Partagez | 
 

 J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Mer 19 Déc - 11:07

Ce n'était pas une bonne idée d'avoir été aussi têtu. Borné. Nathaniel sentait le poids des secondes sur ses épaules, et son corps qui s'engourdissait à chaque minute... L'Inquisiteur regrettait vaguement d'avoir tenu tête au Magister de l'Architectura Templi. Il pesait le pour et le contre tandis que la nuit s'étirait paresseusement. Il était dans une position des plus inconfortables mais au moins il n'était pas certain que les conséquences de ses frasques lui portent préjudice. Le Maître du Métal allait peut-être passer cette affaire à la trappe (peu probable vu son caractère d'une rigidité inouïe) il y avait des chances que l'eau continue de couler sous le pont... Comme elle l'avait toujours fait. Au contraire, Nate estimait que les ennuis auraient été inévitables en suivant de plein gré l'Ingénieur.

Un mal pour un bien.

Mais beaucoup de mal.

Le blondinet n'était même plus capable d'agiter les doigts, il était en quête d'une manipulation des Ombres qui lui échappait totalement. Plus rien n'était sous son contrôle – ce qui était assez rare et donc perturbant.

Les coups d'une horloge résonnèrent au loin, Nathaniel commença à compter mais perdit le fil après le chiffre sept.

Tout ça pour un entraînement raté... A cause de quoi ? De rêves stupides. Le passage peu fréquenté où gisait Nate résonnait d'insultes du patois de sa province. Un écho qui n'allait encourager personne à s'avancer vers ces passerelles...

Le blond renifla un peu, dépité. Il se mit à compter les lumières pour passer le temps. Il pouvait bien hurler pour alerter du secours néanmoins... il n'avait pas envie de s'arracher les cordes vocales et de s'abaisser à un comportement si trivial.

Les Levianov ne cultivaient pas que le fanatisme, mais aussi la fierté.

Nathaniel bougonnait tout seul dans son coin, s'inquiétant crescendo de l'absence de sensations dans ses membres inférieurs. Il ne sentait plus les plis désordonnés de ses chaussettes sous la plante de ses pieds. Il ne sentait plus la rudesse du sol contre ses mollets.

Et cela dura longtemps. Assez longtemps pour que la nuit fasse place à une légère teinte dorée. L'Ombre accepta enfin de venir au secours de son enfant et disciple : une poignée d'ouvriers manquèrent d'écraser l'Inquisiteur incrusté dans le sol. Face à l'ironie de sa situation Nate trouva tout juste la force de ricaner. Lorsqu'un mage de métal malhabile commença son processus de libération – de longs moulinets de bras qui n'étaient franchement pas beaux à voir comparés aux fourberies tactiles de van Koriolis – Nathaniel luttait contre lui-même. Il ne voulait pas, il ne devait pas hurler.

Il s'évanouit.

Lorsqu'il ré-ouvrit les yeux, il contempla un plafond à l'aspect familier. Il ne fit pas immédiatement la connexion, luttant difficilement contre la lourdeur de ses paupières. Mais cela finit par lui revenir : il était déjà venu là, à ses débuts dans la cité Impériale. Un entraînement sur le terrain avait mal tourné. Il avait déchiqueté son adversaire et camarade à l'article de la mort, et lui-même avait récolté d'importantes blessures.

Les Saints de l'Ordre avaient tout arrangé. Beaucoup d'efforts, beaucoup de temps, beaucoup de repos... Cela n'avait pas été facile pour un Nathaniel en mal d'action. Mais ils l'avaient fait. Ils les avaient guéris.

« Pourvu que cela ne dure pas aussi longtemps par l'Ombre... » marmonna le blondinet en prière au plafond. « De l’alcool, donnez-moi de l'alcool cela va résoudre touuuus mes problèmes... »

Il ne s'adressait à personne en particulier. Il fit l'effort colossal de tourner la tête – par l'Ombre cette douleur à la nuque ! - il s'aperçut qu'il n'était pas seul.

Il eut la brusque certitude de ne pas avoir été réveillé par des moyens "traditionnels". Ses yeux bleus se posèrent d'un air interrogatif sur l'homme qui se tenait non loin du lit.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Mer 19 Déc - 12:02

La matinée fut la même que toutes les... Non. Elle ne fut pas la même. Ludwig eut la mauvaise surprise de se réveiller dans un lit trop moelleux pour être le sien. En vérité, il s'agissait bien de "son" lit. Il eut besoin d'une trentaine de secondes d'incrédulité, avant de se souvenir que son géno de frère aîné l'avait convaincu de venir dormir au Palais impérial, le temps de sa présence à la Capitale. Sa journée débuta donc dans un luxe incommensurable, dans la résidence familiale des Walhgren. Il se frotta le visage et roula dans la soie qui l'entourait. Il était tout bonnement indécent de vivre dans tant de confort...

Ses vêtements, noirs, simples et, surtout, très bon marché, Ludwig les a cachés pour la nuit. Laurenz était du genre à envoyer des serviteurs les chercher pour les laver et l'obliger à s'habiller en Prince qu'il était. Le petit paquet glissé sous le matelas n'avait pas bougé de la nuit... Parfait. Le jeune marquis s'habilla. La simplicité de l'humble pauvreté lui allait étonnamment bien. La tête haute, il quitta le palais sans manger ou aller saluer ses proches : ils étaient de toute façon occupés à dormir ou à vaquer à leurs occupations. L'Empereur et sa fille ne se montraient presque plus. Maximilien avait l'Empire à sa charge et Laurenz dormait probablement, peut-être même avec la mère de son enfant. Aucune importance, le peuple avait besoin de lui.

