Partagez | 
 

 L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]   Mer 12 Déc - 12:49



Nom : Vital. Ironique mot qui symbolise la vie lorsqu'on connaît mes penchants malsains pour le sang.
Prénom : Aaron...
Surnom : On ne me nomme pas... On me fuit... Les plus fous ont murmurés "Boucles d'Ors" avant de rejoindre l'Ombre, les os brisés. Leurs cris résonnent encore en moi.
Âge : 23 ans.
Titre : Aucun
Origine : Les Bas Fonds de la Capitale
Orientation sexuelle : Toute chose qui bouge et qui cris entre mes griffes ou me procure une extase merveilleuse....
Groupe : Combattant - Inquisiteur
Factions : Anti-Géno... Ces êtres infâmes n'ont pas lieu d'être... ni d'exister.




Vous
Je suis celui qui se fond langoureusement dans l'Ombre d'une ruelle. Je suis celui que vous regarderez sans discerner mon visage, caché par les ténèbres de ma cape. Je suis celui qui ne portera aucune attention à votre présence. A moins peut être que vous ne restez trop longtemps vers moi, droit comme un piquet. Sourire sur mes lèvres, mes deux prunelles aussi pure que l'or seront la seule chose que vous contemplerez. Le reste étant caché par la noirceur désirée. Je ne rabattrais pas ma capuche pour votre propre plaisir...A moins que par chance, la lune se libère et ne dévoile plus que nécessaire...

Ses rayons blafards vous offriront les lignes de mon profil. Des traits fins, des yeux cernés, un épiderme pâle, des bouclettes blondes, des boucles d'oreilles accrochées à mon lobe droit.. Il n'y a pas à à dire, j'arbore un aspect de jeune jouvenceau qui ne colle pas avec ma nature d'inquisiteur... Mais plutôt avec un rôle plus "plaisant", sale, concupiscent. Celui d'un vendeur de rêve. D'un tisseur d'amour. C'est un raté. Je n'appartiendrais jamais à ces oiseaux exotiques. Et mon sourire de chien fou le montre.. A lui seul il exprime : "Je mord et je griffe, je dévore la Terre Entière".

Mon rire cynique s'entend dans la nuit. Puis, mon regard mordoré posé sur votre carcasse se détache rapidement. Vous ne m'intéressez guère, pas plus qu'une simple souris qui vient de dégurgiter bruyamment son repas. Je me détourne et me détache de votre contemplation maladive. Elle n'a que trop durée.

Suivit par Ombra, mon corps se meut, le vent balaye l'étoffe qui couvre ma silhouette souple et légère. Je me dirige droit vers le Libris Umbra. Je retourne dans ma cellule, là où m'attend son calme et sa décoration morbide, des bocaux remplis des morceaux de chair de mes victimes. Pour chaque contrat, je ramène ces bouts de choses humaines... Elles sont preuves irréfutables de leur bon accomplissement.

De nouveau sur mon lit, je m'étale dessus. Mes doigts s'égarent sur le pelage de mon chat. Perdre mes doigts dans sa fourrure me calme. Cette bestiole, je lui offre un culte, celui de ma raison. Je soupir. Je ferme les yeux. Choc thermique. Je tremble subitement sous les attaques de ma folie. Présente, souveraine de mon inconscience, elle me brise par ses attaques illusoires. Je tombe dans son carcan de démence pour les prochaines heures à venir. Folie, je te hais. Je te déclare la Guerre.

La Démence n'abattra pas le chien fou que je suis. Un chien fou qui a érigé dans un coin de la pièce un autel à la Gloire du Corbeau Blanc et d'Uriel. Ils sont retournés trop tôt à l'Ombre. Je suis né trop tard.. En dépit de pouvoir les rencontrer... j'idéalise ce qui était autrefois l'Eglise...

Opinions et convictions

La Famille Walhgren.. Des dirigeants remplis d'un pouvoir monstrueux qui font vibrer mon corps... Mais pour lequel mon obéissance n'est pas indéfectible. Mon âme va à l'Ombre qui demeure mon unique maîtresse. Elle ne m'a jamais déplu.. Au contraire des Souverains qui laissent le Peuple se damner, se couvrir de toutes choses impures. La Science Progresse.. Les hérétiques trouvent leur place. Ils craignent moins la gueule du loup...

