Partagez | 
 

 Les bons comptes font les bons amis [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Jeu 20 Déc - 10:58

Comme à son habitude, Raphaël l'avait commandé d'aller s'occuper de son meilleur ami, Van Koriolis et de voir s'il n'avait pas besoin d'aide pour l'une ou l'autre choses. Abel se retrouvait donc, encore une fois, seul devant l'atelier du dit ami. Ce dernier était absent. Fait plutôt rare. Cependant, Abel doutait qu'il puisse être question de relâchement. Il avait sans nul doute été envoyé quelque part dans la capitale pour l'une ou l'autre mission pour Architectura Templi.

En attendant, il était là. Seul, assis par terre à attendre qu'il vienne ou pas. Rentrer tout de suite serait vu comme de la mauvaise volonté... Et de toute façon, Raphaël travaillait dans son atelier, autre fait rare, notons-le. Il ne lui restait plus qu'à prendre son mal en patience. A l'accueil, on l'avait laissé rentrer sans problème. La plupart était habitué à le voir traîner dans le coin, depuis quelque temps. La dame de la réception lui avait même confié la clef de rechange du petit bureau de Van Koriolis, l'informant qu'il n'était pas là mais qu'il pouvait toujours se montrer utile en rangeant ses affaires.

Abel était presque certain que ça ne plairait pas à Al, s'il touchait à ses papiers. C'est donc dubitatif qu'il gardait en main la clef cuivré qui lui avait été confié. Pouvait-il se permettre de rentrer ? Pas sûr. En même temps, rester sur le pas de la porte n'était pas beaucoup mieux.

Ses pensées furent interrompues par l'arrivée de... Quelqu'un. Un quelqu'un qui lui était inconnu et qui ne semblait pas faire partie de l'Université. Il n'avait pas cet air occupé qui collait à la peau de la plupart des ingénieurs et de leurs assistants. Il n'avait pas non plus la dégaine d'un esclave ou d'un élève. Son regard se fixa sur lui, tandis qu'il semblait chercher quelque chose. Voilà qui pourrait l'occuper. Peut-être pourrait-il même l'aider.

« Hum... He ! Vous ! Vous cherchez quelque chose ? Enfin, vous semblez pas du coin, je peux peut-être vous aider, je connais les lieux »

Il était toujours assis au sol, dos contre le mur de pierre, dans sa tenue de lin blanc. Rien n'indiquait vraiment qu'il soit un esclave, si ce n'est pour un observateur attentif ou habitué. S'il ne remarquait rien, il se ferait passer pour un élève. S'annoncer comme Objet, ce n'était pas toujours bon. Certains se semblaient tout permis et il n'était sensé rendre de compte qu'à son Maître... Normalement.

Il se releva, épousseta ses vêtements d'un geste rapide et lui tendit la main. Autant se présenter, comme une personne civilisé. « Je m’appelle Abel, et vous ? » Bien qu'il tentait de se montrer aimable, son visage était d'une neutralité affligeante, teinté d'une légère curiosité. Ça, aucun conditionnement ne pouvait lui soustraire. Dès que quelque chose semblait sortir de l'ordinaire, il ne pouvait s'empêcher d'y accrocher son intérêt maladif et de poser des questions, de chercher des solutions et de comprendre le pourquoi et le comment. Pas forcément une qualité lorsqu'on était un Objet... Mais trop tard. Il était sorti d'Exodum et n'y retournerait jamais.

(J'espère que ce début te permettra de rebondir, sinon, je modifie ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Sam 22 Déc - 6:18

♪ ♫

Les rêves le poursuivaient de plus belle. Même le sol de la salle d'entraînement se montrait ricanant. Quelque chose n'allait pas. Quelque chose... n'allait pas. Les faits avaient empiré quelques jours après sa rencontre avec le fameux magister de l'Architectura Templi. Beaucoup d’événements avaient eu lieu depuis, mais quand même. Nathaniel Levianov commençait à croire que sa petite bataille sur les passerelles du district du Firmament lui avait valu bien plus que quelques bleus et crampes.

Tout ça pour une histoire de protocole... Qu'il aille se faire foutre !

Nate passa une nouvelle journée à errer seul dans les couloirs de Libris Umbra. Il n'avait recontacté personne, que ce soit le secourable Ludwig ou la délicieuse Lou. Le moment n'était pas propice aux mondanités. Le blondinet ne voulait parler à personne. Il s’évertuait à chercher le repos dans la méditation et l'exercice. Il devait pourtant se ménager, l'Ordre Saint ne serait pas toujours là pour réparer ses bêtises – mais au fond est-ce que cela importait à quelqu'un ?

