Partagez | 
 

 Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Ven 21 Déc - 7:29

J'avais pu m'amuser durant un bref moment. La mort et la démence m'accompagnant de leur requiem. Mais, le mortel ennui m'avait encore décomposé. Et c'est encore l'âme rempli de langueur que je marche dans les rues de la Capitale sans but. Parfois, mes prunelles captent des regards mi-intrigué, mi-effrayé, mi-désireux. Ils s’éclipsent devant le sourire jeté à leur égard dans l'ombre de ma cape : sournois, malicieux, reliquat de pensée peu recommandable. Je leur glace le sang. Effrayé les conscience demeure l'acte qui me remplit de joie. Cela à tendance à m'attirer quelques ennuis.

Âme endoctrinée, je serpente sur la voie de la déraison. C'est juste l'animal qui me suit qui m'empêche de perdre à jamais ce qui me reste de bon sens. Une petit grain de sable dans un océan de démence. C'est à cela que je pense pendant que mes prunelles s'attardent sur le tram. Cette objet de métal qui débouche dans les arcades les plus bondées de vie me jette toujours un froid. Depuis ce jour, je n'ai pu fouler cette carlingue d'acier de mes pas. En dix ans, j'ai tenté l'expérience, mais, l'effroi me tord les boyaux. Le fruit de la frayeur fait couler sur mon visage de la sueur. Cela en est presque maladif. Incapable d’avancer, mes doigts attrapent l'une des barres verticales. Je deviens tétanisé. Mes "crocs" se dévoilent aux remarques ou mécontentement. Rien de plus. Rien de moins. Je ne peux déverser comme je le désire le sang..

Tant de monde ose pénétrer la carlingue d'acier. Des hommes. Des femmes. Des hérésies. Des insultes à la source de tout, l'Ombre. Grimace sur le visage, l'esprit débordant de pensées malsaines, je tourne les talons. La marée vivante au loin, je marche sans but. De longues heures coulent. Ennui encore...Le vent gifle ma peau. La nuit enveloppe tout de sa noirceur, les lampes s'allument. Les gens sortent. De leurs lèvres entrebâillées, des serpents aériens s'échappent, fruit du souffle chaud contre l'air polaire.

Sans intérêt, je ne fais guère attention à ce phénomène. Silhouette esseulée, accompagnée d'un chat noir, j'arrête enfin ma marche. Arrivé aux quartiers riches de ce district, un rictus s'affiche sur mon visage. Je ne sais pourquoi j'ai atterri ici. Le hasard dicte bien les choses...

Du domaine de l'art s'échappe quelques âmes errantes, pressées de retourner chez eux. Collé dos contre le mur, mes prunelles les scrutent avec le plus grand désintérêt. Elles ne présentent pour moi que des souris désireuses de revenir dans leur nid. Fermant mes paupières, mes doigts glissent au plus profond du pelage de mon précieux compagnon. Le velours de ses poils m'enchante. Le geste se poursuit. Sa queue bat sur mon poignet

Griffure. Parfum de mon sang. Échappée. Ombra s'éloigne. Mes paupières s'ouvrent. L'or de mes prunelles suit sa démarche féline. Quel vil animal ! Il a l'audace de venir à la rencontre d'un être à la chevelure de blé. D'où je suis, je scrute la scène sans m'approcher. Je me contente de souffler au témoin de ma folie.

« Ombra... Reviens-moi... »

Silence. Il reste où il est. Soupir. Je passe un coup de langue sur le dos de ma main. J'hésite à m'approcher. Ombra finira bien par revenir de lui-même... A moins qu'il n'apprécie cette silhouette éloignée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Ven 21 Déc - 10:38

Il était tard et pourtant.... La fête battait son plein. Raphaël l'avait traîné à l'une de ces fêtes débauchées qui l'appréciait tant. Une manière comme une autre de montrer sa nouvelle acquisition et de faire baver. Cependant, il ne lui avait pas demandé d'opérer des missions plus intimes avec les invités. En vérité, il lui avait ordonné de s'amuser... S'amuser et se faire des amis. Plutôt déconcertant. Un esclave pouvait il avoir des amis ? Pour ce qu'il s'en souvenait, il n'en avait jamais eut. Ses relations avec autres se limitaient à une condition de soumission et d'obéissance, voir de neutralité.

