monde le sait. Personne ne doute qu'une fois le rassemblement fini les participants vont aller embrasser leurs enfants, rigoler un bon coup avec leurs potes, faire une petite partie de jambe en l'air avec la passion du moment ou quoi que ce soit d'autre. Des trucs naturels quoi. Et personne de censé n'irait répondre à un « joli machine » un truc du style « nan mais elle est pas faite pour être jolie espèce de teubé ». Qui irait prendre une telle remarque au premier degré ? Quelqu'un qui n'a pas trop l'habitude de parler à ses congénères et qui n'a pas eu beaucoup l'occasion d'entendre les métaphores les plus simples. Ce genre de personne déstabilise en général ceux qui ont plus d'aisance sociale, vu qu'on peut pas savoir comment communiquer avec. La fonction phatique du langage les fait visiblement chier. Faut être informatif et bref. Pour quelqu'un comme moi qui se base beaucoup sur le décorum et les normes sociales pour savoir où il en est, c'est bizarre. Tu sais plus quoi dire. Du coup, je réponds la seule chose qui me semble convenable :

- Certes.

Je lève docilement le bras pour que le Magister puisse avoir toute la visibilité nécessaire pour travailler. Je voudrais pas qu'il se gourre dans une estimation de taille et que je finisse avec un morceau de métal enfoncé dans la hanche.
Je songe à aborder maintenant la question du prix, mais je préfère pas parler d'argent pendant qu'il bidouille le métal. Une mauvaise réaction est si vite arrivée. J'ai été élevée avec des marchands, et je tiens la négociation pour sacrée. On fait pas ça entre deux coins de portes, il y a des convenances à respecter. Tout le monde s'assoie, avec rafraîchissements et bouffe à disposition et on discute. C'est le genre de chose qui demande subtilité et doigté. Mais comment négocier avec quelqu'un comme ça ? Peut être qu'il s'en fout de l'argent, qu'il ergotera pas sur la somme à la fin, ça irait avec le reste en tous cas. Je m'en réjouirais ? Non. J'aurais pas l'impression de faire du commerce. Puis avoir quelque chose largement en dessous de sa valeur c'est... pas bien. Comment un Contrat peut il être un vrai Contrat si un des parti ne joue pas le jeu ? Quel valeur a-t-il ? On déconne pas avec la thune.

- Une fois que vous aurez fini, nous pouvons nous asseoir pour discuter du prix de votre intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mer 7 Nov - 9:22

Al hocha la tête, dans un accord minimaliste. Il transmettait l'information, signifiant qu'il a compris et qu'il va procéder, selon les mots de la Duchesse. Elle, elle avait le désir d'interagir socialement. Et c'est là qu'elle passait à côté de son but : si on ne lui demandait pas ouvertement de faire la conversation, il n'allait pas la débuter. Raphaël savait le faire parler, mais il trichait, usant de son corps entier pour le convaincre et le déstabiliser. Son esclave, lui, procédait à un interrogatoire en règle pour créer un semblant d'échange avec le Magister. Ses collègues se limitaient souvent à des sujets communs, comme la magie et la science, sur lesquels tous avaient beaucoup à dire et des idées à échanger d'égal à égal.

Le rouquin glissa sa main dans la fente sous le bras de la militaire et tordit l'armure vers l'extérieur de quelques degrés, comme s'il s'agissait d'une plaque de plasticine. Le corps n'allait pas être découvert, mais les mouvements allaient pouvoir être plus serrés, les bras pouvant passer plus près du corps. Al supposa que la Garde devait pouvoir agir également dans des endroits étriqués, où elle n'aurait pas la possibilité de trop gesticuler. Ensuite, il examina l'armure de près et glissa sa main, d'un coup sec, sur la courbe qui posait problème une plaque arrondie, de dix centimètres de diamètre, se détacha, laissant une surface entièrement plane à cet endroit. Le magicien conclut qu'il devait une explication à la demoiselle.