L'ironique Nathaniel Levianov était en crise. Le sol de sa chambre était jonché de livres mal refermés, de parchemins et d'étoffes en tout genre. Le blondinet ne tenait pas en place. Il demanda conseil auprès de l'un de ses supérieurs sans raconter toute la vérité. On lui suggéra de sortir de Libris Umbra, de s'élargir les idées et d'aller ressentir l'Ombre ailleurs que dans l'enceinte de l'Université.

Pour une raison obscure Nate était réticent à la balade. Lui qui d'ordinaire adorait fureter au hasard dans les rues de la Cité Impériale... Il était subitement pris par un étrange sentiment. Il redoutait le monde extérieur, la ville, qu'allait-il y trouver ?

On le rassura. On lui rappela qui il était et les pouvoirs qu'il détenait. De quoi pouvait-il avoir peur ? L'Ombre était tout, il ne pouvait que triompher. C'était l'unique issue. L'Inquisiteur se résigna et décida d'aller voir Al van Koriolis. Il ne savait pas où en était l'affaire administrative de ce monsieur et peut-être qu'au lieu d'attendre que la guillotine tombe serait-il plus sage d'aller s'expliquer... Voire vaguement s'excuser.

De retour dans sa petite chambre, la décision de Nathaniel s'affermit : il fallait absolument prendre les devants et anticiper les actions du magister. C'était à la fois risqué – et s'il avait complètement oublié l'affaire ? - mais également honnête. Cette dernière qualité ne remportait pas toute les victoires mais c'était un bon début. Sans oublier le zèle de van Koriolis vis-à-vis du Protocole.

Nate se prépara à la sortie, enfilant un habituel pantalon noir serré et une chemise tout aussi noire, les deux propres et repassés – les derniers rescapés de son placard dévasté. Le blondinet quitta sa chambre en mettant à plus tard le rangement de la pièce. Il laissa le chaos derrière lui.

Ce ne fut pas trop difficile de s'introduire à l'Architectura Templi. Les portes étaient grandes ouvertes, il suffisait de se prétendre visiteur en quête d'informations urgentes. Nathaniel fit son sourire le plus charmeur, on lui indiqua même où se trouvait le bureau du Maître du Métal.

L'Inquisiteur déambulait dans les couloirs avec un sourire narquois planté sur les lèvres. Il atterrit dans un cul de sac, revint sur ses pas et prit soin de lire les plaques de cuivre apposées près des portes des bureaux. Il ne voulait pas prendre le risque de débouler dans l'antre dans un autre Magister qui allait sentir ses inclinations... Certes, la guerre n'était plus ouverte entre la magie des éléments et l'Ombre mais quand bien même... De vieilles rancœurs persistaient encore selon les individus.

Un blond tout de blanc vêtu s'adressa à lui depuis le sol puis se releva agilement pour le saluer. Nathaniel n'avait pas remarqué ce jeune homme assis contre le mur. Il ne s'attendait pas à ce que quelqu'un l'apostrophe ainsi de front.

« C'est une manie chez vous de décliner votre identité à l'envi ? » demanda Nate en s'esclaffant. Cette politesse lui rappelait celle de van Koriolis. Lui aussi, il s'était présenté dans le moment le plus incongru possible de leur rencontre.

L'Inquisiteur n'aimait pas l'idée de conter fleurette à un étudiant. Mais la discussion était engagée. Il fallait rendre un minimum de civilités sous peine d'être trop étrange pour ne pas être oublié. Il accepta brièvement la main qu'on lui tendait.

« Vous êtes le premier à me proposer de l'aide. J'ai croisé beaucoup de personnes mais tout le monde semblait être... absorbé par ses propres affaires. Il y a donc des gens qui sont normaux ici? Je cherche le magister du métal, là... Oui voilà, van Koriolis. Lui. C'est en quelque sorte... urgent. »

Nathaniel retourna un regard poli mais légèrement impatient à son interlocuteur. Les joues de ce dernier étaient incroyablement lisses. C'était marrant. Nate lui lança un sourire affable.