Le Monde d'avant a perdu son éclat d'Onyx. La douceur rance et amère s'est dissipée pour n'offrir qu'un doux baiser. Les inquisiteurs vivent, le mors dans la gueule... Si l'Illustre Uriel voyait ce qu'est devenu l'Empire, il voudrait retourner à la vie pour déclamer une purge immédiate..

Si seulement cela pouvait arriver. Mon plaisir imploserait de voir se répandre sur "les hommes d'esprits et de science" une gerbe de sang et d'horreur. Je participerais activement à ce tri collectif afin de compléter ma collection personnelle... Mes étagères manquent encore de bocaux remplis des morceaux de chair de ces êtres infâmes.

Une part de moi sait que ce rêve orgasmique ne se réalisera jamais. Libris Umbra continuera d'exister longtemps. Elle est notre mors. L'institution qui empêche à nous inquisiteurs de verser folie et sang dans la Capitale. Cela m'ennuie et me désole... De ne pouvoir agir à ma guise... C'est ainsi, Hélas.

Les politiciens sont quant à eux des fanfarons que je ne peux supporter ni même voir. Dans les limbes de mes souvenirs, je ne peux oublier leurs actes. Mon corps tremble et hurle vengeance. Si je disposais de toute ma liberté d'action, mes mains délicates fouilleraient au plus profond de leur carcasse.. Mon rire fou entrerait en écho avec l'odeur de cadavre et d'entrailles... Leurs yeux vitreux posés sur moi ne serait qu'une douce sensation de plénitude.

Mon opinion vis à vis des criminels est connue.. Ils sont mieux morts. Leurs corps en miettes. Je ferai tout pour dissoudre un à un leur noyau... Dès que j'en aurai l'autorisation.


Votre Histoire
Assis sur mon lit défait, mes doigts glissent sur le pelage sombre d'Ombra de manière fébrile. Tout un tas de pensées m’accapare et il m'est difficile de m'y détacher. Mes caresses s'arrêtent. Ma lèvre inférieure se crispe. Le néant qui embrunit mon cœur se propage. Tel un glas empoissonné, l'horreur et la folie s'emparent de moi. Les ombres environnantes prennent formes. Et tout cesse brutalement. Dans l'air, une odeur métallique flotte. Mon propre sang.

Revenant à moi, je déporte mes prunelles sur mon compagnon d'infortune. Il me regarde innocent, la queue balançant de droite à gauche. Il vient lécher mon poignet blessé. Sourire aux bords des lèvres, je le remercie en le renversant sur le dos. Le bout de mes doigts glissent sur le poitrail, le bas de sa mâchoire. Par vengeance, ses griffes se plantent dans la chair de mon bras. Quel vil animal... J'ouvre mes lèvres et je souffle à son intention.

« Ombra... Elle avait un si joli sourire.. N'est-ce pas ? »

Ce "elle".. Ma soeur cadette... Tout du moins, elle l'était avant de rejoindre l'Ombre. Acanthe.. Ce nom est tant chargé de souvenir... Mes paupières se ferment et je me laisse bercer par mon passé même si celui-ci est source de souffrance... Il sera toujours une partie de moi.. Je ne peux le chasser. Il m'a modelé tel que je suis...

Des parents aimants. Une sœur hurle et qui crit... Qui anime la maison avec ses orageux caprices. Mais qu'il aime pour les moments passer avec. Pour les jeux. Pour le partage. Oui. Il avait tout pour être heureux. Pourtant, cela ne dura qu'un temps. Par une pluvieuse nuit de printemps, son bonheur éclata en un instant. Le tram qui les transportait tous dérailla et glissa sur de nombreux mètres. La machine de métal finit par s'arrêter, la carlingue défoncée, ses vitres implosées. La foule abondante s'amassait déjà autour du véhicule. Des cris, des pleurs devant les victimes et les morts, de l'espoir et du désespoir. Et parmi cette cohue désorganisée, Aaron et sa sœur penchés sur le cadavre de leurs parents.