- Cette partie de l'armure pourra être replacée à l'intérieur du plastron. Cela permettra de préserver l'épaisseur et la protection, par la même occasion.

Il déposa la plaque sur le bureau, à côté du plan détaillé de l'armure. Il détacha un crayon de sa ceinture et apporta plusieurs notes détaillées et chiffrées au plan, avant de signer à côté de la dernière. Par habitude, il y ajouta aussi l'emblème usuel de l'Architectura Templi : un A et un T superposés, s'inscrivant dans un carré.

- Puis-je vous demander de dégainer votre arme à nouveau, votre excellence ?

Aucun frottement. Certes, l'armure disposait désormais d'une irrégularité sue le flanc. Ou plutôt d'une surface parfaitement plane, créant une impression de vide. Al la voyait, sans en tenir compte. La fonctionnalité de l'armure allait demeurer intacte. Raphaël, ou n'importe qui de plus sensible, dirait qu'il faudrait en profiter pour y graver quelque chose, comme l'emblème des Empereurs ou un insigne de la Garde, histoire de décorer. Al remplissait le rôle qu'on lui demandait, sans intervenir dans les choses qui n'étaient pas de son ressort et dont, en plus, il ignorait l'existence. La Duchesse-Commandante pouvait dégainer encore plus vite, sans la moindre gêne.

Elle décida de ce qu'ils allaient faire ensuite et le Magister ne le discuta pas. Il était prêt à accomplir ce genre de devoir par simple patriotisme et sens du devoir. Parce qu'on le lui avait ordonné. Mais si elle disait qu'il fallait parler de sa rémunération, il n'allait pas rechigner. Son projet principal était un gouffre, où des pièces d'or tombaient sans que jamais on en entende une toucher le fond. Tant pis, il avait foi en sa machine volante et il allait la faire décoller, un beau jour. En attendant, il s'assit, comme cela lui fut demandé. Lorsque ce fut son tour pour parler, il le fit avec sincérité, sans mentir ou embellir quelque chose.

- Ce n'est pas une grande invention. Mais j'ai besoin de fonds pour mon projet personnel qui, d'un point de vue logistique, sera bénéfique à la Garde et à l'Empire dans son ensemble, votre excellence. J'ai besoin de trente pièces d'or.

Là encore, sans doute, Raphaël l'aurait repris ou présenterait les choses autrement, dans son langage fleuri dont il ne saisissait pas toutes les nuances. Mais ces trente pièces d'or étaient un minimum urgent. Il n'avait aucune idée de la valeur qu'avaient ces deux secondes qu'il faisait gagner aux gardes. Mais s'il voulait son alliage particulier pour les hélices de son engin, il les lui fallait. Alors il est a demandés franchement, sans y aller trop fort. Lui, il n'a eu personne dans sa famille pour lui apprendre à négocier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mer 7 Nov - 12:24

Le jeune homme roux procède, donc. L'opération est indolore. La sensation du métal changeant de forme comme de l'eau autour de mes hanches est étrange. Le Magister a les mains plus près de mon corps que les conventions ne l'exigent, mais ça ne trouble pas ma tranquillité d'esprit. J'ai passé l'âge de m'effaroucher pour des conneries. Puis je suis un peu vieille pour lui. Puis il n'est pas moche, il a un visage assez agréable même, c'est... qu'il est aussi expressif qu'une brique. Ça nuit beaucoup au sex appeal ça. Mais je t'apprends rien en te disant que les gens sont en général mieux disposés envers ceux qui sourient. En tous cas, on peut pas dire qu'il est pas professionnel. Il dévie pas d'un poil de cul de son but inital. Et tout au pied de la lettre, attention. 'fin, j'lui dirais ça, il me dirait que les lettres n'ont pas de pied ou il mettrait un document épistolaire sur sa tête pour être en dessous.
Bref.