Capuche sur la tête, le Frère quitta le District Impérial et prit un tram en direction de Saint Dietrich. Ensuite... Salutations, soins, courrier, un peu de soins encore, de nouvelles affaires liées à la gestion... On venait le voir comme s'il était un Frère supérieur... Or, il n'en était rien. Faisant au mieux, il finit par reconnaître l'un des blessés, amenés par un petit groupe d'ouvriers. D'abord, il crut qu'il s'agissait d'un accident industriel, mais remarqua vite que la victime n'avait rien d'un travailleur. Le blond fut déposé sur un lit d'hôpital, dans un coin plus tranquille et Ludwig décida qu'il allait s'en charger lui-même. Après examen il s'avéra qu'il n'avait subi aucun dommage majeur, mais était globalement dans un sale état. Fatigué, endolori. Peut-être une petite entorse ou l'autre. Mais rien de cassé ou sectionné. Le Walhgren sourit.

- Pas d'alcool entre ces murs... Nathaniel, c'est bien cela ?

Le prénom de l'Inquisiteur remontait doucement, Ludwig ne pourrait jurer que ce serait celui-ci. Il avait déjà vu le jeune homme. Ici et probablement l'une ou l'autre fois à Libris Umbra, où il était toujours le bienvenu. Alors que son aura de bienveillance naturelle et de douceur presque féminine apaisait généralement tout le monde, il savait que son interlocuteur allait être un cas difficile, malgré des dégâts réduits sur son corps. Les Inquisiteurs étaient faits pour résister à la magie. Parfois, il était plus rapide de les recoudre que de les soigner au travers de la Magie du Sang. Appuyé contre une table, les bras croisés sur la poitrine, le Frère l'observa un instant.

Ensuite, il vint s'asseoir sur le lit, souriant légèrement.

- Alors, que t'est-il arrivé ? J'aimerai que Tu me dises aussi où Tu as mal... J'ai pu constater que tes bras étaient assez éprouvés. La nuque également, semble-t-il. Autre chose ?

Il valait toujours mieux avoir une confirmation. Ludwig pouvait sentir une blessure ou hémorragie interne sans les voir. Mais les douleurs étaient nettement plus difficiles à débusquer sans l'aide du patient. Que faisait donc ce jeune gardien de la "foi" (en l'Empire et en rien d'autre, hélas) pour se mettre dans cet état ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Sam 22 Déc - 3:48

L'Inquisiteur n'aimait pas qu'un pseudo inconnu se souvienne de son prénom. C'était flatteur dans un sens mais inquiétant dans un autre. Vraiment pas pratique. Et en même temps... Logique. Avant de périr sous le coup de la folie de l’aînée, sa famille n'avait-elle pas tout fait pour faciliter le succès de leur petit Nathaniel ? Le nom et la réputation des Levianov n'avait pas disparu avec les anciens de la lignée.

« Pour se souvenir de mon prénom il faut avoir une très bonne mémoire ou bien que je me sois fait remarqué. Je préfère la première option. J'espère que c'est la première option » fanfaronna le blondinet d'une voix affaiblie.

Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour faire le malin. De toute la lignée Impériale, Ludwig Walhgren était le plus accessible. Sa réputation de saint auprès des malades était sans égale. Un comportement inhabituel pour un proche direct de l'Empereur... Nathaniel avait lu quelques chroniques historiques, fraîchement débarqué dans la cité impériale il avait été surpris par le portrait contemporain que l'on faisait du fils d'Ezhekiel IV. Il fallait le voir pour le croire. L'Inquisiteur n'avait jamais eu directement à faire avec Ludwig Walhgren – pas en étant en plein état de conscience en tout cas – mais il avait eu maintes occasions de constater par lui-même le bien fondé des histoires sur le plus jeune des Walhgren.

Tant de bonté allait le rendre malade.

Mais finalement... Lutter contre l'aura Impériale, c'était un peu lutter contre le vent. Si cette dévotion bienveillante n'avait pas les moindres chances d'attendrir ou de toucher Nathaniel lorsqu'elle émanait d'un simple mortel, la puissance de Ludwig Walhgren ne permettait pas qu'on lui tourne le dos. L'Inquisiteur se sentait mieux malgré lui. Sa nervosité retombait, elle lui filait entre les doigts.

« Et bien... » Nate chercha ses mots, un peu déconcerté par la simplicité d'approche du Walhgren. En fait je suis toujours inconscient pensa-t-il vaguement. Mais c'était stupide. Pourquoi son esprit se serait tourné vers un membre de la famille Impériale ? A moins que tous et toutes ne se réfugient vers eux en cas de perdition...

Le blondinet ferma les yeux quelques instants en se pinçant le haut de l'arrête du nez. Il fit glisser son pouce et son index jusqu'aux os de ses pommettes puis reprit le fil de la conversation.