(Désolée c'est un peu mou niveau action. Ne t'en fais pas, Abel finira par être un peu secoué xDDD)

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Dim 23 Déc - 11:03

L'inconnu se retourne vers lui. Il fait une remarque étrange et en rit tout seul... Mais accepte cependant son aide avec plaisir. Au moins, ça l'occupera un moment. L'objet de sa visite le surprend un peu plus. Il est justement là pour Van Koriolis. De toute évidence, il n'a pas pris rendez-vous, sinon il saurait qu'il n'est pas ici. Al est du genre organisé. Il ne partirait pas en laissant en plan quelqu'un, si ? Il peut etre maladroit parfois mais... Non, surement que non. Et puis, qu'est ce qui peut être si urgent ? Est-ce en rapport avec le grand projet de l'ingénieur ?

" Je regrette mais il n'est pas là. Comme vous l'avez ci bien fait remarquer, ici, toute le monde est très occupé." Mise à part lui, forcément. " Il a sûrement été envoyé en mission, quelque part en ville. Je ne sais pas quand il sera de retour. Cependant, je peux toujours lui transmettre un message. Je le connais bien."

Ce n'est pas vraiment son boulot mais bon, tant qu'à faire, autant se rendre utile, non ? Et puis, en fait, c'est qui ce gars ? Il rit de sa manière de se présenter mais lui même ne l'a pas fait. Est-ce volontaire ? A t-il quelque chose à cacher ou est-ce seulement un oubli ? Il lui jette un regard empli de curiosité.

" Et vous, quel est votre nom ? Je ne vous ai jamais vu ici. "

Faisait-il parti d'une université ? Ou était ce un quelconque client ? Quelqu'un venant demander conseil ? Impossible de le cerner vraiment. Il avait un sourire narquois collé aux lèvres, des cheveux presque aussi blonds que les siens et une tenue à l'opposée de la sienne. Sombre et serrée. Pas trop la tenue d'un étudiant ou d'un riche noble mais pas non plus celle d'un coursier. Il le détaille sans gêne, de la tête au pied. Il ne sais franchement pas quelle attitude adopter face à cette homme. Il espère que ses réponses l'éclaireront un peu.

Une personne traverse précipitamment le couloir, ne leur adressant même pas un regard. Abel la regarde passé, jusqu'à ce qu'elle tourne le coin et qu'ils se retrouvent à nouveau seuls. La clef du bureau est toujours au creux de sa main, ses doigts enroulés autour. A t-il le droit de l'inviter à rentrer ? Non... Pas avant de savoir pourquoi il est là, en tout cas. Et puis, avec un peu de chance, Koriolis arrivera, le temps qu'ils discutent. Ce serait bien qu'il soit là... Ça lui évitera de prendre de mauvaises décisions... Surtout qu'il n'est pas censé en prendre. Curieusement, en ce moment, ça l'arrange bien de pouvoir sortir cette excuse. ... C'est quand même bon, parfois, de ne pas avoir de responsabilités. De ne pas devoir régler des problèmes et assumer ses erreurs. Cette pensée le rend heureux d'être un esclave, l'ombre d'un instant. Doit-il y voir là encore une preuve de son conditionnement. Est-ce normal d'aimer ne pas devoir penser par soi même et de simplement obéir ? C'est effrayant de voir à quel point s'est ancré en lui...

(Ben, mon rp est pas beaucoup plus palpitant, désolé =\)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Dim 23 Déc - 23:35

La mine amusée de Nathaniel se transforma peu à peu en une moue... terrifiée. Il avait fait l'effort de venir jusque là sans attaquer ces stupides étudiants dans les couloirs, personne ne l'avait épinglé à l'entrée, tout s'était très bien déroulé ! Mais évidement il fallait un grain de sable dans la machine. Van Koriolis n'était pas là. L'Inquisiteur détourna le regard de son interlocuteur pour observer le mur d'à côté d'un air égaré. Que faire à présent ? Retourner sur ses pas et terminer la journée en errant dans la capitale ? Une très mauvaise idée, propice aux emmerdes. Le blond serra les dents. Et Abel tenait bon, voilà qu'il remettait la question de l'identité sur le tapis.

« Je, hum... »

Le magister connaissait déjà ses noms et prénoms de toute façon. Le blondinet se rapprocha d'Abel, ne sachant que faire. Son indécision s'affichait clairement sur son visage, il semblait déchiré entre deux partis opposés. C'était un peu comme s'il suppliait secrètement son interlocuteur de régler son problème à sa place. De prendre la décision pour lui.

Rien ne se déroulait comme prévu. Nathaniel prit une petite inspiration et se pinça l'arrête du nez, essayant de calmer la vague de frustration qui l'envahissait. La dernière fois qu'il s'était laissé porter par ses émotions, il avait attaqué un Maître de Métal.

