Partagez | 
 

 Alessa Nocturnae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Alessa Nocturnae   Jeu 15 Nov - 16:08



Nom : Nocturnae
Prénom : Alessa
Âge : 16 ans
Titre : Princesse
Origine : Province de Semini
Orientation sexuelle : Question indiscrète !
Groupe : Intellectuels.
Factions : Libris Umbra



Vue d'ensemble

"Oh, vous savez, c'est facile pour moi de vous décrire la Princesse... après tout, je la sers pratiquement depuis sa naissance alors bon. enfin bref. La Princesse Alessa a la peau pâle, très pâle, presque laiteuse et pratiquement dépourvue d'imperfections. Elle a eu une petite période ou il a fallu user de quelques artifices pour cacher ses boutons d'adolescence, mais c'est passé rapidement. Elle a des cheveux très sombres, d'un noir magnifique aux reflets multiples, et je ne crois pas qu'elle ait eu envie de céder une seule fois à cette mode ridicule qui, je l'espère, finira bien par passer. Mais si, vous savez bien, ce petit délire qui consiste à se teindre les cheveux d'une couleur différente et bien affreuse toutes les semaines... Bref. La Princesse laisse généralement ses cheveux libres de toute attache et se contente de les repousser quand ils la gênent, mais comme ils sont assez longs pour lui caresser le bas du dos, ils restent derrière ses épaules et ne la dérangent pas vraiment. Elle a des yeux mauves naturels, étonnant non ? Dans tous les cas, les contrastes de ses cheveux, de sa peau et le mauve de ses yeux font d'elle une sorte de petite poupée précieuse et magnifique.

Je ne sais pas si c'est flagrant pour quelqu'un d'extérieur à la famille, mais la Princesse Alessa est ce qu'on appelle un sosie, ou presque, de la Princesse Azhran Nocturnae, qui a vécu du temps de l'Empereur Bâtisseur. Je sais, ça fait un peu loin pour s'en souvenir, mais les Nocturnae sont très attachés aux vieux trésors de famille, et des peintures magnifiques représentant tous leurs ancêtres sont accrochés dans la plupart des couloirs de leur palais. C'est comme si tous les anciens membres de la famille veillaient sur les vivants. Les plus anciens trônent dans la bibliothèque, dont un portrait particulièrement bien conservé de la Princesse Azhran Nocturnae quand elle avait une vingtaine d'années. Eh bien la Princesse Alessa est son portrait craché en un poil plus jeune. Il y a beaucoup d'histoires à ce sujet, mais ça n'est pas à moi de vous en parler. D'autant que d'après ce qu'on dit, elles sont loin d'avoir le même caractère.

Je ne vous parlerais pas du caractère de la première porteuse de ce joli visage, aucun intérêt. Elle était assez particulière d'ailleurs, mais bref, c'est la Princesse Alessa qui vous intéresse de toute façon. C'est une jeune fille adorable, élevée à l'ancienne, comme beaucoup de jeunes filles venant de vieilles familles de la haute noblesse d'ailleurs. Elle ne cavale pas dans les rues dans l'espoir de se faire déflorer par le premier crétin venu, elle ne répond pas à ses parents, elle ne s'enfuit pas à la première engueulade pour aller rejoindre des amis à la réputation plus que discutable. Elle ne désobéit pas non plus et a toujours un mot agréable pour tout le monde. En fait, La Princesse Alessa est une jeune fille douce et gentille à l'intelligence particulièrement aiguisée. Très vive d'esprit, curieuse et avide de connaissances, elle passe le plus clair de son temps enfouie sous une grosse couche de poussière, habillée n'importe comment et dédaignant même sa brosse à cheveux à lire des livres qui ont des centaines de fois son âge... au moins. Elle adore lire, elle adore étudier et elle adore les chats. Les seuls moments ou je l'ai vue devenir désagréable ou avoir un regard insolent, c'est quand on l'empêchait sans raison valable de lire ses vieux bouquins, ou quand quelqu'un s'en prenait à ses bestioles poilues. Le reste du temps, elle est gentille avec tout le monde, spécialement adorable avec ses frères, mais quand même gentille avec tous et toutes, quelle que soient leurs classes sociales... même si elle n'a pas rencontré beaucoup de personnes de basse extraction."