« Je me promenais dans le district du Firmament. Je m'ennuyais. Je me suis retrouvé à moitié englouti par une chape de métal... » Il avait sauté quelques chapitres de l'historie dans son propre intérêt. De toute façon... Ludwig Walhgren ne faisait pas partie de l'administration ! Il était là pour les soins, pas pour le rapport d'incident. Du moins c'est ce que le blondinet espérait. Pourvu que l'ingénieur n'ait rien dit. L'image du magister de l'Architectura Templi lui revint de plein fouet. Son obsession pour le protocole... Nathaniel lâcha un ricanement. « Pardonnez-moi. Je... Tout le haut du dos ne me semble plus vraiment opérationnel » expliqua-t-il en essayant de hausser les épaules pour illustrer son propos, terminant l'expérience par une petite grimace de douleur. « Je ne sens rien à partir du bassin. Mais vraiment rien. »

Nate tira un peu le drap sur lequel Ludwig était assis et regarda en dessous. Ses jambes étaient toujours là.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Sam 22 Déc - 5:01

Ludwig, toujours souriant et dégoulinant de douceur sacro-sainte, hocha la tête. Pour des raisons évidentes, il connaissait les inquisiteurs. Même si seuls les Magisters de Libris Umbra (et peut-être son oncle) avaient une liste complète de leurs effectifs, les autres Walhgren savaient mettre quelques noms sur des visages. Nathaniel avait dû se faire soigner, c'était suffisant. Surtout que la dernière fois il fut amené par ses confrères. Ludwig avait beau être le doux et le sensible. L'Inquisition était là au service de sa famille et du bien général. A deux reprises, les larmes aux yeux, il signa des mandats pour deux soeurs de l'Ordre ayant enfreint la Règle.

Se servir de la Magie du sang pour autre chose que les soins et l'aide au démunis était sévèrement puni. Seuls les chercheurs de l'Université pouvaient se permettre de faire ce genre de choses. Ils invoquaient ce qu'ils voulaient, ce n'était pas son affaire. Il n'exerçait son autorité que dans le domaine de ce qui l'intéressait, ce qu'il connaissait et toujours en accord avec les supérieurs de l'Ordre.

- Je me souviens de la dernière fois où il a fallu te soigner. Je vois d'ailleurs qui Tu t'en sors nettement mieux cette fois.

Le Frère écouta attentivement. Les problèmes de Nathaniel n'étaient sans doute pas impossibles à guérir. La magie du Sang faisait des miracles, à partir du moment où le sujet était en vie au moment des soins. Seule la mort pouvait remporter le combat contre un guérisseur expérimenté. Ludwig en était un. Sans être le plus puissant de son Ordre, il avait des ressources d'énergie personnelle bien plus conséquentes que celles des autres. Ce qui ne voulait pas dire que le tout allait être facile. Repérer un dommage mineur dans le corps d'un sujet n'était pas toujours évident. Le réparer en douceur présentait parfois des problèmes également.

Encore une fois, Ludwig hocha la tête, montrant qu'il a compris ce qui fut dit. Il aida le jeune homme à se retourner. Nathaniel était déjà torse nu pour faciliter le premier examen. Là, il pouvait voir son dos. La peau était juste légèrement rougie, rien d'exceptionnel. Mais les sens d'un mage du sang peuvent aller au-delà de l'enveloppe d'un corps. Chaque détail d'une anatomie de chair peut-être vu et ressenti, grâce au fluide vital coulant dans chacune de ses parcelles. Les muscles du dos étaient manifestement souffrants chez le blondinet. C'était aussi clair pour Ludwig que cela le serait pour un débutant. Ils sont probablement restés trop longtemps dans une position inconfortable.

- Je suppose que Tu as fait une rencontre qui s'avéra plus forte que Toi... Détends-Toi et expire lentement, je te prie.

Les deux mains légèrement froides de Ludwig se sont posées sur les omoplates de l'inquisiteur, avant que le sang de celui-ci ne se plie à sa volonté. L'apaisement se répandit dans le corps du jeune combattant, alors que ses muscles se régénéraient et redevenaient aussi souples et prêts à l'emploi qu'avant. Ses mains restèrent en place un long moment, même après que la douleur ce soit estompée. Ses pouces ont appuyé légèrement sur la peau, juste de part et d'autre de la colonne vertébrale. Ludwig descendit lentement, massant de la sorte, tout le long du dos, les yeux révulsés derrière ses paupières.

- Dis-moi, si Tu ressens quelque chose de particulier. Le bas du corps dépend des nerfs passant dans le dos, alors je suppose que l'un d'eux doit être endommagé...

Son opposition évidente et connue de tous à la Science et ce qu'elle faisait du genre humain n'empêchait pas Ludwig d'avoir des connaissances basiques en anatomie. Sans elles, le travail d'un mage du Sang revenait à celui d'un boucher armé d'une grosse lame et du fil à coudre. L'examen se poursuivit, jusqu'à la frontière, plutôt floue, entre le dos et les fesses. S'il y avait un dommage, il devait être léger. Le Walhgren ne trouvait pas vraiment un endroit plus atteint qu'un autre. Une fois les muscles soulagés, Nathaniel avait l'air d'être en forme pour son regard de sorcier...

Ludwig lui toucha la cuisse du bout du doigt, appuyant fermement. Puis vint le tour du mollet et de la plante du pied.

- Tu ne sens toujours rien ?