Bref, il s'ennuyait. Il ne savait pas trop quoi faire. Il avait discuté avec quelques convives sans grand intérêt. Certains s'étaient permis de le frôler avec insistance et il avait feint l'innocence. Au final, il s'était décidé à sortir prendre l'air. Les invités commençaient sérieusement a se mettre à l'aise et l'ambiance a l'intérieur était devenue tout bonnement étouffante, le vin coulant à flots.

A l'extérieur, la nuit avait déjà repris ses droits sur la lumière depuis longtemps. La lune éclairait faiblement la ruelle. Une brise fraîche lui caressait la peau. Certains nobles allaient et venaient, certains accompagnés de leur futur amant d'une nuit. Abel, lui, s'était appuyé contre un mur, assis au sol. Il comptait bien rester là un moment, même s'il savait qu'il allait bien devoir rentrer un nouveau a un moment ou un autre. Raphaël ne rentrerait pas de si tôt et il ne pouvait décemment pas partir sans lui.

Son regard se portait sur les quelques personnes qui traversaient la rue d'un pas précipité, préférant ne pas trainer de nuit dans des ruelles mal éclairées. Pourtant, il n'y avait franchement pas grand chose a craindre. Le quartier était habité principalement par des artistes. Le pire à craindre était un attentat à la pudeur, à cette heure-ci.

Pourtant, une ombre retint son attention. Quelqu'un se tenait à distance des autres, caché dans l'obscurité. Il semblait les observer. Peu rassurant. Était-ce l'un de ses prédateurs qui attend de voir sortir une personne un peu trop soûl pour l'inviter à le raccompagner? Il lui jeta un regard méfiant. Il n'aimait pas ça. Tandis que son esprit inventait divers scénarios, il nota une ombre se détachant de la plus grande pour s'approcher de lui. Un chat. Le pelage aussi sombre qu'un puits. L'œil vif. En quelques bonds fluides, il fut près de lui, frottant sa tête contre son genou. L'esclave esquissa un sourire et lui caressa l'arrière de la tête, lui soutirant ainsi quelques ronronnements.

La ruelle commençait à se vider. Le chat s'était lover entre ses jambes, bien décidé a rester là, de toute évidence. Pourquoi les animaux semblaient-ils autant l'apprécier ? Voilà une énième question à laquelle il ne trouverait jamais de réponse. Ils étaient a présent seuls. Lui, le chat et l'ombre.

" Vous comptez rester là longtemps ? Pas que ce soit mes affaires mais... Quelqu'un pourrait finir par appeler la garde. Les voleurs ne sont pas particulièrement les bienvenus par ici. "

En temps normal, il n'aurait sans doute rien dit. Cependant, l'ennui le poussait à se montrer plus aventureux qu'à l'accoutumé. Il espérait qu'il n'aurait pas à regretter ses paroles. Son visage indiquait clairement un certain agacement. Le chat ne ronronnait plus et semblait attendre... Quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Ven 21 Déc - 11:57

Les gens sortent de ces soirées festives, arrosées d'alcool et de luxure. Tous ensembles sont attisés par la même envie : le plaisir sous des draps défaits. Leur main posée sur les hanches en est la plus parfaite représentation. Un demi temps, un sourire glisse sur mes lèvres. Quel homme ou femme trouverait cette occupation déplacée ? Moi-même l'apprécie dans certaine condition... Dans certain moment. Mais pas là.. Pas maintenant. L'excitation ne prend pas les pleins pouvoir en mon âme ce soir.