Une fois la modification faite, il y avait une zone plane sur l'armure, non symétrique avec le reste. J'ai dégainé à nouveau, sur demande du Magister. Aucun frottement, c'est merveilleux. Bon, je dégaine sur la droite parce que je suis droitière, mais je suppose que la même modification peut se faire à gauche aussi. Je suis ravie d'avoir retrouvé ma vitesse d'antan, j'ai trop l'habitude de considérer la vitesse comme un objectif indispensable pour la survie pour m'en passer comme ça. Ces deux secondes pour un tireur peuvent coûter très cher, elles peuvent faire la différence entre le mec qui tire en premier et qui vit, et celui qui fini avec des petits morceaux de cervelle partout par terre. Dans les situations d'extrême urgence, ces deux secondes font la différence. Dans la Garde on se sert pas de nos armes pour anéantir un ennemi ou quoi, on le fait pour la légitime défense (la sienne ou celle de quelqu'un d'autre). Du coup c'est forcément dans l'urgence. Ces deux secondes de retard sont importantes, et je suis soulagée de les voir disparaître.

- Ah ! Voilà qui est mieux ! Mes collègues et moi même pourrons retrouver notre agilité. Bon je sais je parle toute seule, notre ami ici présent préfère s'entraîner à imiter une plaque de lichen. Une chose me revient en tête. La modification peut elle être apportée sur les deux cotés sans fragiliser l'ensemble ? Certains d'entre nous tirent avec deux armes.

Ça demande plus de muscles que j'en ai. Je ne peux pas tenir deux armes à bout de bras longtemps – ça fait quand même trois/quatre kilos, ça pèse au bout d'un moment et les mains tremblent – et gérer le recul. Ça serait un coup à tirer sur n'importe quoi. Mais y a deux bourrins qui savent y faire avec deux flingues.
Le magister gribouille sur le plan puis me parle de sa rémunération, comme ça, entre la poire et le fromage quoi. Il faut s'adapter à son interlocuteur. Il demande une somme qui me semble tout à faire raisonnable, de plus. C'est pas des miches de pain qu'il vend, c'est le savoir-faire magique d'une Université. Y a un respect à avoir dans la thune, surtout qu'ils sont chroniquement fauchés ces gens là. Aux réceptions, j'ai l'impression de croiser des affamés, c'est limite si ça fait pas pute. Mon mode de pensée me fait considérer ceux qui mendient de l'argent pour un projet personnel inutile de pas très bonne façon. Enfin là il paraît que ça serait utile à la Garde et à l'Empire. Ça m'intrigue. Des fois, faut laisser la place à l'imprévu et approfondir les choses, même si on était pas parti là dessus. Du bien peut en résulter.

- Quelle invention ? Vous pouvez en parler ? Si c'est intéressant, trente pièces d'or ne devraient pas poser problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mer 7 Nov - 13:10

Une question technique. Ca, Al le comprend parfaitement. Quelque part, il s'en veut de ne pas avoir tenu compte de la chose. Il nota donc ça, dans un coin de sa tête. Les gens peuvent utiliser les deux bras pour tirer, bon sang. Il ne faut pas se fier à la femme juste en face de soi uniquement, la Garde, c'est un nombre considérable d'individus aux paramètres variés. Heureusement, là, la réponse est positive.

- Votre modèle d'armure est symétrique. Ce changement peut être réalisé des deux côtés, votre excellence. Il ne provoquera aucune défaillance de l'ensemble, si les renforts sont réalisés de l'intérieur, comme je l'ai indiqué sur le plan.

Lui, les armes, ça ne lui parle pas trop. Déjà, ce n'est pas sa spécialité, même s'il aide parfois à fabriquer des petites pièces qu'il faut façonner avec soin. Sinon, il ne se bat pas et ne risque pas sa vie. Dans le cas, où il lui apparaîtrait comme évident qu'on tente de le tuer d'une façon illégitime, Al userait sans doute de ses talents contre l'assaillant. Allez donc tuer quelqu'un lorsque votre armure ou votre arme sont en train de fondre sur vous. Cela dit, il n'a jusqu'à présent considéré la chose que sous un angle très théorique. Les duels sont rares à Architectura Templi et Al n'a rien de belliqueux. Pas besoin de se battre, quand on ne participe à aucun conflit.