Précisions

"Al' ? Avoir des convictions ? Ah ça oui, pas qu'un peu d'ailleurs. Elle est persuadée qu'elle pourrait finir par faire en sorte que tout le monde soit heureux, qu'on peut raisonner les crétins qui complotent contre le gouvernement avec quelques sourires et des bonnes paroles. C'est mignon non, autant de naïveté... Elle dit que l'Empire est bien comme il est, qu'il a été pensé de cette manière par des siècles et des siècles d'expériences, que tout repose sur le savoir des anciens et des nouveaux penseurs et sur les erreurs du passé, du coup elle est convaincue que tout va bien dans le meilleur des monde... si elle savait... Elle va tomber de haut quand elle va débarquer à la capitale, comme ça, comme une fleur, persuadée que les gens ne peuvent pas la haïr puisqu'elle n'a rien fait de mal... des fois j'ai envie de lui dire "Ma puce, le simple fait que tu portes ce nom de famille fait de toi une personne détestable pour les classes sociales les moins aisées." mais j'ai presque peur de lui faire du mal en disant ça. Elle est toute mignonne toute innocente... avec tout ce qu'elle bouffe comme bouquins d'histoire ça me sidère. Des fois j'ai presque l'impression qu'elle est juste conne... mais l'instant d'après elle me fait un petit sourire amusé et j'oublie, c'est comme si elle aimait passer pour une débile alors qu'elle est putain d'intelligente... et en même temps je pense pas qu'elle soit capable d'une chose pareille. Elle aime trop les gens pour leur mentir de toute façon.

Al' s'imagine que quand elle sera à la Capitale pour étudier, elle pourra aller discuter avec l'Empereur. Je sais pas trop si c'est faisable mais ça me semble compliqué, il a pas l'air d'être très porté sur la rencontre des gamines de 16 ans juste pour discuter... J'en sais rien. Peut-être que la jalousie des nobles moins fortunés, la haine des pecnots et la violence de ses futurs enseignants saura la déniaiser un peu... allez savoir. Mais vous méprenez pas hein, j'adore ma soeur, je l'aime plus que tout ou presque, sérieusement ! "


Il y a seize ans...

"Quand ma mère a finit par me donner le jour, on dit qu'elle a pleuré de joie. Dans ma famille, et aussi loin que puissent remonter nos arbres généalogiques, il a toujours été difficile de donner naissance à des filles, allez savoir pourquoi... les mystères de la génétique probablement. Je ne me suis jamais vraiment posé la question, peut-être parce que je m'en fiche. Un jour je m'y intéresserais probablement, mais il y a déjà tellement de choses intéressantes à lire et à apprendre que c'est vraiment secondaire. Bref, ma naissance a donc été un évènement heureux, aussi bien pour la branche principale de la famille que pour les branches secondaires, et ça a donné lieu à une grande fête, ma fête de bienvenue dans le monde des vivants. C'était une charmante attention, mais je n'en garde pas le moindre souvenir. Ma mère a encore parfois une petite larme au coin de l'oeil quand elle se souvient de ce jour, mais pour moi ça n'a rien de particulièrement réjouissant, et je me pose beaucoup, beaucoup de questions sur ma naissance. Qui suis-je réellement ? Pourquoi suis-je comme ça ? Tout ça est très compliqué, et si je ne vous raconte pas le reste de l'histoire, vous n'allez rien comprendre.

Reprenons donc au début. Je suis née, ma famille était ravie, mes frères étaient surexcités et tout allait pour le mieux. Quand je suis née, on m'a tout de suite présenté mes grands frères. Encore une fois je 'en garde pas le moindre souvenir... mais bref, poursuivons. Ils étaient plus âgés que moi et enchantés d'avoir enfin une petite soeur avec qui jouer. Bien entendu, ils furent tous terriblement déçus quand ils comprirent que j'étais un bébé, et donc assez fragile, et qu'il faudrait attendre quelques années avant que je puisse me joindre à eux dans leurs aventures romanesques imaginaires et leurs bêtises diverses... mais j'étais si mignonne que je fut vite pardonnée."

Enfance, jeux et découvertes...

