Partagez | 
 

 La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 33
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]   Mar 20 Nov - 11:01

Le passé possède son lot d'histoires, de trames et de mélanges. Un tourbillon de métaphore et de réalité. C'est tout ceci qui vient à l'esprit du Régent Impérial occupé à contempler l'arbre généalogique des Walhgren, ses ancêtres et descendants. Ses doigts caressent le papier, la reliure de cuir. Il tourne les pages avec un silence voulu. Il s'enlise un long moment dans cette quiétude, ce moment de privilège entre deux affaires. Un moment de paix qui le glisse sur un sentier de bien-être.

Les aiguilles du métronome dessinent leur tempo. Le temps coule. Le Grand Duc n'a pas bougé. Mis à part ses doigts qui ferment le précieux recueil. Le visage grave, Maximilien porte maintenant son attention sur les lettres qui drapent la table de leur surface blanche. Elles viennent toute de la même personne : un membre de la famille honorable des Nocturnae. Le contenu de la dernière lui revient en mémoire. Une requête qu'il ne peut mettre de côté par égards pour cette lignée aristocratique.

Il range précieusement les missives dans un coffret de bois. Il se lève et se dirige vers la porte. Il demande la présence d'un garde impérial. Durant l'attente, le bleu de ses yeux contemple l'extérieur. La pluie mouille le monde de son rideau d'eau. Le ciel est gris, chargé de nuage. Fâcheux. Le temps est couvert, humide, non propice pour renouer avec le passé.

Un. Deux. Trois coups contre le battant. Maximilien souffle un entrée. Fier et droit, il couvre le nouveau venu de ses orbes grisées. D'un signe de la tête, il lui fait comprendre de s'approcher. Le garde obéit à son ordre silencieux. Parfait.

« Veuillez accompagner Alessa Nocturnae jusqu'au Palais Impérial. »

Quelques mots sans en rajouter. Juste le nécessaire syndical. Le minimalisme a parfois son coté positif. Les choses sont plus faciles à comprendre... L'information transmise, Maximilien profite de sa solitude pour vérifier sa mise. Il est fin prêt à accueillir la jeune femme confiée à ses bons soins. Une rencontre qui pourrait peut être être enrichissante ? Une réponse qu'il ne possède pas.

Entretemps, il rendit visite à son frère et sa nièce. Un échange rapide mais chaleureux qui lui permit d'être lui. Salutation et le masque du Régent se reforme. Le Grand Duc se dirige vers un salon. Le lieu sera plus propice à une discussion en tête à tête avec une cousine éloignée. Le bureau donnant une atmosphère moins intimiste et plus austère.

Après quelques directives, il a pu tisser les premières gammes du bien être.. Un cocon chaleureux... Son impatience est récompensée par les pas qui s'entendent dans le couloir. On toque à sa porte. Il invite à le rejoindre.... Il se tourne. Ses lèvres s'ouvrent, la partitions de ses notes entame sa mélodie.

« Sous le ciel et sous le soleil, je vous salue. »

Tout en saluant, sa main droite lui fit signe de s'installer sur le fauteuil de velours rouge. Sur une table basse en verre repose une corbeille à fruit et mignardises. A côté, un thé et une tisane fumante ne demande qu'à être bu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Intellectuelle

avatar

• Fiche : La Descendante
• Messages : 56
• Points d'Influence : 230
• Age : 31
• Esclave de : Son rang
• Protecteur : Son nom de famille

MessageSujet: Re: La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]   Mar 20 Nov - 12:03

Une pluie battante recouvrait la Capitale Impériale de son voile gris et humide. L'orage commençait doucement à gronder au loin, et on sentait qu'il allait finir par déchirer le ciel d'éclairs brillants et bruyants. Poussant un petit soupir satisfait, la Princesse Nocturnae laissa le rideau retomber et s'arracha à la contemplation du grand parc de sa propriété pour aller se préparer. Elle avait été invitée à rendre visite au Régent au Palais, et il était hors de question qu'elle le fasse attendre. La jeune fille avait soigneusement demandé à l'une de ses suivantes de s'occuper de choisir sa tenue, peu préoccupée par ces choses là, et elle décida de jeter un dernier regard à l'effet que produisait sur elle la robe de velours noir aux broderies mauves piquées d’améthystes qu'elle portait. Parfait. Les couleurs sombres se mariaient à la perfection avec ses cheveux de jais, le mauve rappelait ses yeux, rendus légèrement plus sombres par le temps grisâtre, et le tout relevait son teint pâle. Elle faillit éclater de rire : elle ressemblait à une petite poupée qu'on aurait fabriqué dans l'intention de représenter son ancêtre, la Princesse Azhran Nocturnae, qui avait vécu sous le règne de l'Empereur Bâtisseur, des siècles plus tôt.