Alors que le Magister parla de son or, parce qu'il crut y être invité (ne devaient-ils pas s'asseoir et en parler, justement ?), un miracle se produit. Un sourire étire ses lèvres. Quelqu'un s'intéresse à sa machine volante ! Quelqu'un qui, en plus, peut en comprendre l'utilité, sinon son fonctionnement.

- Oui, je peux vous en parler, votre excellence. Je suis en train de travailler sur un prototype d'engin motorisé à double propulsion verticale. Il pourrait supporter une charge d'une tonne, selon mes derniers calculs. Y compris un armement lourd, fixé et commandé par le conducteur et les passages.

En voilà un long discours, ponctué même de quelques gestes maladroits. Il ne se posa pas la question quant à la compréhension de la Duchesse. Après tout, il s'agissait de son bébé à lui, l'invention qu'il ne parvenait pas à achever ou faire décoller. Mais si elle saisissait que ça pouvait voler, elle devrait voir l'avantage que confère une mitrailleuse suspendue dans l'air et des hommes qu'on peut larguer sur des toits ou transporter rapidement, sans utiliser les trams. Sur un champ de bataille, les avantages étaient similaires. Un seul véhicule volant, blindé, allait pouvoir être destructeur. Sauf que pour le moment, il ne volait pas. Ca s'était sous-entendu dans "je suis en train de travailler sur un prototype".

Al était un peu plus emballé, soudainement, il parlait avec un entrain maladroit qui l'infantilisait un peu, mais lui donnait au moins une personnalité humaine.

- Mes recherches nécessitent des matières premières rares et chères. Je dois confectionner plusieurs alliages complexes pour les hélices des moteurs. Elles doivent être très résistantes et aussi légères que possible, sinon je ne pourrais les faire tourner assez vite pour décoller.

Le Magister se tut, estimant qu'il a dit tout ce qu'il y avait à dire, si on ne voulait pas entrer dans les détails techniques. D'ailleurs, ce sujet était délicat : ses collègues trouvaient toujours quelque chose à redire sur sa façon de faire et gaussaient ses échecs successifs. Qu'importe. Il allait y arriver, il suffisait de travailler assez dur. Sinon... Il allait travailler encore plus, fut-ce jusqu'à sa mort. Maintenant, il attendit, à nouveau calme, les muscles de son visage se détendant rapidement, revenant à son expression d'origine. Ou le manque d'expression. Si seulement, la Duchesse pouvait montrer un peu d'intérêt à son idée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Mer 7 Nov - 23:54

En fait, je m'attendais à ce que le jeune homme s'assoie, qu'il me fasse un compliment sur les années qui n'ont pas prise sur moi ou un truc du genre, la boisson moi j'lui aurais dit qu'il avait l'oeil vif et le poil brillant puis il m'aurait annoncé un prix délirant, suite à quoi j'aurais dit un prix ridiculement bas et de là on en serait arrivé au prix juste. Pas qu'il m'annonce direct un prix correct, sans même s'asseoir. Le serviteur a même pas encore eu le temps de remonter des cuisines.

Mais quand il se met à parler de son invention, il se met à sourire et à avoir l'air enfin d'un type normal, quoiqu'un peu maladroit. Un enthousiasme assez enfantin. C'est mignon, ça me rappelle mon fils quand il parle de sa dernière passion en date : « et là et bah et puis, et puis, et puis, et puis voilà ! ». Bon, il utilise pas ce genre de jargon technique par contre. Le Magister reste posé, mais son regard se met à briller et il devient plus expressif. Alors voilà où est son cœur... il remonte dans mon estime. J'aime les gens passionnés dans leur travail. Là c'est peut être un poil trop pour son propre bien, mais c'est pas moi que ça regarde après tout. Il faut mieux que je me concentre sur ce qu'il dit.
Il parle d'une « double propulsion verticale ». Ça signifie donc que la machine pousse... vers le haut ? Ou vers le bas, mais ça aurait encore moins de sens. Ça a l'air d'être une machine qui se conduit en tous cas. Un genre de tram vers le haut ? Les génos peuvent se faire greffer des ailes, je le sais, je l'ai déjà vu – même si je ne tiens pas à ce modifie mon corps pour le rendre plus efficace. Mais tout une machine en métal qui vole ? Ça paraît... fou. Mais je ne suis pas complètement conne, j'arrive à imaginer quelques uns des avantages que peut représenter une machine qui vole et qui peut transporter des gens et du matériel comme dans un tram, même si la forme et le mode de fonctionnement de l'objet dépassent mes capacités d'imagination. C'est pas moi l'inventeur après tout.