"Quand j'ai commencé à marcher et à parler, ma mère a décidé de s'occuper de mon éducation elle-même. J'étais sa petite fille adorée, et il était hors de question qu'un vulgaire précepteur ou autre professeur à la con prenne le temps qu'elle aurait pu passer avec moi. Elle était d'une patience exemplaire et d'une douceur incroyable, si bien que j’appris à lire en même temps qu'à parler, avec un petit décalage bien sûr, mais je sus lire vraiment très tôt. En ce qui concerne l'écriture, ça vint plus tard, les dessins précis des lettres et autres étaient beaucoup plus difficiles que de reconnaitre un mot qu'on a déjà vu et dont on a assimilé le sens... d'autant que j'adorais les histoires que ma mère et mes frères me racontaient alors que je n'avais jamais été très attirée par leurs crayons et autres trucs manuels.

Bon alors forcément, je n'ai pas commencé par lire des gros volumes poussiéreux relatant d'épiques histoires politiques et historiques ayant plusieurs siècles... non... au début je me suis contentée, en bonne petite fille que j'étais, de m'émerveiller devant des histoires pour enfants avec de jolies illustrations et des contes agréables qui faisaient voguer mon imagination de petite fille dans des mondes colorés ou la justice triomphe toujours et ou le méchant meurt dans d'atroces souffrances dont on ne parle pas, mais comme ma mère tenait à ce que je sois très instruite, comme elle, elle a continué à me donner des cours pendant la plus grande partie de mes journées, avec assez de pauses et de jeux divers pour que je ne finisse jamais par m'ennuyer. Le reste du temps, je chahutais avec mes frères et explorais les parcs immenses et magnifiques du palais dans lequel je vivais.

J'ai eu une enfance très heureuse et très bien remplie. J'avais même le droit de porter des robes magnifiques, comme dans mes livres d'images, quand mon père et ma mère donnaient des bals ou des soirées au palais, tout le monde était gentil avec moi et j'avais même apprit que j'étais une vraie princesse, comme dans mes histoires ! Que je pourrais même porter un diadème et tout quand je serais plus grande. Le seul véritable drame de mon enfance a été le jour ou j'ai comprit que les fées n'existaient pas... J'ai été inconsolables pendant des jours et des jours... et puis mon père m'a fait faire un petit diadème en argent avec des jolis pierres mauves dessus, des améthystes si je me souviens bien, en forme de petites fées... du coup j'ai décidé que je n'avais pas besoin des fées parce que mon papa était le plus fort du monde, alors je suis allée mieux tout de suite."


Le choc, et le reste...

"Plus tard, quand j'ai eu une petite dizaine d'années, alors que tout se passait pour le mieux, Maman est tombée malade? Chaque hiver, elle s'affaiblissait beaucoup, et n'avait pas le temps de guérir avant l'hiver suivant, ce qui fait qu'elle allait de plus en plus mal. Les médecins ont pourtant tout essayé, mais elle avait une faiblesse au niveau des poumons, et malgré tous leurs efforts, ils n'ont pu que rallonger sa vie d'un an ou deux. Comme j'avais pris l'habitude de passer la plupart de mes temps libres dans la bibliothèque du palais, j'ai moi même essayé de trouver quelque chose dans les vieux volumes de médecine... mais rien. C'est un jour comme ça, alors que je lisais un vieux traité parlant de poumons et de dissection de cadavres, alors que j'avais douze ans, que mon père et son frère sont entrés dans la bibliothèque. J'étais enfouie sous une couverture, blottie dans un gros fauteuil bien confortable sous un tableau que je trouvais magnifique, un portrait d'une de mes ancêtres, une princesse elle aussi, quand elle avait vingt ans. Ce portrait avait été réalisé par un artiste très renommé à l'époque jute avant qu'elle ne quitte la demeure de son père pour partir à la conquête du coeur de l'Empereur de l'époque.

Mon père et mon oncle m'ont regardée un moment d'un air attendrit... et puis se sont figés. Alors que mon père restait interdit sur le pas de la porte, mon oncle a presque couru vers moi pour prendre mon visage entre ses mains. Ses yeux allaient des miens à ceux de la princesse Azhran, à jamais immortalisée sur son joli tableau, et son visage pâlissait de seconde en seconde. Il se racla la gorge, me tapota sur la tête en me disais que j'étais une bonne nièce, puis retourna vers la porte, prit le bras de mon père pour l'arracher à la contemplation du tableau et l'entraina en dehors de la bibliothèque. Je restais un moment immobile, me demandant ce qui venait de ce passer, puis décidai que les adultes avaient leurs raisons que la raison ne connait pas, et je me replongeait dans mon bouquin.