Les mains du garçon remuaient le corps du père, de la mère, gisant dans leur propre sang. Il criait. Il voulait. Il souhaitait une réaction. En vain. C'était trop tard. L'un avait les jambes arrachées. L'autre était empalé par une barre de métal, les yeux exorbités. Empêchant ses larmes de couler face à ce spectacle sinistre, Aaron pris dans ses bras la fillette. Par instinct, il voulait encore préserver l'innocence de sa cadette. Il refusait qu'elle ne mémorise cette scène. Ni qu'elle soit le reliquat de sombres cauchemars.

Il serrait les dents et faisait tout pour empêcher la naissance des perles salines. Il forçait son étreinte contre lui et d'un regard, refusait que personne ne la touche. Il devait être fort pour elle et il commençait dès maintenant. Acanthe n'avait plus que lui pour la soutenir, pour lui offrir un soupçon de joie. Pas un cousin. Pas une tante. Rien.. Il n'y avait personne pour les soulager du poids de la solitude. Face à ce constat, il se montrait solide. Aussi solide qu'une falaise supportant les trémolos des vagues contre sa surface. En apparence seulement.

Et, au plus profond de son âme, Aaron s'en voulait cruellement. La mort de ses parents : un caprice d'enfant. Le seul qu'il n'aie jamais fait. Oui... Si tous étaient sortis en cette journée pluvieuse, c'était simplement sa faute. Il voulait un perroquet. Encore et encore, il l'avait répété. Et pour le féliciter de son apprentissage de la Magie des Ombres, ils avaient enfin cédé... Si seulement c'était l'inverse ! Remplis de rage, l'enfant sentait à peine la morsure du froid. Les vêtements humides collant contre sa peau. Ses doigts gelés, rougis par la température. Tout passait au second plan, sauf, Acanthe.

Il caressait les cheveux de sa sœur, le regard porté en face de lui. Il entendait sa tristesse qui coulait sur ses joues en rigoles amères. Il ne disait mot. Mais sur son visage, se sentait de la chaleur. Tout son être véhiculait de l'amour pour elle. De la compassion. Un désir de protection.

Un sourire triste naît sur les lèvres d'Aaron puis disparaît lorsqu'il entend de la foule un mot qui attire son attention : terroristes. Ainsi donc ces êtres restaient les responsables ? Par leur faute, le sourire de sa cadette s'apparentait à un souvenir heureux. Il se vengera de ces hommes et femmes qui lui ont volé son bonheur. Il leur fera payer qu'importe s'il devra dire adieu à son âme. Il versera sur le sol des gerbes de sang. Et tans pis s'il doit devenir un monstre pour rendre les coups.... C'était une pensée cruelle pour un enfant qui disait adieu à son enfance.

Aaron laissa sa soeur à l'Orphelinat et retourna au Libris Umbra. Il viendra la voir le plus souvent possible... Mais avant, son enseignement importait. Troublé, son maniement des ombres se faisait impotente. Sa maîtrise se cassait. Son esprit n'arrivait pas à garder toute sa ténacité. Son enseignant grinçait des dents. Il ne pouvait pas savoir ce qui assombrissait l'élève. Il agit en conséquence. Le blond fut enfermé dans une salle sombre, petite, là où aucune lumière ne pouvait l'atteindre.

Pour la première fois depuis la perte, des larmes glissèrent sur les joues. Seul. Sa tristesse le transperçait de ses pointes amères. Il se laissa aller au repos. Il se réveilla dans la nuit suffoquant. Il repensait à la mort de ses parents. Aux terroristes. Il se mordit la lèvre et patienta que la porte s'ouvre. Son vœux fut exhaussé.

Avec acharnement, il travailla. Aaron voulait réussir son but et il y parvenait. Une semaine venait de passer. Il se dirigea vers l'Orphelinat et appris avec tristesse et dégoût que la cadette avait disparu. La veille, un couple en mal d'enfant désirait l'adopter. Peut être se trouvait-elle chez eux ? Un coin de son esprit l'espérait. Bredouille, il retourna au Libris Umbra. Les années défilèrent. En tant qu'inquisiteur, au fil des missions, son cœur s’asséchait. Il n'avait plus de rêve d'enfant. Mais, il gardait encore son âme.