Il explique ensuite pourquoi il a besoin d'argent. On a tous besoin d'argent, pourquoi sa demande vaut elle plus que celle d'un clodo ? Il m'explique qu'il a besoin d'alliages particulier pour ses « hélices », pour faire « décoller » l'engin. Ah, ça vole bien donc, j'ai bien compris. C'est... ébouriffant de nouveauté ça. Je le fixe, je réfléchis. Il me sort ça de nul part, comme ça, mais il n'a pas l'air d'un menteur. Il n'essaye pas d'enjoliver son truc, ça se voit – ou alors c'est vraiment un très bon acteur et je me suis faite avoir en beauté. Et il n'étais pas parti pour me parler de ça, à la base.

- C'est... très intéressant.

Je songe aux intérêt que pourrait avoir une machine volante pouvant transporter une tonne de matériel et de gens. Des déplacements rapides pas entravés par la foule ou la circulation. Un accès facile à des endroits compliqués à atteindre – je pense notamment aux criminels qui pourraient aller se cacher dans une montagne aux alentours ou quoi.
Je prends la feuille et la plume et je rédige les termes de notre contrat. Les trente pièces il les a gagné, c'est acquis, il a fait son boulot. Mais obtenir éventuellement l'exclusivité pour la Garde et l'armée impériale sur une machine volante en finançant les recherches ? Ça demande qu'on y réfléchisse, quand même. Déjà, je n'ai même pas vu le prototype. Il n'y a qu'à cheval donné qu'on ne regarde pas les dents. Mais ce mec a déjà travaillé pour l'armée, avec les exosquelettes, je crois pas que ce soit un fou qui sort comme ça des idées de son cul. Mais je suis pas sûr. Je dois voir avec mes conseillers, faire un peu de recherche sur lui, tout ça.

- J'aimerais beaucoup voir votre prototype, si c'était possible. Mais... comment une machine de métal peut voler... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Jeu 8 Nov - 8:19

Al sentait qu'il commençait à apprécier la Duchesse. Il avait, jusqu'à présent, du respect pour elle. Un respect indiscutable, froid, le même que pour les règles, les ordres et les engrenages. Désormais, venait s'ajouter une sensation nouvelle, plus rare. Son cerveau classait désormais la femme dans la catégorie des gens qui ne l'ennuient pas et qui font des efforts pour le comprendre. Elle trouvait son travail intéressant. Sans doute, en voyait-elle l'utilité et ne se gaussait pas du projet fou qu'était cette entreprise. Faire voler environ deux tonnes et demi de métal n'était pas une mince affaire. Si elle semblait perplexe quant à cette idée, elle ne citait pas de lois physiques obsolètes pour se moquer de lui.

Le Magister, assis depuis qu'il a fini de travailler et qu'on lui avait demandé de s'asseoir et de parler du prix de ses services, hocha la tête.

- Bien sûr, cela est possible. Il vous faudra faire le déplacement jusqu'à l'Université, si vous désirez voir mon travail, il m'est impossible de la déplacer.

En théorie, un mage du métal pouvait faire voler des objets. Al savait comment surfer sur une plaque d'acier ou flotter grâce à un harnais de métal. Mais pour déplacer un engin blindé et rempli de matériel militaire, il faudrait que l'équipage soit composé d'une dizaine de Magisters parfaitement coordonnés. Dans la pratique, réunir une équipe pareille était impossible. Le déplacement devait se faire grâce aux moteurs.