Finalement, cette histoire prit de l'ampleur, beaucoup d'ampleur, et comme ma famille avait toujours été une fervente admiratrice de ce qui restait de la religion qui régissait plus ou moins l'Empire avant les Grands Changements, leurs superstitions prirent le dessus. D'après eux, je ressemblait comme deux gouttes d'eau à feu la princesse Azhran Nocturnae qui avait vécu quelques cinq cent ans plus tôt. Certains regards changèrent, je devins une enfant respectée, parfois crainte. Enfin, surtout pour les branches secondaires de la famille, pour mes frères et ma mère, je restais la même. Seul mon père fut réellement fasciné par cette possibilité, et sa fascination finit par déteindre progressivement sur moi pendant que je grandissais. Parce que plus je grandissais, plus je trouvais que la ressemblance était effectivement frappante... Je finis par me plonger dans de gros livres d'histoires et des copies des écrits de Suzume Zhang-Jian et de Saint Dietrich, et de me focaliser tellement là dessus que je finis par sentir que je pouvais essayer de faire mes propres expériences... qui réussirent plus ou moins. Je parvins à créer une sorte d'esclave à partir de l'âme d'un mort, mais ma petite marionnette finit par s'éteindre au bout de quelques heures sans que je puisse y faire quoi que se soit."


Décisions, choix et pertes...

"Un jour, alors que je me levais de bonne humeur quelques semaine après l'anniversaire de mes quinze ans, mon frère vint me chercher pour que je puisse dire au revoir à ma mère sur son lit de mort. Ma bonne humeur et les projets que j'avais pour la journée disparurent de mon esprit instantanément... j'adorais ma mère, et même si j'avais eu le temps de me préparer à son "départ", je n'avais pas envie de la perdre...

Lui faire mes adieux fut encore plus difficile que je ne l'avais cru... je perdais à la fois une mère, une amie et un professeur de talent. C'était tout un pilier de ma vie qui s'effondrait avec elle et cela m'effrayait en plus de m'attrister énormément. Après qu'elle eut rendu son dernier souffle à l'Ombre, je passais des semaines entière à errer dans les couloirs et à m'enfermer encore plus dans mes études, aussi bien en rapport avec la magie du Sang que sur d'autres sujets que j'affectionnais : l'Histoire, l'Ombre, les Chroniques politiques et guerrières etc... je lisais tout ce qui me passais sous la main pour éviter de penser. Je m'attendais encore à voir apparaitre le sourire de ma mère et l'entendre me demander de lui raconter tout ce que j'avais lu dans la journée... ce fut très dur. Et cela ne le fut pas que pour moi, ma mère était extrêmement appréciée par tous, tout le palais, et toute la province (Oui, on continue de dire Province... je sais c'est vieillot et faux, mais bon... certaines traditions sont tenaces) pleurèrent sa mort pendant un bon moment.

Un jour, je finit pas me souvenir de ce que je comptais faire le matin de la mort de ma mère. Je me rendit dans le bureau de mon père pour lui dire que je souhaitais aller vivre dans la capitale, afin d'étudier au sein de l'Université de Libris Umbra. Il fallut argumenter un moment, mais il finit pas accepter, intrigué par la ferveur que je mettais à défendre mon idée. J'avais toujours été une enfant obéissante et gentille, me voir insister comme ça dût lui prouver que j'avais VRAIMENT envie de faire ça. Il en profita pour me demander de me débrouiller pour faire partie du cercle de nobles autorisés à approcher la future Sainte Vivante, mais par mes propres moyens. Il précisa qu'il enverrait quelques courriers mais qu'il ne m'aiderait pas plus. Je me demandais pourquoi, mais il insista, précisant qu'ainsi je pourrais peut-être me rapprocher de l'Empereur, sachant qu'il était très instruit et que je pourrais peut-être lui poser les questions que j'avais à poser. Il n'aurait peut-être pas les réponses, mais s'il ne les avait pas, alors personne ne les aurait.