« Nathaniel Levianov. Et vous, c'est Abel... Abel.. ? »

La proximité du jeune homme lui permit de l'observer plus attentivement. L'Inquisiteur se retint de faire une remarque appréciable sur le teint sans tâches du blond posté en face de lui. Ces étudiants toujours collés aux livres n'avaient pas la moindre occasion de voir le soleil ou de récolter quelques cicatrices... Nate ne savait pas s'il devait être impressionné ou consterné par l'apparence soignée d'Abel. Le passage d'un membre de l'Université le sortit de ses pensées. Le blondinet ne s'attendait pas à cette brusque interruption, encore sur la défensive il fit instinctivement apparaître une Ombre. L'autre disparaissait déjà au bout du couloir...

Nathaniel s'était tourné d'un air méfiant vers Abel. Si l'étudiant préoccupé par ses propres recherches n'avait rien remarqué, le blond au costume immaculé avait forcément tout vu.

« Vous n'allez rien dire n'est-ce pas ? Je ne suis pas là pour vous faire du mal. »

Mais comme pour le contredire, les Ombres qu'il manipulaient se firent plus menaçantes. Nate observa un instant ses propres créations, le front barré d'une ride d'incompréhension. Il suivait les conseils de ses supérieurs et tout allait de travers... Il s'affala contre le mur, la mine complètement défaite.

« Je suis désolé, je... C'est compliqué en ce moment ! Je voulais voir le Magister pour m'expliquer... Ou quelque chose comme ça. Je m'ennuyais. On s'est battus. » Assis contre le mur, Nathaniel faisait danser ses mains pour tenter de reprendre le contrôle de ses Ombres. Il parlait précipitamment sans regarder Abel car il fallait aussi surveiller ses Ombres.

L'Inquisiteur écouta à moitié la réponse du blond. Ses paroles lui arrivèrent seulement par bribes et l’interprétation qu'il en tira le fit réagir au quart de tour. Il se releva subitement et projeta ses Ombres sur Abel. Plaqué brutalement contre le mur, l'esclave était bâillonné par une Ombre.

« Non. Vous n'allez prévenir personne! » Nate planta un regard impérieux dans celui de son interlocuteur. Il sentait bien qu'il avait réagi sans réfléchir mais maintenant le mal était fait... L'Inquisiteur hésita une seconde fois. Puis son regard se durcit, un sourire en coin s'étira au creux de sa joue.

« Tiens tiens. Je ne fais jamais attention, je suis toujours un peu trop tranchant » déclara-t-il d'un ton badin en s'emparant de la main fraîchement meurtrie d'Abel. Une fois encore ses Ombres avaient entaillé la chair. Ce n'était pas profond mais assez sérieux pour saigner généreusement. Nathaniel observa la plaie sur le dessus de la main de l'esclave. « C'est quand même dommage d’abîmer une si jolie peau. Pardonnez-moi, ce n'était pas dans mes intentions. Néanmoins je me demande... Est-ce que tous les membres éminents de l'Architectura Templi ont le même goût ? »

Nate lança un sourire triomphal avant de porter la main d'Abel vers ses lèvres. L'Ombre qui le bâillonnait quitta sa bouche pour se lover au creux de son épaule.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Ven 28 Déc - 6:40

Il se présente enfin à lui mais n'en devient que plus étrange. Il semble ne pas savoir quoi faire ou quoi dire, comme s'il ne cessait de changer d'avis. Il est comme... Fou. Il aurait peut être mieux valu qu'il ne lui adresse pas la parole du tout. Qu'avait il a se mêler de ce qui ne le regardait pas ? Ça lui apprendrait à prendre des initiatives... Le brusque passage d'un magister le fait sursauter et là... Abel aperçoit quelque chose. Une sorte de... Mouvement. Comme si quelque chose s'était déplacé... Mais invisible. Des Ombres. S'il avait pu reculer, il l'aurait fait... Mais le mur est toujours dans son dos.

Levianov tente de le rassurer mais ses masses noires semblent vouloir dire le contraire. C'est la première fois qu'il est face à une telle magie. Ça n'a... Rien à voir avec la maîtrise de la terre ou du métal. Ça lui laisse une impression de froid et de peur. Le danger. L'homme ne semble pas être en mesure de les contrôler vraiment... Il ne lui reste plus qu'à tenter de lui faire entendre raison.

" Vous devriez vous calmer. Je sais à peine qui vous êtes et je ne vous veux aucun mal. Je ne sais rien de ce que vous avez pu faire...." Il n'a pas l'air bien. " Nous devrions peut être aller voir quelqu'un pour vous auscul..."