La question du "comment" était nettement plus problématique. Expliquer cela avec des mots simples dépassait les capacités oratoires d'Al van Koriolis. Sans parler du fait que, techniquement, la machine de métal ne pouvait pas encore voler. Il réfléchit un long moment, cherchant une réponse adéquate à la question de la Duchesse-Commandante.

- Elle volera, grâce aux moteurs à retors que j'ai dessinés. S'ils tournent suffisamment vite, ils pourront se soulever dans l'air.

La demoiselle rédige un document, sans doute certifiant qu'Al a bien accompli son rôle. Avec un peu de chance, il pourrait aller directement avec à la banque pour recevoir son or. Avec cette monnaie, il pourrait avancer considérablement, même s'il y avait encore beaucoup de choses à faire, notamment au niveau de la source d'énergie des moteurs. Plusieurs idées d'amélioration se battaient toujours dans son esprit, cherchant la suprématie dans l'affaire. Mais il n'allait pas ennuyer la Duchesse avec ça. Les retors nécessitaient un alliage tout à fait particulier de toute façon. Alors cela n'importait que très peu d'importance ce qu'il allait concevoir ensuite.

- Vous pouvez venir me voir lorsque vous le désirez. Je... Ce sera un plaisir de vous faire visiter mon atelier.

L'atelier des van Koriolis avait la taille d'une petite usine, même s'il demeurait d'une taille moyenne par rapport aux locaux de certains Magisters d'Architectura Templi ou de d'Exodum. Al avait hésitait sur la formule de politesse à utiliser, n'en ayant pas l'habitude. Ca lui ferait vraiment plaisir, mais il ne percevait pas l'intérêt de le dire explicitement à son interlocutrice. On lui a cependant expliqué que c'était bien de dire ce genre de choses aux gens. Alors il l'avait dit, puisque c'était la vérité. Mentir, ça, il ne le ferait pas. Ou ça se verrait tout de suite, gros comme le nez au milieu du visage. Si quelque chose n'était pas objectivement vrai, Al ne le disait pas, même quand ça jouait en sa défaveur. Voilà pourquoi, entre autres, il manquait toujours d'argent pour son travail.

Al attendit, patient et calme, qu'elle lui dise quoi faire maintenant ou qu'elle lui pose d'autres questions. Il était là pour ça, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Duchesse-Commandante

avatar

• Fiche : Fiiiiche.
• Messages : 63
• Points d'Influence : 283
• Age : 26

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Ven 9 Nov - 22:17

Oui je chercher à le comprendre, mais c'est mon boulot de comprendre ce qui se passe pour en tirer le meilleur parti. Et j'ai eu mon poste justement parce que les idées novatrices ça me fait pas trop peur. Sinon ça s'appelle être bouché et avoir peur de tout. Qu'est ce que ça me coûte de m'intéresser ? Okay dans les universités, y a de drôles de gens, mais ça coûte rien d'être attentif. Puis au moins ce Magister là, ce qu'on peut pas lui enlever c'est qu'il est honnête. Il a l'air bizarre, mais au moins il ouvre pas sa gueule pour ne rien dire et il essaye pas de me lécher le cul pour me convaincre jusqu'à avoir la langue qui saigne. Je t'ai dit que voir les sorciers jouer aux putes dans les réceptions pour obtenir des fonds, ça m'énerve. Enfin après l'avoir vu un peu parler de son invention, je suis mieux disposée envers lui. La magie des émotions ! Ça doit être notre coté singe qui parle là, dès que l'autre fait signe clairement qu'il est humain comme nous on a du mal à taper dessus. Enfin il faut bien parfois, mais là j'ai pas de raison.

- Oui, bien sûr, puisqu'elle n'est pas finie elle ne doit pas encore voler votre invention.