Bien entendu, rien n'était perdu, mais la situation mettait le guérisseur devant les limites de son pouvoir. Et il n'aimait pas ça, pas plus qu'il n'aimait pas entendre qu'il ne sauverait jamais tous les pauvres et autres nécessiteux de la Capitale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Sam 22 Déc - 7:54

Nathaniel accepta de se retourner de son plein gré. Il avait passé les heures précédentes à subir le caprice d'un magister névrosé sur la réglementation et l'ordre du monde mais on ne disait pas non à un Walhgren. Surtout lorsque ce dernier s'apprête vous prodiguer des soins inespérés. Le blondinet attendit le verdict du guérisseur d'un air inquiet. Il ne pouvait pas voir l'état de son propre dos et redoutait ce que Ludwig Walhgren allait découvrir.

« Une personne plus forte que moi ? Je ne vois pas la situation sous cet angle là... »

L'Inquisiteur n'allait pas publiquement s'incliner face à un magister absent. Le blondinet s'imaginait que Al van Koriolis ne pouvait remercier que son rang universitaire pour sa victoire. Nate avait retenu ses coups par peur du châtiment. Que pouvait faire un Inquisiteur sans mandat face à un Magister ?

Mais le blondinet était rassuré. Ludwig Walhgren semblait maîtriser la situation. Nathaniel lova le visage aux creux de ses bras et contrôla sa respiration. Il sentait les draps rugueux lui caresser la mâchoire. L'Inquisiteur n'eut aucun tressaillement lorsque les mains froides du guérisseur se posèrent sur son dos. Être frileux et grandir au nord allaient rarement de pair. Le jeune Levianov sentit ses muscles se relâcher, l'afflux brusque de sang l'étourdissait un peu alors qu'il était paisiblement allongé. Les doigts d'un membre de l'ordre Saint Dietrich étaient magiques. Ces personnes étaient capables de tout rien qu'avec quelques effleurements ou pression. C'était admirable mais Nathaniel était plus intéressé par l'autre versant de la magie du sang. Il n'était pas fait pour la bienveillance, ou en tout cas c'est ce dont il essayait de se persuader.

La question de Ludwig le fit sourire. Ainsi, il voulait savoir s'il ressentait quelque chose de particulier ? Il serait particulièrement indécent d'exposer ses envies à propos d'un soin curatif prolongé. Les guérisseurs de l'Ordre n'étaient pas de vulgaires masseurs, le respect était de mise dans la profession... Encore plus lorsqu'il s'agissait d'un membre de la famille Impériale.

« J'ai l'impression de ne plus être tout crispé... Il est possible de réparer un nerf n'est-ce pas ? »

Et si cette stupide petite bataille l'avait blessé plus gravement que prévu... Nathaniel ne se le pardonnerait pas. Se briser pour un combat qui en valait la peine, rien à redire. Mais s'abîmer juste par ennui ? C'était le comble. Le blondinet serra les dents.

« Pu.. ! »

L'Inquisiteur retint son insulte de justesse. Ludwig Walhgren avait appuyé on ne sait où et tout à coup il sentait le sang refluer dans ses membres inférieurs. Retrouver subitement les sensations de millions voire de milliers de cellules n'était pas sans douleur. Tous les signaux nerveux s'excitaient d'une seule voix, Nathaniel se mordit la paume de la main pour ne pas crier.

« Je sens quelque chose, je sens quelque chose » annonça-t-il précipitamment comme si ça parole allait soulager son calvaire. Il se tortilla un peu sur son lit tandis que la douleur s'atténuait. Les choses revenaient progressivement à la normale mais ses jambes étaient encore engourdies. Il fallait bouger pour faire disparaître cette sensation de fourmis à l'intérieur des membres.

Nate se tourna de nouveau face au guérisseur et posa prudemment un pied sur le sol. Quand il fut certain de son équilibre, il se mit debout en gardant une main posée contre le lit.

« Ça va beaucoup mieux. Je craignais que ce ne soit beaucoup plus long. Comme avant... Merci infiniment. »

Le blondinet cherchait sa chemise du regard. Il ne la voyait nulle part. Il lui semblait également que c'était l'occasion d'ajouter quelque chose, quelque chose de vraiment utile... Il secoua légèrement sa main meurtrie par la marque de ses dents.

« Dites... Je... Je suis dans la cité Impériale depuis plusieurs semaines maintenant. Je me demandais... A quelle fréquence les Inquisiteurs reçoivent des missions ? »

Il s'ennuyait. Il voulait de l'action. Mais il n'allait pas présenter la chose sous cet angle au fils de l'Empereur en personne. Alors il invoqua l'une des raisons mineures de sa demande :

« J'aimerais me rendre utile. »

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Sam 22 Déc - 10:53

Ludwig était conscient des défis auxquels faisaient face les Inquisiteurs. On les envoyait bien sûr régler de petites affaires de la famille, comme les bâtards des Princes ou de l'Empereur lui-même, dans la temps où celui-ci sortait encore pour fricoter avec les femmes. Mais, souvent, devaient-ils faire face aux renégats de la pire espèce, les scientifiques et sorciers refusant tout contrôle et toute limite, ceux qui dégoûtaient Ludwig au-delà du possible. Sa famille les exterminait par pragmatisme, ne voulant aucun schisme majeur au sein de la Science ou de la société. Les débats religieux pouvaient faire rage à souhait. Mais pas question que quelqu'un dise qu'une République serait une bonne idée, au final. Ou qu'il tente de créer un générateur visant à remplacer les Walhgren.