Levianov le coupe précipitamment. Ok. On appèle personne. Absolument personne. Abel est maintenant collé au mur autant qu'il le peut. Une masse sombre et froide l'enlace, le retient prisonnier. Il ne peut plus parler, plus bouger... Il s'est foutu dans une merde pas croyable. Ça arrive un peu trop à son goût, ces derniers temps. Il a réchappé de peu à ce type louche qui l'avait enlevé et maintenant, il a affaire à un gars de la Libris Umbra. En plus, il a l'air complètement à côté de la plaque. Il sait plus trop ce qu'il fait. L'esclave frissonne. Se retient-il uniquement parce qu'il croit avoir affaire à un membre de l'université ? Un sourire se fend sur le visage de son agresseur. Ça ne le rassure pas.

Soudain, il sent quelque chose lui entailler le dos de la main. Il saigne. Son sang est aussi rouge que celui de n'importe qui. L'odeur vient titiller ses narines. Son cœur se ressere. Il a une boule au creux de l'estomac. C'est sûrement ça, la peur. Ça fait longtemps qu'il n'a pas ressenti ça. Levianov se fait... Énigmatique, juste avant de porter sa main à ses lèvres pour goûter son sang. Le sien. Sa phrase sous-entend clairement que ce n'est pas la première fois qu'il se laisse aller à de tels égarements. Reste à espérer que le dernier s'en est sorti. L'une des ombres se meut et il peut à nouveau parler.

Il aimerait pouvoir être... Plus maître de lui même. Qu'importe l'ironie de cette pensée. Habituellement, il est capable de rester calme mais là, il ne sait pas trop quoi dire. Devrait-il dire quelque chose ? Peut-être qu'il ferait mieux de la fermer. Ou pas.

" Vous êtes en train de vous foutre dans la merde. Je sais pas ce que vous avez fait, ni pourquoi vous êtes là exactement mais vous feriez bien de partir avant d'aggraver votre cas." Étrange comme les mots glissent vite hors de sa bouche. Beaucoup trop vite. " Je ne sais pas ce que vous voulez à Maître Van Koriolis mais vous feriez mieux de le laisser tranquille. Même s'il était ici, ce ne serait pas une bonne idée de lui parler..."

Le sang continue de goutter. Leurs vêtements se tâchent de rouge. Enfin, surtout ses propres vêtements, blancs. Il tente de se dégager de l'étreinte glacée mais elle ne cède pas. Son visage doit lui même offrir un contraste intéressant. Passant de la peur à l'agacement, de l'incompréhension à la certitude. Il n'est pas sensé avoir affaire à ce genre de situation. Il devrait être bien sagement installé chez son maître et obéir a ses ordres sans pose de question. Voilà ce qu'il devrait faire et ce pourquoi il a été fait.

" Vous comptez me garder prisonnier longtemps ? Parce qu'au cas où vous seriez stupide, je vous ferais remarquer que ce couloir est souvent utilisé. Des gens travaillent ici. "

Son ton oscille entre raillerie et simple volonté d'informer. Heureusement que Koriolis était absent aujourd'hui, au final. Il aura au moins pu lui éviter de tomber sur sombre individu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Dim 30 Déc - 9:07

Rien de particulièrement différent par rapport à un être doté de liberté. Le sang d'Abel était aussi normal que celui de n'importe qui – tout aussi bon, surtout. Mais Nathaniel ne se laissa pas aller à l'égarement. Il aurait pu encore retenir ce beau blond longtemps et lui bouffer la main – longtemps.

Sauf que l'autre parlait. Et qu'il ne disait rien d’insensé, bien au contraire. Ce qui éveilla la curiosité de l'Inquisiteur, c'était le manque de combativité du jeune homme. Il ne suppliait pas.

Comme toute réponse à la possibilité "d’aggraver les choses", Abel reçut un ricanement en pleine figure. Nathaniel allait s'en vouloir de ne pas avoir réfléchi avant d'agir, plus tard il allait vaguement regretter son manque de sang-froid.

Mais maintenant ?

Impossible de le tirer de sa folie congénitale.

Sauf peut-être... Un tout petit détail.

« Maître ? Maître van Koriolis ? »

Le sourire de l'Inquisiteur s'étira encore un peu plus. Il s'amusait. Beaucoup. Il relâcha lentement la main de l'esclave car il n'y avait pas de doutes que ce spécimen bien formaté en soit un et l'observa de très près. Leurs nez se touchaient presque.