Et non, je lui balance pas des lois de physiques ridicules à la gueule. D'une parce que je n'y connais rien, et de deux parce qu'on vit dans un monde où il est possible de se faire greffer des ailes dans le dos et d'avoir deux trous de balle. Après des trucs comme ça, l'histoire d'une machine soigneusement conçue pour décoller du sol c'est une promenade dans le parc. Les oiseaux volent bien hein ? Ben pourtant c'est des cons d'animaux. Je vois pas pourquoi une belle machine issue de l'ingéniosité de l'homme ferait moins bien que des cons de piafs.
Le Magister m'explique que grâce à des sortes de « trucs qui tournent » (des retors ça s'appelle, mais aucune idée de ce que c'est) l'engin pourra voler. J'aurais pas dû poser la question si je suis incapable de comprendre la réponse, j'suis bien avancée maintenant.

Le jeune homme me proposa de venir à son atelier avec un enthousiasme qui fait plaisir à voir. Ou... non, je crois pas que ça lui a traversé l'esprit, je suis un peu vieille pour lui et j'ai l'esprit mal placé. Mais ça fait longtemps que j'ai pas vu L., voilà, alors au bout d'un moment les pensées dévient forcément vers ce qui manque. Tu sais, le père de mon chiard. Je peux pas trop t'en parler pour sa sécurité. Je n'ai même pas dit au père qu'il l'était, père. Ça foutrait trop la merde. Enfin... les choses ont changé. A l'époque je convoitais la place au dessus de la mienne, je voulais faire mes preuves, et un mariage avec enfant et maison à tenir m'aurait stoppé net dans ma course, surtout vu la position sociale du père. Et quand je suis tombé enceinte, j'ai compris que j'avais vingt huit ans et que j'étais pas marié, et que l'occasion d'avoir un enfant ne se représenterait peut être pas. Il y a des femmes qui tombent enceinte souvent dans leur vie, ce n'est pas mon cas. Et puis j'aurais du mal à être une mère gâteuse avec plusieurs enfants de toute façon, déjà que je passe la moitié de mon temps libre à m'engueuler de pas passer plus de temps avec l'enfant. C'est qu'il grandit. Maintenant on peut presque avoir une conversation cohérente avec ! Ça m'agaçait quand il était petit d'ailleurs, il parlait tout le temps pour raconter n'importe quoi et poser des questions de merde du genre « pourquoi les oiseaux font caca blanc alors que nous c'est marron ? ». Il a eu une phase scatophile ouais, et j'ai pas fréquenté assez d'enfant pour savoir si c'est un trait courant chez eux ou pas. Enfin il a l'air normal là, je crois. Pour ce que j'en sais, maintenant sa grande passion c'est les jouets en rapport avec l'armée impériale. Il joue avec des petits soldats et des petits bâtiments militaires tellement bien faits que je peux pas m'empêcher de jouer avec lui après une longue journée de travail. Alors que j'ai vu assez de soldats dans ma vie, à priori. Enfin bref, je dois pas dévier mentalement comme ça, le travail est pas fini.

- Bon... je vous remercie de votre venue. Tenez, la lettre de change, vous pourrez retirer l'argent pour votre alliage quand vous voudrez. Je n'oublierai pas votre proposition de venir voir votre invention. J'ai hélas encore pas mal de travail pour ces jours prochain, mais un courrier viendra vous prévenir lorsque je pourrais passer. Que l'Empire veille sur vous jusqu'à notre prochaine rencontre.

Là dessus un serviteur l'a accompagné jusqu'à la sortie blah blah blah. Une bonne chose de faite, je peux me consacrer maintenant aux aspects les plus fascinants de la comptabilité impériale (au secours!), vu que ma signature doit apparaître dès qu'il s'agit de pognon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   Sam 10 Nov - 7:01

Elle a manifestement compris, ce qui soulage Al. Il n'aurait rien pu simplifier, malgré le fait qu'il voudrait bien. Le Magister adressa encore un sourire d'une sincérité enfantine à la Duchesse-Commandante. Elle lui plaisait, pour une... Non, pas "civile". Mais non-universitaire. Al comprenait parfaitement qu'elle était un énorme piston puissant de la machine impériale. Lui-même n'était pas plus grand qu'un engrenage facile à remplacer, bien sûr. Cependant, comme dans tous les milieux, il y a "nous" d'une part et "les autres" d'autre part. Toujours. Des centaines de dichotomies composant la société. Voire le monde. Des opposés ou de simples différences.