- Je suppose que Tu ne t'es pas coulé dans le métal Toi-même. Alors quelque soit ton angle de vue, il y avait bien quelqu'un qui était... Ne fut-ce que plus rapide que Toi.


Rapidement, Ludwig retrouva l'endroit du dos qui sembla faire de l'effet à Nathaniel, y appuya une seconde fois et se concentra. Les tissus furent ressoudés et redevenus intacts sur les deux millimètres coincés jusque là. Et en effet, le jeune homme put de nouveau se servir de ses jambes. Le sourire du marquis s'élargit : le plaisir d'apporter des soins était toujours grand. L'Ordre existait pour délivrer l'humanité de la douleur, de la maladie et de la faim. Il n'y parvenait que dans une mesure très réduite, mais c'était toujours ça. Ludwig contempla le torse du blond qui se retournait déjà vers lui en le remerciant.

- De rien, je suis là pour cela. C'est mon travail... Et l'Ordre sera toujours là pour aider ceux qui en auront besoin.

Le jeune inquisiteur était assez agréable à regarder. Bien que les plaisirs de la chair n'aient jamais vraiment fait partie de ses occupations primaires, il reconnaissait les belles oeuvres de l'Ombre quand il en voyait une réussie.

Les questions qui suivirent furent relativement surprenantes. L'Inquisition ne s'adressait jamais à lui, sauf pour se faire soigner ou sur ordre de son frère aîné, désireux de le protéger à outrance. De temps à autre, le guérisseur de la famille impériale avait à renvoyer des gardes embusqués censés le protéger contre... Nul-ne-sait-quoi-exactement. Mais venir chercher des ordres auprès de lui ou même demander des explications au sujet du fonctionnement de cet ordre militaire, voilà qui était neuf. Ludwig haussa les sourcils, surpris.

- Je ne suis sans doute pas la personne idéale pour ce genre de requêtes. Néanmoins... Je comprends ta ferveur. Je dirais un mot en ta faveur à mon frère, ce soir. Demain ou après demain, je serai sans doute présent à la Place des Trois. Peut-être que le Collège aura besoin de Toi.

Ludwig lui tapota l'épaule en plus. Inutile de dire de quel Collège il parlait. Une seule Université avait son siège dans le majestueux bâtiment de l'ancienne Cathédrale et de son monastère situés à la Place des Trois. Qui d'autre pourrait donc avoir du travail pour des inquisiteurs ? Sans se lever, Ludwig resta attentif aux mouvements de Nathaniel. Il était encore fragile et pouvait avoir encore des soucis pour se mouvoir.

- N'hésites pas à revenir ici, de temps à autre. Peut-être que l'Ordre aurait besoin de Toi... En attendant, repose-Toi encore un peu.

Pour la dernière injonction, Ludwig leva un index pour appuyer son ordre. Nathaniel devait se reposer, récupérer entièrement ses forces et voir s'il n'avait pas d'autres problème avec ses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Sam 22 Déc - 13:02

Vrai. Ludwig Walhgren n'avait pas grand chose à voir avec la Grande Inquisition. Mais il était du côté de l'Ombre – moins expéditif que Nathaniel et ses confrères certes – et c'était un Walhgren. Le blondinet n'avait pas pu s'empêcher de mettre son grain de sel dans ce vaste sujet qu'est le pouvoir, l'organisation et sa hiérarchie.

Il s'ennuyait. Il suppliait implicitement le jeune marquis de lui offrir un os à ronger, quelque chose ! Ou il ne répondait plus de rien. Et les magisters allaient tomber comme des fétus de paille. L'Inquisiteur se remémora le goût du sang du mage de l'Architectura Templi. Il n'osa pas aller plus loin. Le respect des supérieurs - et pire encore le respect de la famille impériale interdisait que l'on ne s'imagine une seule sec...

« C'est très aimable à vous. »

Nathaniel se tut, baissant subitement la tête. Il se sentait indigne de la réponse bienveillante de Ludwig Walhgren. Est-ce qu'un Inquisiteur s'attirant des ennuis par pur désir de se divertir méritait tant d'attention de la part du fils de l'Empereur ? Le blondinet n'allait pas avouer sa mauvaise conduite, ses bons sentiments n'allaient pas jusque là.

« S'il s'agit de protéger les guérisseurs sur le terrain, pourquoi pas ? » Nate était clairement équipé pour l'offensive mais il devait bien ça à l'Ordre. Un peu d'aide. Ce n'est pas comme s'il croulait sous les missions... Le jeune Inquisiteur dissimula une fois de plus le fond de sa pensée à son interlocuteur. Il passa sous silence l'idée qu'il n'était pas nécessaire de faire perdre le temps des membres de l'Ordre pour une énième vérification de ses blessures en cours de guérison. Nathaniel tourna autour du lit à pas prudents. Il agitait les orteils et faisait rouler ses chevilles de temps à autre pour accélérer la circulation sanguine. Il se sentait de mieux en mieux et ses inquiétudes s'évanouissaient loin, très loin dans un coin de son esprit.