« Voilà pourquoi vous étiez l'un des rares désœuvrés... »

Nathaniel Levianov n'abandonnait pas le vouvoiement. Le blondinet avait encore quelque honneur en poche, bien que dans sa famille on lui avait appris à mépriser les phénomènes de la science, rien ne prouvait que ce jeune blond était passé sur le billard des fous furieux d'Exodum. Sa vie ne lui appartenait pas, certes. Mais pour avoir le courage de rester planté devant la porte d'un magister il pouvait bien recevoir un minimum de politesse.

« Oui oui, on sait qu'ils travaillent. On nous rabâche les oreilles avec leurs exploits qui dépassent l'entendement. N'en n'avez-vous pas assez ? »

L'Inquisiteur parlait sur le ton de la conversation. Patient, poli, il semblait tout à coup plus calme. L'esclave avait touché au bon endroit. Et surtout... il s'était montré plus malin que la plupart de ses autres jouets. La curiosité de Levianov était piquée. Il hésita encore un moment, la folie passant de temps à autre dans son regard.

« Vous êtes plus marrant que le Sénateur du coin vous savez ? »

Avant de relâcher Abel comme un vulgaire sac de pommes de terre, Nathaniel lui subtilisa de force la clef qu'il tenait entre ses doigts. Une fois l'esclave de nouveau sur ses deux pieds, l'Inquisiteur s'approcha de lui d'un air autoritaire pour lui défroisser sa chemise du plat de la main*.

« Qu'est-ce que vous préférez ? Courir et hurler à l'Ombre ou me dire quelle serrure correspond à cette clef ? A moins que votre esprit génial d'esclave bien obéissant ne trouve une autre solution... »

Nathaniel balança la clef au bout de ses doigts. Au bout du couloir, il lui semblait déjà entendre des pas. Il se tourna d'un air aimable vers Abel et lui lança un sourire un peu effrayant.

L'Inquisiteur n'avait pas peur. Au pire, il savait courir et lancer quelques coups bien mérités avant de prendre la fuite.

Le blondinet attendit la décision d'Abel avec une curiosité non dissimulée.


* Heu, oui. Nate est maniaque...

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Ven 8 Fév - 6:53


C'est fou comme les choses peuvent vites vous échapper... En un instant, un tas de choses peuvent basculer sans que vous puissiez y faire quoique ce soit. Sentiment qu'il devrait sans doute connaître depuis longtemps. Lorsqu'on est un objet, beaucoup de choses sont indépendantes de votre volonté et malgré tout, Abel avait la sensation que parfois, il possédait encore une once de contrôle sur le monde qui l'entourait. Pas aujourd'hui de toute évidence. La précieuse clef qu'on lui avait confié venait de lui être subtilisée avec rapidité. Il espérait que... Koriolis n'ait rien de précieux dans cette pièce. Il ne l'y avait jamais rencontré, ce dernier préférant manifestement son atelier.

D'un mouvement fluide, l'inquisiteur relâche son emprise, ses ombres se retirant tel une marée sombre, le laissant pantois. Il reprend une goulée d'air tandis que d'un œil critique, Nathaniel rajuste sa chemise et la lisse du plat de la main. Abel ne sait plus trop... Quoi dire ou faire. Cette homme est déboussolant. Ses sentiments et ses réactions complètement improbables. Violent, fou puis aimable. S'il avait su, il se serait bien gardé de l'approcher et encore moins de lui parler. Ça lui apprendra à parler trop vite... Il aurait dû être... Plus prudent. Il n'aurait même pas dû lui adresser la parole. Il n'aurait pas dû prendre d'initiative, lui glisse un pan de son esprit.

Cependant, des pas se font entendre. Quelqu'un sera là bientôt. Pourtant, l'idée de courir en hurlant ne lui semble pas pertinente. Il n'a pas vraiment été fait pour paniquer. Pas comme ça en tout cas. Un être humain n'aurait sûrement pas hésité, aurait menacé d'utiliser ses connaissances haut placés ou tenter de se défendre avec plus de vigueur. C'est ce que les humains faisaient, en général. Son "cerveau génial d'esclave" tentait de trouver une solution. Serait-ce vraiment utile de faire arrêter cet individu ? Cela risquait-il de nuire à Van Koriolis ? Là étaient les bonnes questions. Le sourire étrangement avenant de son interlocuteur ne l'aidait pas.