Avant de partir, Alessa donna quelques instructions aux serviteurs de la maisonnée, histoire de s'arranger pour que les traditions familiales soient respectées. Il fallait que les pauvres des alentours trouvent chaque matins de quoi manger et boire s'ils se présentaient aux portes de l'immense et très ancien Manoir Nocturnae, et pas seulement du pain et de l'eau, Alessa désirait qu'ils soient nourris convenablement, avec de la viande, des légumes etc... quitte à leur donner de quoi manger, autant se débrouiller pour qu'ils ne manquent pas de vitamines et de protéines. Elle aurait pu se contenter de leur fournir des produits transformés qui avaient le même impact sur l'organisme... mais c'était nettement moins bon, et donc beaucoup moins intéressant.

La jeune fille suivit le garde impérial jusqu'au véhicule qui lui avait été assigné, et resta collée contre la vitre tout le long du trajet. Elle n'était arrivée que depuis la veille au soir, et n'avait pas eu le temps de visiter cette partie de la ville. Elle était déjà venue au Palais Impérial lors des visites de son père quand elle était plus jeune, mais depuis plusieurs années, elle n'avait pas eu la permission de quitter le Palais Nocturnae, qui trônait au milieu de ce qui avait été la Province de Semini. Sa famille tenait à ses anciennes valeurs, et l'éducation dite "moderne" n'avait jamais réussi à prendre le pas sur les traditions, et la jeune Princesse avait donc été élevée loin des jeunes gens dont la puberté et autres désirs pervers auraient pu altérer la pureté de la seule fille de la famille. Son père et ses frères tenaient beaucoup à ce que cela soit respecté. Alessa s'en fichait, même si elle avait tout lu sur le sexe et la procréation dans les livres de la bibliothèque familiale, elle n'avait jamais encore porté un regard empli de désir sur qui que se soit et se demandait même si ça finirait par arriver un jour. Elle avait beaucoup trop de choses à faire et à apprendre pour avoir le temps de se laisser raconter comme le ciel et ses yeux sont jolis par des hommes tout justes pubères dont les rimes et les idées frôlaient le gravier de la cours de son Palais.

Arrivée devant la porte du salon dans lequel l'attendait le Régent, la jeune fille prit une grande inspiration pour maitriser sa gêne, après tout elle allait devoir représenter la noblesse de sa famille, puis fit signe au grade qu'il pouvait annoncer sa présence.


« Sous le ciel et sous le soleil, je vous salue. »

- Par l'Ombre et mon Sang je m'incline.

La réponse traditionnelle de la famille aux salutations de la famille Impériale. Cette réponse était de mise depuis toujours à ce qu'elle savait, et il en avait toujours été ainsi. Afin d'appuyer ses paroles, la jeune fille s'inclina souplement devant le Régent, avec toute la grâce et la délicatesse qu'elle avait, puis s'installa en face de lui et sourit en voyant le thé fumant qui avait visiblement été placé là à son attention. Elle attrapa délicatement sa tasse et y prit une petite gorgée, appréciant la chaleur du liquide après la fraicheur de l'air du dehors. Elle jeta un regard par la fenêtre et sourit à nouveau en voyant que l'orage avait progressé, que la pluie avait forçit, et que les grondement de tonner allaient bientôt éclater au dessus de leurs têtes. Alessa adorait la pluie et l'orage. C'était son temps préféré... avec le vent.

Elle porta à nouveau son regard sur le Régent et lui sourit à lui aussi, il était son parent éloigné, mais il restait le Régent, et elle n'osait ouvrir la bouche avant qu'il l'y ait invité. Elle savait que son père avait écrit une lettre afin de demander à Maximilien Walhgren de s'occuper d'elle, mais en ignorait le contenu. Il y disait probablement qu'elle souhaitait rencontrer la future Sainte Vivante et faire partie de son entourage et qu'elle était venue ici afin d'étudier au sein de l'Université de Libris Umbra...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 33
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Re: La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]   Mer 21 Nov - 9:07

Une petite poupée de porcelaine s'inclinait devant lui avec grâce tel un roseau sous le vent. Une jeune femme au sang noble qui lui offre les premières secondes d'un échange magique et merveilleux. Un diamant iridescent qui papillonne sur les récifs du passé. Maximilien ne pu qu'apprécier de flirter avec l'histoire.. Oui. Il reconnaissait la ressemblance avec la princesse Azhran qu'il avait remarqué dans les livres. Cela en était même surprenant et agréable. Voir transcendant. L'Ombre montre que les morts veillent sur les vivants et qu'elle est capable de provoquer des miracles.