« Je.. heum... J'aimerais récupérer ma chemise, pour commencer. »

Le blondinet ne savait comment réagir face à l'injonction de son guérisseur attitré. Il n'avait pas envie de se reposer, tout fonctionnait parfaitement non ? Il n'avait pas besoin de se reposer. Il voulait s'entraîner. Louper à nouveau une séance de maîtrise des Ombres allait avoir de fâcheuses conséquences, c'était certain.

« Quelques heures d'entraînement me font toujours le plus grand bien » commença-t-il à justifier pour amorcer une fuite en bonne et due forme. Nathaniel agit à l'inverse de ses paroles : au lieu de prendre congé il reprit sa place sur le lit. Il tapota sur les draps du bout des doigts sans trop savoir comment clôturer la conversation. Il se demandait d'ailleurs s'il voulait vraiment terminer cette discussion.

« Comment parvenez-vous à gérer deux mondes totalement opposés ? »

Nate avait lancé sa question tout de go tandis qu'il observait l'accoutrement simple du marquis. Cette vérité le frappait de plein fouet et il se demandait sincèrement comment l'homme assis en face de lui pouvait jongler entre le dénuement de l'Ordre et le faste puissant de sa famille. C'était étrange. Et peut-être que sa réponse allait régler bien des problèmes.

Le blondinet se redressa et fixa Ludwig Walhgren à travers le rideau de ses mèches indisciplinées. Il oubliait temporairement son affaire avec le Magister, ses blessures à présent guéries mais encore fragiles, le fait qu'il ne portait toujours rien sur le dos...

La réponse. La réponse l'intéressait vraiment.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Dim 23 Déc - 1:25

La gêne ressentie par l'Inquisiteur n'était pas vraiment bien placée. Ludwig n'était-il pas là pour aider ? Les humbles guerriers anonymes de la guilde familiale avaient tout autant droit à sa bonne volonté que tous les autres citoyens de l'Empire. Certes, il ne s'agissait pas des plus démunis mais, comme lui, ils avaient consacré leurs vies au service des Walhgren et de leur cause. Ce n'était pas une cause qui avait le soutien plein et entier de Ludwig... Mais il les appréciait pour leur dévouement. Beaucoup de gens manquaient de convictions aussi fortes de nos jours, se laissant aller à la facilité. Son sourire contribuait à son aura de gentillesse quasiment excessive.

- De rien, je suis là pour ça. Et oui, c'est assez rare, mais mes Frères et Soeurs font parfois l'objet d'agressions. Il serait utile de coordonner les distributions de nourriture et assurer l'ordre plus que vraiment défendre leurs vies.

Sa chemise ? Ah oui... Effectivement, même s'il était très bien comme cela, Nathaniel était arrivé plus ou moins habillé, même si ses chaussures et les manches de ses vêtements étaient plutôt abîmés. La personne qui l'a sorti du métal n'a pas fait un travail de grande précision. Il se leva pour aller la chercher, posée sur une chaise à quelques pas de là. Le guérisseur tendit le tissu quelque peu déchiré à son interlocuteur.

- Voilà... Je suppose que Tu as de quoi te changer à l'Université... Et Tu as hâte à la retrouver, à ce que je vois...

Léger rire, avant un peu plus de sérieux. Ludwig regarda Nathaniel encore une fois, bien attentivement. En effet, il avait l'air d'être de nouveau en pleine forme. Il comprenait aussi l'importance de l'entraînement, de méditation et d'exercice. La magie, celle des ombres tout particulièrement, nécessitait des efforts constants tant physiques que mentaux. Il hocha la tête, soupirant et haussant les épaules. Que faire, si l'autre voulait partir ? Il n'allait pas le retenir de toute façon.

La dernière question de l'Inquisiteur le surprit. Certes, il était accessible, même si beaucoup de gens hésitaient à le traiter comme leur égal, apprenant son nom de famille. Il fallait généralement du temps pour se familiariser à la présence d'un Walhgren se salissant les mains au service du peuple. Et là, Nathaniel avait une question que l'on pouvait qualifier de personnelle, comme ça... Laurenz le réprimanderait sans doute pour ce genre d'attitude. Le cadet était... Plus sensible et n'hésitait pas à converser avec les gens. C'était agréable, même lorsqu'il était question de sa vie privée... Peut-être voulait-il juste une réponse générale ? Après tout, toute famille avait ses secrets, le brun n'allait pas déballer tout ce qui se passait entre les Walhgren.

- Eh bien... Je crois qu'il est facile de s'habituer au luxe. Je ne serait plus jamais gêné de voir des dorures et d'avoir des serviteurs à mes ordres. Je n'ai rien eu à accomplir de ce côté, Tu dois t'en douter. C'est ici que son mes plus grandes réussites et les gens qui partagent mes idées... Ma seule attache au Palais est ma famille, bien sûr. En fait, ce n'est pas tellement une question de mondes, mais de personnes auxquelles nous tenons. L'Ordre, la famille,... L'inquisition, l'Université,... Au final, je pense que c'est cela l'essentiel. Les gens.

L'aura du guérisseur, composée de joie de vivre et de bienveillance universelle, se teinta de mélancolie. Il se ressaisit rapidement, revenant de ses pensées vers le coin, où était le lit de Nathaniel. Le blond avait-il lui-même un problème similaire ? Peu probable, sachant que les inquisiteurs n'avaient que leurs compagnons pour seule famille la plupart du temps... Le marquis semblait être fait pour la compassion et pour l'amour de son prochain. Il était déjà prêt pour se lancer dans la conversation. Si Nathaniel avait envie de parler, il avait trouvé son homme.

