Partagez | 
 

 Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Le Danseur Belliqueux
• Messages : 82
• Points d'Influence : 180
• Age : 22
• Esclave de : HÉÉÉ MON FWÈWE ! TI DIS ÇA PAWCE QUÉ JÉ SUIS NOIW ? *TCHIIIP*
• Protecteur : L'Ombre, Nigga !

MessageSujet: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mar 18 Déc - 12:54



Nom : Hatchepset
Prénom : Sia-Aÿ Neferher [dit « Sia »]
Surnom : Sia ; Le Danseur Belliqueux
Âge : 22 ans
Titre : Fils d’un Ambassadeur (titre de son père) — Mercenaire
Origine : Khorafa
Orientation sexuelle : Curieux
Groupe : Combattants
Factions : L’Inquisition



Vous

Si pendant sa petite enfance, son nom « Neferher » n’était pas très significatif de son apparence, aujourd’hui, le jeune homme bénéficie d’un physique plutôt avantageux. Il a le teint de peau brun, représentatif de ces hommes noirs de Khorafa, et les traits faciaux plutôt fins. Ses grandes oreilles accueillent chacune une boucle d’oreille épaisse, et sa chevelure, comprenant des mèches synthétiques en extensions est directement tressée sur son crâne en plusieurs nattes, descendant sur ses omoplates, dont l’extrémité est ornée de perles, celles-ci s’entrechoquant aux moindre de ses pas. Son corps est tatoué de henné. Celui-ci semble dévoiler une musculature développée au cours de son adolescence, pendant son entraînement militaire. Sa pilosité est moindre, et le galbe et la fermeté de ses hanches lui donnent une allure à la fois androgyne, sensuelle et imposante. Ses jambes elles aussi ont subi le dur entraînement et la chaleur du soleil. Elles n’en demeurent pas moins sensuelles et mises en valeur, par le biais d’un bijoux semblable à ceux de ses bras, accroché à sa cheville droite, par exemple. Satisfait de ce corps qu’il a entretenu, en raison d’une haine féroce envers le petit garçon potelé qu’il était, il sera fier de dévoiler ses jambes lisses, son torse saillants et ses larges pectoraux ornés de symboles tribaux.

Ses fossettes traduisent en lui une certaine dureté. L’on voit clairement à travers elles, l’image d’un homme aux idées arrêtées. Sa mâchoire carrée, ses grandes oreilles décollées vont en contradiction totale avec ce menu cou, ce nez fin, ces yeux en amande d’un marron clair, ces sourcils soigneusement épilés, ces enivrantes lèvres charnues et pulpeuses.

Morphologiquement, il n’est pas très grand, ce qui peut également être contradictoire, lorsque l’on voit son imposante carrure. Cela semble par ailleurs complexant, à l’instar de ses pieds, malgré leur délicatesse, trop grands. De plus, même si cela ne semble pas déranger qui que ce soit, il trouve ses jointures de coudes beaucoup trop sombres, par rapport à sa couleur naturelle, et ses mains rugueuses débordent de crevasses.

Il se pare souvent, de bracelets et colliers ethniques en tout genre à ses bras et ses pieds, d’une paire de sandales en électre, se vêt d’un pagne en tissus nobles s’arrêtant aux cuisses, noué au niveau du nombril, par une ceinture aux motifs tribaux, dévoilant ses jambes dont il est si fier, plus rarement d’un grossier pantalon noir légèrement bouffant. Il n’a pas honte de son torse, et peut parfois se balader torse nu, chemise ouverte, semi-ouverte, ou bien chemise nouée autour de sa taille.

Sia est clairement le genre de type borné, un brin vaniteux, aux idées arrêtées, à la détermination de fer et à l’ambition démesurée. Il n’en est pas moins un garçon pieux, intuitif, vif, posé et réfléchi. Du moins, c’est l’apparence qu’il en dégage au premier abord. S’il croit en ses idéaux, il peut très vite partir au quart de tour, se montrer violent et belliqueux. Mais il sait également se taire et faire preuve de diplomatie. Durant son enfance, Sia-Aÿ était clairement le garçon turbulent, qui a trouvé un exutoire à travers la danse. Cela l’a mentalement apaisé, et préparé à un entraînement militaire assez dur. Il dit être quelqu’un d’introverti et de taciturne au premier abord, n’accordant pas facilement sa confiance. S’il se veut quelqu’un d’extrêmement méfiant, il est cependant un peu naïf sur les bords, et pourrait en réalité très bien se faire séduire par de belles paroles. En fait, Sia est quelqu’un de lunatique, allant dans de grandes périodes de confiance en lui, de condescendance et d’exubérance, à de grands élans de mélodrames, de doutes et d’impulsion. Pas facile, lorsqu’on est un mercenaire. Il peut un jour tuer, avec la plus grande froideur, et l’autre, trembler comme une feuille de peur et culpabiliser. Cependant, sa foi inébranlable en l’Ombre le pousse à aller au delà de ses propres limites et à faire briller ses idéaux. Il est quelqu’un de loyal, fougueux, passionné et intuitif.