Par une journée pluvieuse, il se trouva face à face avec ses plus terribles cauchemars.. Une lutte à mort entre lui et sa cadette. Le regard remplis de rage, elle tenait fermement une arme pointée dans sa direction. La jeune femme à l'évidence était prête à l'abattre. Silence entre eux. Regard sous-entendu. Coup de feu. Puis un autre. Et encore un. Mais il n'était plus là. Derrière elle, une main glissa sur la nuque. Des doigts couvert d'ombre s'enfoncèrent dans la chair, à l'emplacement du coeur. Acanthe tomba au sol, gisant dans son sang. Penché sur elle, son frère poussait un cri inhumain. Son humanité partait...

Les habits humides, le regard vide, un rictus sur le visage, il ne voyait pas le temps passer. Ce fut un miaulement à sa droite qui attira son attention. Silence. Sa paume attrape la nuque de verre. Il serait si facile de le tuer aussi. Bercé par la folie, l'étreinte se fait plus pressante. Puis cesse brutalement. Non... Dernier regard sur le rouge où lui-même baigne à genou. Il coupe une mèche de blé. Un adieu muet à sa soeur. Et il part accompagné de l'obscur félidé.


J'ouvre mes paupières. Je suis le regard d'Ombra sur mon pendentif. A l'intérieur demeure la boucle de cheveux que j'ai prélevé d'Acanthe. Le temps passe.. Cela fait déjà maintenant deux ans que je jongle entre folie et raison.... Deux années que ma peau est devenue plus pâle.. Et que les cernes démontrent toute les nuits que je passe éveillé.


Pouvoirs


Ombres : discipline martiale, connue depuis toujours à Khorafa, popularisée au sein de l'Empire par les prêtres de l'Ombre. La magie des ombres permet de manipuler et donner forme aux ombres, alliance subtile de la lumière et des ténèbres. Cette maîtrise, qui s'acquiert au travers d'un long processus d'apprentissage, est principalement basée sur la concentration, la respiration et sur la gestuelle appropriée. Sur ce dernier point, la magie des ombres ressemble très fort à un art martial à mains nues.

- Voyage ombreux : capacité de déplacement rapide grâce aux ombres. Le Voyage permet de parcourir des distance considérables sans même être vu et ce entre deux points reliés d'une quelconque façon par les ombres. Inutile de dire qu'il est très difficile de porter un coup à quiconque maîtrise ce sort.

Inquisition

- Gardien de la Foi : Les inquisiteurs traversent de multiples entraînements et rituels les préparant à la résistance à la magie. Cela limite leur capacité à guérir grâce à la magie du Sang, mais les rend particulièrement difficiles à combattre pour tout géno aux pouvoirs surnaturels ou pour tout magicien. On ne peut entendre leurs cœurs battre. Seuls les sorciers les plus puissants représentent une vraie menace pour ces combattants endurcis. Il faut y inclure tous les Walhgren, bien sûr.





Hors Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum : Je suis l'Omniscience... o/. Sans déconner je suis Maxou'

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : Que le forum est tellement bien qu'il m'a contaminé. Vous êtes des *biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiips* è_____________é *Elle qui déjà cours partout XDD*

+ Votre disponibilité (moyenne) : Euh.. cela dépend de l'heure et de l'Endroit et de la Personne

+ Autre : Bon, j'espère que l'histoire passera :oet que je n'ai pas trop fait de moches fautes contextuelles ou orthographiques



Dernière édition par Aaron Vital le Ven 14 Déc - 5:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]   Ven 14 Déc - 0:27

Et la fiche est terminée Smile

Vous pouvez enfin la lire dans son intégralité ^^

Je me suis relue et j'ai mis sous bon patron. J'espère que ça suffira pour enlever les coquilles o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]   Ven 14 Déc - 5:46

Eh bien... C'est validé.

On attire juste ton attention sur le peu de profondeur (et de crédibilité) du personnage. C'est quand même le cliché du gamin foncièrement mauvais. Je veux dire... Il avait tout est il en est quand même venu à torturer de petits animaux et tout ça... Bon, ben bref... C'est le point faible de la fiche.

Sinon, aucun problème contextuel, c'est bien.


Bon jeu à ton deuxième personnage ^^

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]   Ven 14 Déc - 6:01

AAAAAAAAAAAh

Merde sans le vouloir j'ai fait un cliché et je déteste ça T^T *se cogne la tête contre un mur*

Ca m'est venu comme ça. Et je ne pensais pas que ça lui donnerait que peu de crédibilité et profondeur :/

Et merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre est ma Souveraine [Terminée o/]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-