" Vous risquez gros pour pas grand chose, vous ne croyez pas ? Je ne sais pas ce que vous avez contre maître Van Koriolis, mais feriez bien de tout simplement oublier et continuer votre vie. " D'un geste rapide, a l'image d'un enfant qui reprend son bien, Abel récupéra la clef, ce qu'il supposa plus être de la chance qu'une preuve de ses capacités. " Venez, rentrez avant que quelqu'un ne vous surprenne ici alors que vous n'avez manifestement rien à y faire..."

Le subterfuge était simple... se montrer conciliant pour l'apaiser. Il ouvra la porte qui se trouvait juste dans son dos. La clef tourna avec un peu de difficulté, comme si on avait pas ouvert depuis longtemps. La raison sauta vite aux yeux des deux visiteurs... La petite pièce était manifestement vide. Un bureau simple trônait au milieu de la pièce, avec deux chaises de chaque côté et, mis a part ça, une quantité de poussière sans pareil qui s'étendait en strate sûrement vielle de plusieurs mois. Il était certain que la clef était la bonne et a bien y réfléchir... Il n'avait jamais vu le Magister y travailler. Il était toujours dans son ateliers, dans l'annexe du bâtiment... Il travaillait, dormait et mangeait là-bas. Restait à espérer que l'Inquisiteur ne prendrait pas tout ça pour une mauvais blague.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Fiche : Nathaniel 4.0
• Messages : 35
• Points d'Influence : 152
• Age : 26
• Esclave de : Le Sang & l'Ombre
• Protecteur : Amusez moi.

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Dim 17 Fév - 10:47

Voyons... Pourquoi s'était-il traîné jusque là déjà ? La tournure de sa bonne résolution prenait des proportions étranges. L'inquisiteur tapait la causette avec un esclave, il lui avait même défroissé sa chemise immaculée.

Faire acte de rédemption, s'expliquer auprès du Maître du métal... Au fond Nathaniel savait bien que c'était voué à l'échec, que ces bonnes intentions n'auraient servi à rien. Il avait tenu à faire semblant et comble de l'ironie, l'univers ne voulait même pas lui offrir van Koriolis sur un plateau d'argent.

A la place... un blondinet sans pouvoir. L'échange était-il équitable ?

L'inquisiteur laissa Abel lui reprendre la clef. Grande insulte pour les Levianov que de se laisser dominer par un esclave, un tas de chair uniquement doté de valeur marchande, mais soit... Nathaniel avait déjà enfreint bon nombre de principes familiaux. Pour ce que ça valait.

Nate fit la moue, vexé d'entendre de si sages paroles dans la bouche d'un subalterne. L'autre blond avait raison : il fallait tout oublier et rentrer à Libris Umbra. Se laisser de nouveau submerger par les cauchemars, oui, pourquoi pas ?

« Il se trouve que j'ai un peu trop de choses à oublier ces derniers temps voyez-vous... » murmura l'inquisiteur tout en franchissant le seuil du bureau fraîchement déverrouillé.

Il n'y avait personne, l'esclave n'avait pas menti. Mais la pièce était trop poussiéreuse pour avoir déjà été utilisée. Dans ce cas, pourquoi l'autre avait eu l'amabilité de le faire rentrer ? Comptait-il l'y enfermer ?

Nathaniel fit quelques pas vers l'une des chaises et passa lentement son index contre le bord du dossier. La poussière s'accumulait sous son doigt.

« Vous faites vraiment du sale boulot si je puis me permettre... » Il revint près d'Abel et écrasa doucement son index poussiéreux sur sa joue parfaite d'esclave. « On vous a trop bien fait » ajouta Nate comme pour se justifier. « Et si vous commenciez par fermer la porte... Vous ne voulez pas que l'on vous aperçoive en ma compagnie. » Le blond poursuivit d'une voix exagérément théâtrale : « oh par l'Ombre ces esclaves de nos jours, ils ne sont plus aussi fiables qu'avant, qui aurait pu croire que celui-ci en voulait à son Maître ? »

Nathaniel abandonna Abel pour s'installer sur une chaise, les pieds négligemment posés sur le bureau. Il sentait la patience l'abandonner lentement, se retrouver cloîtré dans une pièce abandonnée n'était pas l'environnement qui allait le détendre le plus. Il se plaignit avec ses petites inflexions ironiques habituelles, ignorant délibérément tout sens de la logique : « Vous auriez pu au moins penser à amener du thé. »

Aux dernières nouvelles les esclaves n'étaient pas dotés de dons de prémonition, aucun Abel en tenue de soubrette n'aurait pu attendre bien sagement l'arrivée de l'inquisiteur dégénéré.