- Quelque chose te préoccuperait-il, Nathaniel ?

Ludwig s'installa à nouveau sur le lit et posa son regard bleu sur son interlocuteur. Après tout, s'il n'apportait que les soins à la population, il ne la rendrait pas plus heureuse. Chaque être humain méritait un peu d'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Dim 23 Déc - 5:55

La question de Ludwig Walhgren continuait de résonner dans l'esprit de Nathaniel Levianov. Il y avait trop de choses à dire. Mais était-ce bien nécessaire d'en parler ? Le blondinet se trémoussa un peu, gêné. Il ne se confiait pas à ses supérieurs directs de Libris Umbra. Il n'allait pas commencer à raconter sa vie à un membre de la lignée Impériale... C'était inconcevable.

C'était sans compter l'aura bienveillante et délicate que dégageait Ludwig. Impossible de ne pas se sentir en confiance face au plus jeune des Walhgren, Nate avait parfois la sensation que s'il laissait le guérisseur prendre la situation en main, tout s'arrangerait en un clin d’œil.

Le blondinet passa les doigts dans ses cheveux et palpa ses épaules d'un air appréciateur. L'efficacité des membres de l'Ordre Saint Dietrich était toujours un peu déconcertante, Nathaniel ne pouvait s'empêcher de ressentir une vague de reconnaissance envers celui qui l'avait délivré de la douleur. Mais l'Inquisiteur enterra bien profonds ces bons sentiments. Il n'aimait pas être enchaînée par des pensées si communes.

La réponse de Ludwig était déconcertante. Elle l'aidait à comprendre les autres mais pas à régler son propre problème. Nate n'estimait tenir à personne, il prenait un soin tout particulier à ne pas fréquenter régulièrement son cercle de connaissances pour que leur relation n'aille pas plus loin.

L'Inquisiteur enfila sa chemise en mauvais état en gestes secs et précis. Il était – une fois encore – partagé entre cette irrépressible envie de planter là le cadet des Walhgren et de poursuivre la conversation.

« Les préoccupations sont le lot de tout le monde... » commença-t-il prudemment. Une réplique d'une banalité affligeante. « Mais en fait... »

Le sourire de Nathaniel s'élargit. Il se redressa tout à coup, sans violence, et au lieu de garder la position académique d'un patient sur son lit, Nate s'y installa complètement à l'envers. Ses pieds se trouvaient près du chevet et sa tête proche de la cuisse impériale. Il leva un peu plus ses yeux bleus pour apercevoir le visage de son interlocuteur, quelque part au dessus de lui. Le blondinet repoussa les mèches qui lui masquaient la vue et il continua sur sa lancée comme si de rien était. Il était un peu moins distant que tout à l'heure, beaucoup plus confiant et naturel.

« Je n'ai pas vu grand chose en définitive. Notre famille s'organise selon des règles bien précises. Cela fonctionne lorsque l'équilibre est maintenu... Mais ensuite, lorsque tout explose, c'est compliqué de se rétablir sur ses deux pieds. » Jeu de mot ironique, car sa famille avait littéralement explosé... « La cité Impériale est belle malgré certains déchets qui se pavanent dans les rues et Libris Umbra est une magnifique université. Seulement... Seulement je crois que je m'ennuie. Et je crois que je ne gère pas très bien cet... ennui. »

Nathaniel agita les doigts et manipula quelques Ombres pour illustrer ses propos. De fines formes tordues et arrondies obéissaient à ses mouvements de poignet, ondulant comme des ombres terrifiantes que l'on voit en rêve.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Dim 23 Déc - 7:53

Le guérisseur se reconnut dans les paroles de l'inquisiteur... De deux ans son aîné, Nathaniel semblait parler de quelque chose de similaire à ce qu'il pouvait vivre, une fois au Palais. Les colères de Laurenz étaient aussi explosives que le florigène, lorsqu'il contestait les propos de son cadet à propos de la misère du peuple, des génos, de la politique menée (ou plus tôt non-menée) par leur Père. Ezhekiel IV avait beau être un Saint Vivant, il demeurait terriblement distant. Même si sa modestie l'empêchait d'approuver ce genre d'affirmations, certains disaient qu'il était le Saint de la famille impériale et non ses aînés.

Ludwig se sentit plus proche du blond que de la plupart de ses patients. Le jeune inquisiteur s'installa, parfaitement à l'aise, sur le lit dans une nouvelle position. Le guérisseur vêtu de noir sourit, content de pouvoir discuter. Il n'était pas certains qu'ils aient la même vision des déchets circulant dans les rues de la Capitale.

-L'ennui ? J'imagine que l'Inquisition n'a pas beaucoup de travail ces derniers temps... Mais je suppose que tout le monde préférerait que vous, comme les gardes, n'ayez rien à faire. Cela voudrait dire que le monde soit devenu un endroit plus paisible...