Mon impatience fut mise à rude épreuve pendant les longs mois d'avant mon départ, mais je prit mon mal en patience... et finit par être escortée par mes frère et nos serviteurs jusqu'à la Capitale Impériale et l'Universitéé de Libris Umbra. Presque une nouvelle vie !"




Dons particuliers

ʘ Magie

Ʌ Sang :
Sans doute la plus malsaine et dangereuse des disciplines magiques, longuement considérée comme hérétique, même par l'Eglise de l'Ombre. Le concept fondateur de cette magie est que le sang de toute chose vivante contient une parcelle d'Ombre (l'âme donc) qui anime l'être vivant, lui donnant la vie et l'énergie.
Elle repose sur la méditation et la concentration sur le rythme cardiaque (le sien ou celui d'autrui). Un abus de ce pouvoir, particulièrement puissant, conduit à la folie et aux mutations, voire à l'autodestruction. Exodum et, surtout, Libris Umbra font pas mal d'expériences pour en sonder les secrets.

- Invocation : les enseignements, de Zélig Faoiltiarna étaient oraux et peu structurés. C'est Suzume Zhang Jian, dernière Haute Prêtresse de l'Eglise qui décrit ses travaux. Pour le moment, la communion avec les âmes des morts, revenus à l'Ombre après leur vie terrestre, demeure difficile. Il est aisément possible de créer des serviteurs à base d'âmes des défunts, capturer cette énergie pour charger les batteries de certaines machines de l'Empire.
Cela dit, l'usage de ce pouvoir entraîne inévitablement des rêves et des visions apocalyptiques qui peuvent mener à la folie les plus faibles des magiciens...


ʘ Société

₳ Richesse :
Il ne faut pas l'expliquer trop longtemps, plus vous êtes riche, plus vous êtes puissant, plus de choses sont à votre portée. Industriel ou aristocrate, vous avez les moyens de réaliser vos rêves et acheter ce que bon vous semble.

- Mobilier : votre fortune est majoritairement basée sur ce que vous avez à la banque, à moins que ce soit dans votre matelas. Ce pouvoir peut également exprimer ce que vous possédez en objets de valeur.

- Immobilier : terres et bâtiments, biens historiquement propres à l'aristocratie, font votre affaire.




Hors-Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum : Un petit oiseau m'en a parlé.

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : Euh... je vous aime ?

+ Votre disponibilité (moyenne) : Plus ou moins sept jours sur sept


Dernière édition par Alessa Nocturnae le Ven 16 Nov - 9:09, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Jeu 15 Nov - 16:11

J'arrive pas à faire en sorte que mon avatar convienne niveau dimensions... l'image originelle a pourtant la bonne taille... je verrais ça demain. Pareil pour ce qui manque à ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Jeu 15 Nov - 19:28

Tu dois héberger l'image et mettre le lien direct dans la dernière case du profil, section avatar ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Jeu 15 Nov - 20:27

Ouaip. Et poster une fiche vide est un crime è___é

Enfin bon... A bientôt, j'espère \o/

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 0:45

Awi merde j'avais oublié ça... c'est que j'avais peur d'oublier de la faire aujourd'hui en fait... vu qu'en ce moment je fais des TONNES de trucs, je voulais me forcer à finir la fiche aujourd'hui (ce qui sera le cas).

Pour l'avatar ok, merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 6:47

Voilà, terminé !

Ça vous plait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 8:45

Ooook ^^ J'ai lu, c'est bien... Tu seras validée rapidement.

Juste trois petites choses :

1) L'avatar à la bonne taille.

2) Où habite exactement ta famille, sachant que Semini est devenu un District (donc quartier) de la Capitale sans cesse grandissante ? Ca n'a pas l'air clair ici...

3) Des balises se baladent librement dans la fiche ^^ Et la fin de l'histoire n'est pas à la même taille que le reste Smile Si Tu veux bien corriger ça...


Sinon : super. Aussitôt que ce sera bon, je valide ! <3

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 9:10

Normalement tout est ok maintenant !

<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 9:11

Ok. Validée o/

Bienvenue parmi nous o/ Encore

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 30
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   Ven 16 Nov - 9:12

Merci ! Encore !

<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Alessa Nocturnae   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alessa Nocturnae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gervita ❛ Plateau de fromages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-