Opinions et Convictions

Comment un jeune petit garçon aussi turbulent, instable et insolent aurait-il pu devenir un homme si pieux, respectueux et conservateur ? Pour lui, la foi-même constitue le principe fondamental de sa vie. Les hérétiques sont pour lui sa priorité. Le monde doit selon lui être lavé de ces êtres impies. Pour lui, il n’y a quasiment pas de juste milieu. On est ou l’on est pas avec l’Église. Né dans une province où la religion est primordiale, il la pratiquait bien plus que tous les membres de sa fratrie de huit frères et soeurs. Khali est pour lui la figure la plus emblématique de Khorafa, après la famille N’Doye. Il aime sa patrie, tout comme il aime Ishtar. Il est prêt à pardonner si l’on se repent, mais il n’est pas prêt à faire des compromis. Il ne veut rien laisser aux mécréants. Il respecte la science, dans la mesure où celle-ci n’interfère pas avec la religion. Il se pense ouvert d’esprit, malgré ses idées arrêtées, ce qui peut paraître paradoxal. Il ne veut absolument rien avoir en commun avec ces « cinglés de terroristes fanatiques », et s’en dissocie de façon adamantine. Sa naïveté à croire que tout le monde est noir ou blanc le perdra. Il est ouvert cependant à tout débat avant la castagne, ce qui peut s’avérer plutôt positif lors de débats houleux. Mais sa fonction le pousse bien souvent à agir, à épier. Il a conscience qu’il n’est qu’un pion, mais quitte à être un pion, il préfère être un pion actif, un grain de poussière, mais apporter son lot, sa contribution à l’Empire. S’il a une approche assez dogmatique de la religion, et une réticence à la réforme, il doit avoir en conscience que le monde est en plein changement, et que la technologie pourrait très bien supplanter la religion. Il veut donc mettre tout en son pouvoir pour conserver la religion. Il veut éclairer les ignorants, donner l’exemple, pour que l’on n’oublie pas que l’Ombre est toujours présente. Il ne rejette cependant pas l’humanisme.


Votre Histoire

Prologue — Une question de bon sens.

Élevé dans une pieuse famille de diplomates, Sia-Aÿ fut un garçon bien particulier dès son plus jeune âge. S’il se conduisait en asocial lorsqu’il était entouré d’autres enfants de son âge, leur futilité l’agaçait au plus haut point. Cependant, lorsqu’il s’agissait de se bagarrer, Sia était le premier à se ruer sur ses adversaires : ceux-ci n’avaient qu’à pas lui chercher des noises. Il n’avait pas peur de recevoir les coups de bâton de son père, les coups de martinet de sa nourrice, les gifles de sa mère et de se faire tirer les oreilles par ses grands frères. Sia se comportait comme un sauvageon, têtu, sournois et borné. En enfant de bonne condition, rappelons que le nom-même de sa famille signifie « À la tête des nobles gens », et remonte à presque un millénaire, lorsque des membres de sa famille proposèrent une importante décision lorsque les peuples d’Ayena menacèrent la sécurité publique de Khorafa. Ce titre, octroyé pour leur sagesse d’esprit, devint un nom de famille à part entière, par la suite. Sia, quant à lui, signifie « Le bon sens ». Un nom qui ne cessera de le suivre. Quant à son extension, «Neferher », elle, signifie « le beau », le jeune homme, longtemps eu crut à une ironie du sort. En effet, bien qu’il ne soit pas moche, Sia avait, enfant, un physique assez atypique. C’était un petit garçon non pas gros, mais légèrement potelé, aux joues rondes et aux mains trapues. Un glouton, s’empiffrant dans les cuisines de la villa, faisant tourner sa famille et ses servants en bourrique. Le plus petit de sa fratrie, Sia doit se faire un nom, mais le comportement turbulent du jeune homme, qui ne cesse d’essayer de montrer qu’il est présent épuisèrent sa nourrice, Nofret. Celle-ci l’éleva pourtant dans l’amour et dans la joie, et tenta tant bien que mal d’instaurer une certaine rigidité dans son éducation. C’est peut t’être bien au fil des ans que le jeune homme a su canaliser sa fougue et sa fureur. Le Sia enfant n’avait rien de cet homme placide, robuste et posé qu’il est aujourd’hui.