Nate écoutait attentivement les réparties de l'autre blond. Levianov n'était pas décidé à se décoller de la chaise, il se balançait doucement tout en jouant avec des ombres qu'il projetait vers le plafonds en petites volutes inquiétantes.

_________________

Disponibilités: seulement le week-end.


♠️ Extravaganza♦️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entendre-voir-et-penser.tumblr.com/

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   Lun 8 Avr - 0:34

L'inquisiteur ne sembla pas s'offusquer du vide de la pièce. Abel s'en sentit soulagé. Il ne tenait pas à subir le courroux d'un individu capable de maîtriser d'obscures magies. Finir englouti par des masses froides et ténébreuses ne le tentait absolument pas. Il referma donc prestement la porte derrière lui, sans pour autant la verrouillé. S'enfermer avec un malade n'était pas une bonne idée. Cependant, c'était la seule qui lui était venu. Qu'aurait-il pu faire ? S'encourir ? Prévenir un Magister ? L'autre ne lui en aurait certainement pas laisser le temps. Il n'était pas grand chose. Même pas un animal pour certains. Éprouverait-il du remords à se débarrasser d'un objet encombrant ? Abel en doutait fort.

Tout en nourrissant ses obscures pensées, Abel observait le visiteur faire l'état des lieux. Désastreux. Il était bien d'accord. Cependant, la remarque de Nathaniel le piqua au vif.

" Je ne m'occupe pas vraiment de la propreté des lieux. Et personne ne me demande de le faire. Vous vous attendiez à beaucoup d'initiatives de la part d'un esclave ?"

Le doigt plein de poussières de l'homme s'écrasa contre sa joue, y laissant une trainée grisâtre. Sa remarque était très juste, à quel point le savait-il ? Indéniablement, il n'avait pas été crée pour frotter le sol et faire briller de la vaisselle... " Moi, je ne risque rien à être vu en votre compagnie. C'est vous qui risquez des représailles par votre simple présence en ces lieux. Cependant, voyez, la porte est fermée, vous ne craignez rien." Sa voix restait calme et posée. Se rendait-il compte qu'au fond il avait peur ? " Et, la plupart des Magisters ayant une très piètre opinion de l'intelligence des esclaves, je ne crois pas qu'ils iraient jusqu'à penser que j'aurais pu avoir de telles idées. A cas où vous ne le sauriez pas, je n'est pas vraiment été fait dans l'optique de la trahison... Ce serait plutôt le contraire. " Bien entendu, techniquement, il n'était pas l'Esclave de Van Koriolis et ne lui devait aucunement fidélité... Mais ça, Nathaniel ne le savait pas. Et de toute façon, l'ordre, bien qu'évasif, de son véritable maître restait de s'occuper au mieux du Magister. Il ne ressentait pas l'envie de nuire à l'Ingénieur.

Las de cette situation, il pris le second siège et s'installa face à l'Inquisiteur. Qu'allait-il faire? Il doutait sérieusement que Koriolis arrive... Cependant, peut-être que quelqu'un le préviendrait que Lui se trouvait ici. Comment allait-il se sortir de ce pétrin ? Était-il possible de raisonner cette personne ? Que lui avait on appris à faire dans une telle situation ? Rester calme, sans aucun doute. Ça, il savait le faire. Et ensuite ? Être à l'écoute et prêt à servir. À peu de choses près, c'était ça. Ça marcherait peut-être. Jusqu'à présent il s'était montré conciliant mais cela n'avait pas été terriblement efficace.

" Je suis désolé. De toute évidence Maître Koriolis ne travaille pas ici, bien que ce bureau lui soit attribué. Je crains que nous ne trouvions rien d'intéressant ici, encore moins du Thé ou même des tasses... "

Son ton était badin, calqué sur celui de son interlocuteur. Vive la science et les manipulations du cerveau! Aurait-il pu se montrer aussi maître de ses émotions s'il n'était pas passer par Exodum ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Les bons comptes font les bons amis [Nate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les bons comptes font les bons amis [Nate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUETES partie 4 : Les bons comptes font les bons amis / Le secret de la baie de Tarad
» [AION]Réactivation des comptes amis
» Les bons animes de Tonton Haga : ToraDora
» Top Wii : Les hits, les bons jeux et les flops
» "Nintendo 64" Les bons jeux méconnus de la N64

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District des Avancées :: Architectura Templi
-