Partagez | 
 

 I exist to serve [PV Oliver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: I exist to serve [PV Oliver]   Mer 29 Jan - 4:15

La soirée était magnifique. La fête battait son plein dans chaque recoin de l'endroit le plus prestigieux de la Capitale impériale. Dans tout le monde connu de l'humanité, il n'y avait rien d'aussi luxueux, confortable et convoité qu'une soirée au Fabula Onis. Les dizaines de serviteurs, esclaves, cuisiniers, musiciens, danseurs et autres artisans du plaisir travaillaient selon une mécanique parfaitement huilée et orchestrée par un homme qui devait sans doute avoir des talents d'ingénieur. Probablement deux centaines de clients jouissaient (au sens propre comme au figuré) entre les murs du club. Tout avait été fait pour.

Malgré les fortunes englouties dans cette seule soirée, il y avait une personne qui demeurait tendue et mal à l'aise. Au milieu de la musique et des éclats de rire, Al van Koriolis souffrait le martyr d'une sortie en société. La sortie la plus formidable de sa vie, à croire les paroles de son seul ami. L'ami en question était l'un des peintres les plus prisés de son temps et disposait de moyens suffisants pour se permettre de passer une nuit par semaine au Fabula. Uniquement une car il était sans cesse convié chez ses divers clients et amis. Nettement plus pauvre, Al était son opposé. Petit, discret, timide, dépourvu de charisme. Son seul charme, si on peut l'appeler ainsi, résidait dans sa naïveté. Son innocence et ses problèmes à saisir le sarcasme et les sous-entendus le rendaient adorable. Pour les cinq premières minutes. Raphaël di Angelo était la seule personne attachée au petit ingénieur et finit par le convaincre de venir avec lui.

Al s'était habillé du mieux qu'il le put. Propre et élégant, il ne cachait pas son statut. Sa seule tenue de cérémonie était celle de Magister d'Architectura Templi, un uniforme violet, décoré d'un engrenage en acier. Il avait espéré qu'au moins Abel vienne avec eux. Néanmoins, son maître avait décidé de sortir "entre amis", sans l'esclave. Comme lors de toute sortie, Raphaël finit par laisser son ami dans un coin et partit à la suite d'une demoiselle... Ou d'un jeune homme, Al ne saurait le dire. Le peintre lui avait crié quelque chose comme "...iens dans dix minutes !..."

C'était il y a deux heures.

Depuis, l'ingénieur était resté assis, dans un grand salon, dans le fauteuil le plus éloigné de toute action. Raid comme une piquet, il ne profitait même pas du confort du siège. Dans sa main gauche, il serrait un verre de jus que les serviteurs remplissaient de temps à autre. De sa main droite, il ajustait périodiquement ses lunettes. Dans son esprit, les rouages de son projet le plus intéressant s'emboîtaient alors qu'il essayait de reproduire les moteurs de sa machine volante dans son imagination. Il avait abandonné tous ses outils dans son atelier, à l'Université. L'absence de son carnet lui pesait, l'empêchant de prendre des notes concernant des améliorations possibles pour son appareil.

Autour de lui, les gens s'amusaient. Ils ne semblaient même pas le remarquer ce qui lui plaisait. Au moins, il n'était pas forcé de faire la conversation à qui que ce soit. Raphaël l'avait bien présenté à certains de ses amis ou amants, mais ceux-ci ne s'intéressaient que très peu à la Science. Deux ou trois personnes lui avaient adressés des sourires et des clins d’œil. Ne sachant comment réagir, Al les rendait maladroitement et n'engendrait la curiosité de personne. Sa petite montre gousset lui indiquait qu'il en avait encore pour de longues heures. Quatre. Peut-être cinq.

Son verre était vide. Al tentait d'avoir l'air naturel, malgré tout. Il se leva, lentement, espérant que sa place serait toujours là lorsqu'il reviendra. Une seule chose pouvait encore l'occuper, sans qu'il n'ait à parler aux gens ou à attirer l'attention par son isolement. Doucement, se frayant le chemin au travers des invités adoptant pour certains des poses étranges dans la danse ou en pleins jeux "à deux", l'ingénieur se rapprocha du buffet. Tant Abel que son propriétaire lui disaient qu'il devait manger. Régulièrement. Même lorsqu'il avait du travail. En ce moment, il n'en avait pas. Alors il s'empara d'une petite assiette et emmena dessus de quoi manger. Depuis la table soutenant à peine toute la nourriture mise à sa disposition, Al voyait déjà que son fauteuil isolé avait été choisi par un couple très occupé. Il serra les ses doigts fins sur une petite fourchette en argent et se chercha un coin tranquille.

Il finit par le trouver dans le coin opposé de la pièce, contre le mur. Au moins, personne ne viendrait dans son dos. Tel un petit animal apeuré, Al se mit à manger, lançant des regards aux alentours, à la recherche de son ami.

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/
 

I exist to serve [PV Oliver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fan-Art] To serve and protect Turaga Dume
» Alexandre (Oliver Stone)
» [Imperium] 502 ème Flotte de réserve du secteur Obscurus
» Les respects
» ♪ Warpons nous dans les bois ♫

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District de la Place des Trois :: Fabula Onis
-