Les gemmes bleues grises du Régent Impérial glissent sur la crinière corbeau, sur la silhouette fine et sur la robe de velours rehaussé de mauve. Pas une anicroche à sa mise. Tout était réfléchi, agréable, une toilette impeccable. Le passé aura un goût un sucré lorsque ensemble ils profiteront du confort du canapé, parlant de tout et de rien.. D'entamer la discussion sur les demandes du Patriarche. Mais avant, un sourire se dessine sur les lèvres du politicien. Sa voix coule telle une nappe de miel.

« Vous êtes toute en beauté, Alessa. C'est un honneur de vous avoir en convive. Vous réjouissez par votre venue ma journée marquée par l'averse et les orages. »

Des compliments chuchotés sans arrière pensée. Maximilien possède bien trop de respect pour charmer sa cousine ni lui donner l'impression que de lubriques réflexions le prend. D'un mouvement gracile et ferme, le Régent Impérial attrape l'anse de la tasse. La fumée volatile forme un serpent aérien aux parfums de rose. Un arôme floral qui attire l'envie de le goûter. Maximilien se laisse tenter sans attente ni regret. Il souffle sur la nappe chaude. Les lèvres trempent doucement dans le liquide coloré. Il savoure la boisson.

Durant la dégustation le silence se tisse. Seul s'entend le tonnerre et les éclairs qui percent les cieux. Le tintement du rideau d'eau qui écorchent les nuages grisés et trempent le sol. L'onde du vent frappe les ramures de sa force invisible. Les feuilles sont chahutées, balancées par cette puissance naturelle. Elles dansent un ballet aux couleurs de l'automne.

A l'abri, protégés par ce cocon intimiste, tous deux profitent de la symphonie de la nature. Au sec, loin des histoires, des convoitises et des querelles politiques, ils peuvent échanger un regard. Et bientôt ce fut le bruit d'une tasse qu'on pose sur une assiette. Deux gemmes qui viennent chercher la rencontre de l'obsidienne. Et un timbre qui coule grave et assuré.

« Votre voyage de Semini jusqu'ici vous fut-il agréable ? Avez-vous pu profiter des charmes de la Capitale ? Ou désirez-vous pouvoir avoir la présence d'un guide pour découvrir ses merveilles sans crainte ? »

Le politicien se montre courtois et prévenant pour la jeune femme. Il n'aborde pas encore l'objet de son invitation au Palais Impérial. Rien ne les presse. Aucune affaire importante ne l'attend sur les faits présents... Habilement, Maximilien pu s'octroyer deux bonnes heures de repos et il les utilisera de manière réfléchit : en les offrant à Alessa. Ainsi, ils pourront converser à leur guise. Et lorsque le moment sera venu, il réalisera les souhaits de son Père.

Mais maintenant, il ne fait qu'écouter la jeune Princesse. Il croise ses doigts, il s'installe plus confortablement dans le moelleux pourpre du canapé. D'un geste de la tête, il convie la jeune femme à oser se servir dans les délectations sucrées ou juteuses. Un demi sourire sur le visage et il fait entendre de nouveau sa voix.

« Comment se porte votre famille et le District de Semini ? »

Ce sujet l'intéresse réellement. Tout en posant ses iris sur la Princesse, Maximilien prend entre deux doigts une grappe de raisin noir. Il la porte à sa bouche pour profiter du parfum sucré. Il mâche la bille juteuse et fraiche...Parfois, les produits de la terre sont les choses les plus exquises. Il n'y a pas besoin de rajout pour délecter le palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La musique des anciennes symphonies reste récurente pendant des sciècles [pv Alessa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toutes les lumières orange s'allument pendant son sommeil
» Musique du temple de classe Pandawa
» Les instruments de musique de notre époque
» MUSIK...... les airs à la mode sous l'occupation
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District Impérial :: Palais Impérial
-