Naïf ? Oui, sans aucun doute. Ludwig savait qu'on entraînait pas les assassins les plus compétents de l'histoire pour les laisser jouer au cartes toute la journée. Ils avaient besoin de sang, d'action et de danger. Ils étaient forgés pour cela. Cela dit, le plus jeune Walhgren croyait que tous autour de lui, à l'exception notable de son frère, voulaient un monde meilleur, sans toute cette violence, sans qu'elle ne soit nécessaire. Sans armées, sans le culte de la guerre et de l'armement. Sans génos et sans excès de la science. Juste l'humanité et son génie naturel... On pouvait toujours rêver, bien sûr. Cela n'allait pas arriver de sitôt. Surtout si on regardait la longue histoire de l'Empire...

- Je ferais ce qui est possible pour te trouver une occupation. Sinon, il est certain que l'Ordre aura besoin de chaque paire de bras dans son travail. Tu y seras toujours le bienvenu, comme n'importe qui d'autre. Les entraînements sont bien sûr une excellente idée, perfectionne-Toi et Tu ne manqueras pas de travail.

Après tout, et de toute évidence, ils étaient tous les deux des magiciens, sortant de la même Université. Aucun doute que Nathaniel connaissait l'importance des efforts constants en matière de magie des ombres. Ce n'était pas Ludwig qui allait lui expliquer quelque chose à ce propos. Mais que lui conseiller de plus ?

- Ne devrais-Tu pas te trouver un divertissement supplémentaire ? S'attaquer aux mages du métal n'est sans doute pas la meilleure des idées. Quelque chose de moins dangereux peut-être ?

Si certains jeunes gens aimaient venir aider au Temple de Saint Dietrich, d'autres allaient se saouler ou profiter des services des prostituées, des services très populaires à la Capitale. La lecture, le théâtre, les boîtes de nuit,... Ishtar ne manquait pas de ressources. Si le Frère de l'Ordre n'avait jamais l'occasion de s'ennuyer et très rarement de se divertir. Alors forcément, il n'était pas le meilleur conseiller dans l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   Dim 23 Déc - 9:33

Le monde, un endroit paisible. Nathaniel n'était pas sûr que ces mots pouvaient être placés dans une seule et même phrase. Le monde était par définition chaotique. En particulier depuis que le Peuple s'était détourné de la foi en l'Ombre. Tout était banalisé à présent, il n'y avait plus rien de sacré hormis l'Empereur lui-même. Mais qui craignait un père absent ?

Le désordre du monde ne dérangeait pas l'Inquisiteur. Pour lui c'était un parfait terrain de jeu et il n'hésitait pas à lui aussi mettre son grain de sel dans cette cacophonie générale. En faveur de l'Ombre bien entendu, il fallait que l'équilibre soit maintenu.

Nate était touché par la sollicitude de Ludwig Walhgren. Ce dernier semblait prendre son rôle très au sérieux et quand il promettait de lui trouver une occupation il était difficile de penser qu'il parlait pour la forme, sans vraiment y croire. Le cadet de la famille Impériale dégageait quelque chose de rassurant.

Le blondinet se cacha les yeux de la paume de la main, parlant d'un ton intimidé :

« Oh, une fois encore je vous remercie beaucoup... »

Il n'avait pas l'habitude de remercier qui que ce soit. Il s'était fait une place depuis longtemps, une place où il n'était plus vraiment nécessaire de solliciter l'aide de quiconque.

Nathaniel retira sa main de son champ de vision et sourit d'un air narquois. Ludwig Walhgren suggérait quelque chose d'absolument impossible.

« Tout dépend de votre définition du danger, Monsieur. »

L'adrénaline. La surprise. Ces deux ingrédients majeurs étaient au cœur de la survie du jeune Levianov, et il n'y avait que le danger qui était susceptible de lui en procurer. Le guérisseur touchait néanmoins une question importante : il était temps de se trouver une nouvelle occupation, en plus de l'entraînement quotidien. Nate consentait à servir d'escorte à certains membres de l'Ordre mais il ne voulait pas faire ça toute la sainte journée. Son degré de raison atteignait certaines limites. Il fallait trouver quelque chose de plus lucratif pour son propre esprit.

« Je repasserais de temps à autre pour prêter main forte aux guérisseurs... Je ne vais guérir personne, bien évidement. » Petit rire ironique. « Mais... Eh bien, vous voyez. Je viendrais. »

Nathaniel se releva souplement du lit et fit une révérence profonde et amusée face à Ludwig Walhgren. Ses yeux fixèrent une dernière fois le fils de l'Empereur. Il s'assura de pouvoir prendre congé sans offense puis ressortit de la pièce d'un pas décontracté. Il n'en revenait pas de se sentir aussi bien après un tel fiasco auprès du Magister de l'Architectura Templi. En l'espace de quelques heures il était passé de la frustration ardente à la sérénité absolue. C'était le bon moment pour essayer de nouvelles techniques de maîtrise de l'Ombre.

Il franchit les portes de Libris Umbra avec appréhension. Le Mage de Métal avait peut-être déjà tout rapporté via la paperasse officielle. Ou pas.

Mais personne ne l'épingla. Il se dirigea droit vers sa chambre pour enfiler une tenue décente, plus appropriée pour l'entraînement. Puis il s'enferma dans sa salle préférée. Les Ombres dansaient.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai vu la décomposition de mon propre cadavre me faire un pied-de-nez ~ Ludwig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Composition du Chapitre
» Composition musicale
» Composition du cercle des Hauts Dignitaires (Ordenskreis)
» Composition d'un bataillon
» Composition de l'armée royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District Saint Dietrich :: Temple Saint Dietrich
-