Chapitre 1 — Parfaites sont les perfections de l’Ombre

Et pourtant, il trouva vocation dans la foi, lorsque sa mère mourut de maladie. Il se recueilli longuement, tenta de rester fort, et de devenir plus fort. Mais il n’arriva pas à contenir sa tristesse. Sia fut, de tous ses frères et soeurs, le plus accablé de tous. Alors qu’il suivait un rude apprentissage afin de devenir politicien, le jeune homme s’aventurait sur le chemin de la foi, en observant les prêtres donner tant de leur âme dans l’Ombre. Le nom de Ombræ Khali, la prêtresse, ne lui resta pas inconnu, lui non plus. Il entendait encore l’histoire de cette femme très pieuse qui eut pourtant quitté les ordres, afin de servir l’Ombre dans une toute autre mesure : la politique. Devenir politicien ? C’est ce chemin qu’on lui avait d’ores et déjà tracé. Mais lui, voyait les choses autrement. Il voulait littéralement frapper plus fort. C’est en observant au cours d’une fête, entre deux prestations de cracheurs de feu, le spectacle de ces hommes et ces femmes danser avec une telle joie, une telle conviction, que le jeune homme trouva sa réelle vocation : Il danserait. Il danserait pour l’ombre. Il pratiqua, auprès de jeunes hommes et femmes à peine plus âgés que lui, un art martial mêlant danse et combat, que pratiquaient ces enfants des rues. S’entrainant de jours en jours, il perfectionna cet art. Il canaliserait sa fougue à travers cette danse. C’était ambitieux, audacieux, voire même totalement absurde, insensé aux yeux d’une famille de politiciens. Une perte de temps, un loisir sans but précis, bon à distraire les enfants et gagner un salaire de misère, selon son père. « Tant pis ! ils ne comprennent vraiment rien, tous autant qu’ils sont. » se disait-il.

Chapitre 2 — Le Danseur Belliqueux

Nofret était la seule à l’encourager, et bien sûr, cela déplut au père du jeune homme, qui la sermonna, la fit battre. « De quelle droit pouvait-elle juger ce qui était bon pour son fils ? » Refusant néanmoins la politique pure et dure, après une longue dispute avec son père, le jeune homme finit par faire des compromis et se tourna, à seulement treize ans, vers un entraînement militaire, qui lui valut ces bras robustes et ce torse saillant d’aujourd’hui, l’art du combat, étant aussi physique que la danse, ne lui déplut pas. Toutefois, au fil de son entraînement, Sia ne manqua pas de se faire remarquer. Sa coquetterie, son succès auprès de la gent féminine -et masculine-, son exubérance et son goût pour la danse exécrait ses camarades, qui ne cessaient de se jouer de lui, de lui faire de mauvaises farces, le faire courir à droite à gauche, piailler des moqueries et de stupides blagues, sexuelles ou mesquines, allant même jusqu’à tenter de le peloter avec un regard perfide. En bref, ils ne cessèrent de lui mener la vie dure. Pour faire court, il fut rejeté, traité comme bouc-émissaire. Les premières années furent les plus difficiles, car il devait tout faire pour ne pas se faire renvoyer, décevoir son père, risquer qu’il le batte. Il s’était anxieusement calmé. Pour la première fois, il suivait les ordres d’un supérieur sans rechigner, il ne faisait pas d’histoires, quitte à entrer dans un cercle vicieux, devenant la risée de ses camarades, car il ne pouvait pas se défendre. Du moins, autrefois il aurait pu, se disait-il. Si Sia-Aÿ vécut son entraînement militaire dans la torpeur, peu à peu, se furent eux qui se mirent à le craindre. Voyant que son entraînement de danseur lui avait permis de développer des réflexes et la maîtrise d’acrobaties ardues, qui lui ont aujourd’hui sauvé la vie à maintes reprises. Cela lui valut d’ailleurs le surnom de « Danseur belliqueux », au sein de sa compagnie. Cette danse était pour lui un don de l’Ombre, un cadeau suprême, qu’il avait pourtant appris dans la rue par des enfants de rien, lui, un fils digne et aisé.

Que ferait-il après cela : Pourvoyait-il un poste important ? Deviendrait-il mercenaire ? Tant d’opportunités s’offraient à lui.