Le milieu universitaire, voulu par la volonté du Saint Empereur Ezhekiel Ier, était très fermé. Les hommes et femmes de science et de magie oeuvraient entre eux au bien général. Il était difficile de les comprendre ou encore de les surveiller. Les souverains-inventeurs y arrivaient bien. On racontait qu'Ezhekiel IV, l'actuel monarque et chef de la famille, était un génie inégalé, disposant de pouvoirs fabuleux et d'un intellect propre aux membres les plus éminents de la famille Walhgren.

Mais la Duchesse-Commandante, fut-elle une autorité au-dessus de la majorité des citoyens même nobles, n'avait aucune prise sur les Magister des trois Universités. Tous ne répondaient que devant leurs pairs et l'Inquisition, lorsque celle-ci était mandatée par un Walhgren pour les remettre dans le droit chemin, dans le respect des traditions impériales. Ce qui n'empêchait pas qu'en général personne ne touche à leurs travaux, histoire de ne rien faire exploser.

Et tout cela pour dire, qu'Al appréciait Shéhérazade Panthea, malgré le fait qu'elle ne soit pas de son monde. Elle aimait son travail et elle comprenait ce qu'il tentait de faire. De plus, elle devait sans doute être une servante dévouée de l'Ordre et des Règles. Quelqu'un comme ça méritait le respect plein et entier du petit homme roux. N'était-il pas lui-même comme cela ?

Il se leva.

- Bien sûr. Merci, votre excellence. Lorsque vous viendrez à l'Architectura Templi, on m'appellera via le vox. Je passe mes journées à travailler, vous ne courez pratiquement aucun risque de venir un jour où je ne suis pas là.

Ca aussi, c'était vrai. Faisait-il seulement autre chose ? Oui, Raphaël et son esclave y veillaient, tous les deux. Mais cela ne changeait pas grand-chose, Al vivait quand même sur place. Il s'inclina.

- Que les mains de l'Empereur soient sur vos épaules.

Il s'en alla sur cette salutation bienveillante, populaire dans son milieu. Elle signifiait quelque chose comme "bonne inspiration". C'était clairement un voeux de réussite. Si un quelconque scientifique pouvait avoir droit à cela au sens propre, il pourrait créer des merveilles. A défaut, on se le souhaitait plutôt par politesse.

Bien entendu, il n'eut aucune arrière-pensée. Al était trop timide et trop prude pour ce genre de choses. Le beau parleur, c'était Raphaël. Lui, il parlait au premier degré et pourrait éventuellement proposer à la demoiselle d'aller au lit avec lui ou de copuler. Mais il ne monterait pas de combine pour la convaincre de venir et ne la draguerait pas discrètement. Cela dépassait ses capacités de planification et de mensonge. La vérité lui venait trop facilement.

Le Magister fit un détour par le District Commercial, déposa sa lettre de change, acceptée sans le moindre soucis. Ensuite, il put enfin passer sa commande de métaux, auprès d'une petite Maison Marchande de Gells. Après, il retourna chez lui, à l'Université, pour travailler. Rien d'autre n'en valait la peine.

[Et ce fut là le premier topic RP d'Imperii.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour l'Empire ! Pour le rp ! Pour le plaisir absolu de déflorer un nouveau monde ! [PV le laid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [OJN] Recherche testeur pour plugin "music"
» [KoW] Propositions de noms pour l'Empire de poussière
» 1er Empire Cavalerie Autrichienne plastique pour quand ??
» pions fantasy d'un néophyte
» Pour l'empire et caetera

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District Militaris :: Caserne
-