Chapitre 3 — La loi de l’Ombre

À tout juste dix-sept ans, il termine son entraînement, et prend les chevaux, en départ de la Capitale. Quitter sa terre natale n’est pas chose facile, comme tout oisillon qui quitte son nid. Mais son père lui répétait que de nouvelles opportunités s’ouvraient à lui, à la Province-capitale. Dépaysé fut-il, lorsqu’il arriva à Ishtar. On lui parlait tant, d’un berceau surprenant de modernité, bien qu’à Khorafa, depuis plusieurs années déjà, on commençait à transiter, y demeurait toujours ce charme méditerranéen. La situation actuelle lui permit de s’offrir une place de choix au sein de l’Inquisition. Si Sia avait bien horreur d’une chose, c’était bel et bien l’hérésie. il ne voyait pas comment l’on pouvait nier, réfuter l’existence-même de cette superbe qu’est l’Ombre, leur origine.

L’Ombre avait pris sa mère, mais pourtant, elle lui avait tant appris. C’était pour lui quelque chose de puissant, que l’on ne pouvait bafouer. Il se promit alors qu’il n’hésiterait pas à ôter la vie, en rejoignant l’inquisition. Il se promit de ne pas faiblir.




Pouvoirs

ʘ Intellectuel

Ӽ Art : âme créative et travailleuse, vous avez du talent. Vous l'avez entretenu grâce aux heures d'entraînement, des années d'apprentissage... Vous voilà en possession de quelque chose d'unique, qu'aucune machine ne fera mieux que vous. L'Empire a besoin de vous.

~ Musique : vous avez du talent et maîtrisez un instrument. Dans le cas de Sia, son instrument est son corps.

ʘ Physique

♦ Arme : vous avez appris à manier des armes durant votre parcours. Dans la violence société d'Ishtar, nombre de conflits se résout encore par duel ou par un simple combat à mort. Sans oublier les dangers des rues et les métiers nécessitant la maîtrise des armes (blanches ou à feu) : soldat, inquisiteur, mercenaire,...

- Blanche : épée, lance, bâton, poignards,... Peu importe. Malgré les progrès technologiques d'Ishtar, les armes de mêlée restent plus que d'actualité depuis des siècles. Il est toujours bon de pouvoir se battre et se défendre au corps-à-corps. Ce pouvoir doit être acheté séparément pour chaque nouvelle arme que vous apprenez à manier.

Gardien de la Foi

Les inquisiteurs traversent de multiples entraînements et rituels les préparant à la résistance à la magie. Cela limite leur capacité à guérir grâce à la magie du Sang, mais les rend particulièrement difficiles à combattre pour tout géno aux pouvoirs surnaturels ou pour tout magicien. On ne peut entendre leurs coeurs battre. Seuls les sorciers les plus puissants représentent une vraie menace pour ces combattants endurcis. Il faut y inclure tous les Walhgren, bien sûr.




Hors-Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum : Mais voyons ! J’étais Kerestel Ikken II de Krasia, pardi ! 8D

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : C’EST DE LA M**** ! 8D

+ Votre disponibilité (moyenne) : Vu ma quasi-désertion d’Ishtar due à quelques soucis IRL à gérer, à mon noble avis, je dirais à mi-temps, mais j’essaierai d’être là souvent :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mer 19 Déc - 3:40

Hum... Salut ! ^^

Un personnage intéressant, j'aime bien (je vois que l'Inquisition et le crime attirent les gens ici XD).

La fiche est bien écrite et agréable à lire, je n'ai qu'à faire des remarques et non pointer des fautes Smile Alors...

- La danse ne compterait-elle plus comme un Art de la Scène ? Enfin, c'est du détail et ça vaut 150PI de toute façon...

- Attention à l'Ombre et la religion, omniprésents sur le premier Ishtar : l'Eglise n'est plus et le culte de l'Ombre est plus devenu une philosophie, propre aux partisans de Libris Umbra. C'est bien sûr adapté pour un inquisiteur, mais ton personnage frôle le fanatisme religieux, là où l'Inquisition est d'abord au service des Walhgren... Encore une fois, ce n'est pas tellement une faute, je précise juste cela pour la suite.

- Il faudrait peut-être une description de ce titre "Ambassadeur"... Parce qu'une famille de diplomates... Avec qui font-ils de la diplomatie ? Ils représentent la Province et son gouverneur ? Tu veux dire qu'ils sont Sénateurs ? Ou alors qu'ils font plutôt du commerce entre Provinces ? Ce serait bon d'avoir un mot d'explication.


Une fois qu'on a un retour de ta part, Tu seras validé Smile

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Le Danseur Belliqueux
• Messages : 82
• Points d'Influence : 180
• Age : 22
• Esclave de : HÉÉÉ MON FWÈWE ! TI DIS ÇA PAWCE QUÉ JÉ SUIS NOIW ? *TCHIIIP*
• Protecteur : L'Ombre, Nigga !

MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mer 19 Déc - 3:55

Al van Koriolis a écrit:
- La danse ne compterait-elle plus comme un Art de la Scène ? Enfin, c'est du détail et ça vaut 150PI de toute façon...

Hmmm, Art de la scène, c'est justement ce que je comptais mettre au début, mais la description laissée sur le site ne parlait nullement de la danse, je voyais la musique plus proche de cet art, ensuite, je crois qu'il y a méprise totale de ma part concernant les PI... On n'a pas le droit à deux domaines et deux capacités gratuites au début ? (Je ne comprend décidément plus rien, j'aimerais bien quelques précisions ^^')

Al van Koriolis a écrit:
- Attention à l'Ombre et la religion, omniprésents sur le premier Ishtar : l'Eglise n'est plus et le culte de l'Ombre est plus devenu une philosophie, propre aux partisans de Libris Umbra. C'est bien sûr adapté pour un inquisiteur, mais ton personnage frôle le fanatisme religieux, là où l'Inquisition est d'abord au service des Walhgren... Encore une fois, ce n'est pas tellement une faute, je précise juste cela pour la suite.

Le truc c'es que lui-même ne se pense pas fanatique. C'est vrai que je suis encore ancré à l'ancien Ishtar, donc, c'est pas toujours facile de joindre les deux bouts !

Al van Koriolis a écrit:
- Il faudrait peut-être une description de ce titre "Ambassadeur"... Parce qu'une famille de diplomates... Avec qui font-ils de la diplomatie ? Ils représentent la Province et son gouverneur ? Tu veux dire qu'ils sont Sénateurs ? Ou alors qu'ils font plutôt du commerce entre Provinces ? Ce serait bon d'avoir un mot d'explication.

Je pensais surtout à du commerce, mais par le passé, sa famille aurait pu représenter la Province, et maintenant que tu le dis, je verrais bien le père de Sia être sénateur... ou son grand-père !

Donc voilà ce que je propose : Le grand-père de Sia est sénateur, de ce fait, Sia aurait été en quelque sorte "pistonné" ce qui rendrait logique le fait qu'il se rende à la capitale pour devenir inquisiteur. Je pourrais même proposer ce grand-père en personnage prédéfini, si cela ne dérange pas ?

EDIT : Autre chose, pitié, serait-il possible d'avoir un avatar avec cette image ? Je suis une quiche en graphisme 8D -> Image ici !

_________________


Bat for Lashes - All Your Gold — © Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mer 19 Déc - 4:08

Hey ^^

Pour les pouvoirs : aucun soucis. Tu as bien compris le principe de base MAIS (^^) toute personne venant du premier Ishtar a droit à deux pouvoir supplémentaires : le compte y est pour Toi ^^

Et le grand-père en tant que l'un des Sénateurs (oui, il ne faut pas oublier que le Sénat s'est agrandi avec plusieurs sénateurs par Province) de Khorafa, ça me va parfaitement.

Pour l'avatar, il faut demander à Ezhekiel (ou Abel ici). Moi, je m'en vais te valider.


Bon jeu !

_________________
I hear the Machine Spirit's voice.

Code:
[color=#9594e3]- J'écris avec cette couleur.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mer 19 Déc - 4:49

Exaucé /o/ J'en ais fais deux, parce que je savais pas trop ce que tu voulais comme style ._.


Si tu me donnes plus de précisions, bien, je pourrais faire quelque chose de mieux/plus comme tu veux x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Le Danseur Belliqueux
• Messages : 82
• Points d'Influence : 180
• Age : 22
• Esclave de : HÉÉÉ MON FWÈWE ! TI DIS ÇA PAWCE QUÉ JÉ SUIS NOIW ? *TCHIIIP*
• Protecteur : L'Ombre, Nigga !

MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   Mer 19 Déc - 4:51

J'adore le premier ! C'est tout à fait le style que je voulais ! Mais j'avoue que la Police du deuxième est plaisante. En fait, les deux se valent, ils sont magnifique ! Merci de t'en être occupé :p

_________________


Bat for Lashes - All Your Gold — © Abel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sia-Aÿ Neferher Hatchepset, ou le Danseur Belliqueux ~ Terminée (enfin, je crois...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Danseur de guerre
» De l'utilité du Seigneur Danseur de Guerre...
» Bulgig le danseur en vente :)
» Bulgig le Danseur
» Bulgig le Danseur & Rostensyl la Cuisinière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-