Son total opposé, le calme, a fusionné en moi, malgré un léger vide. Un manquant. Ombra prend une place de plus en plus importante à l'intérieur de mon esprit dément, fissuré, brisé, désincarné... Plus les jours coulent et plus cet animal m'attache à lui... Crispation. Agacement. Légèrement tendu, mes prunelles dorées contemplent la main qui glisse sur le pelage de nuit. Il aime. Et en redemande. J'imagine les ronronnements. Pinçant mes lèvres, je demeure immobile.

Pourtant, l'envie de m'approcher devient de plus en plus terrifiante. Ombra me connaît que trop bien. Je suis incapable de partager l'amour de mon cher ami avec quelqu'un d'autre. Intelligent animal. Mes paupières se ferment. Ainsi donc, sa mise en scène devient invisible. Fermé à tout, par instinct, une nouvelle fois ma langue passe sur mon poignet. Les paroles de la silhouette éloignée me ramène à la réalité.

Doucement, très doucement, ma tête pars sur le côté. L'or des mes océans se posent sur mon vis à vis. Un sourire peu rassurant glisse sur mes lèvres. Un voleur ? La garde ? Des mots. Des syllabes intéressantes. Je vois tout autour qu'il ne reste plus que nous trois... Par amusement, la marche commence. Je m'avance. Je me place face à lui. A loisir, je le détaille du bout des pieds à la tête. Je cesse. Mes océans dans les siens, je ressens à ma cheville les caresses d'Ombra. Il se frotte contre moi... M'apaisant tout entier...

Je m'abaisse... Au niveau de mon compagnon, mes doigts glissent dans son pelage. L'encolure. Le museau. Un bref moment, ma bouche dépose un baiser entre ses oreilles. A la place, je devrais le rouspéter. Mais le puis-je ? Continuant les caresses, mon attention se porte sur l'inconnu à la crinière de blé.

« Je ne suis pas un voleur... Je ne suis que son maitre.. Réponse énigmatique. Sourire sur mon visage qui disparaît aussitôt. Mon timbre se fait plus sérieux. Ombra a l'air de t'apprécier. Il est rare qu'il vienne se détacher de moi... »

Deux silhouettes sortent de l'intérieur visiblement amochées et en mal de concupiscence. D'où je suis, il m'est facile de percevoir une main aventureuse sur les courbures voisines. Bouche pincée, j'attends qu'il la retire. En vain. Les poils de mon compagnon se hérissent. Il miaule fortement. Il le sent. Bientôt, je risque d'agir..

En effet, je me relève. Je m'approche. J'attrape le poignet et poliment, je le retire. En toute réponse, une gifle claque sur ma joue. Ma capuche retombe, dévoilant les traits de mon visage, mes cheveux sous la lueur de la lune. Je perçois des termes qui allument ma folie. Boucle d'or ... Belle gueule. Sourire cruel dessiné sur mes traits, j'imagine le rouge de sa vie souiller le sol. La langue passe sur ma lèvre inférieure. Les ombres vers moi se mouvent. Elles glissent autour de leur gorge. Ma démence désire son tribu de sang.... Frisson... Anticipation... Excitation... Je souffle d'un timbre suave.

« A quelle sauce vais-je vous manger ? Vous qui insultez un inquisiteur ? »

A leurs yeux, je représente le prédateur... Un prédateur qui joue. Et qui en vérité jette un œil sur mon vis à vis. Une idée germe au plus profond de mon esprit décadent...

« Désires-tu les punir ? Ou préfères-tu qu'ils partent ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Sam 22 Déc - 0:16

L'ombre glisse et de découvre. C'est un homme, dirait-on. Il porte une longue cape sombre et s'approche de lui. Le chat saute de ses genoux pour venir a sa rencontre et Abel se relève pour mieux le voir. Son visage se découvre sous son regard. Il arbore un sourire dérangeant et le détaillé de la tête au pieds. Il habitué et pourtant, un légère sensation de malaise le gagne. De toute évidence, ce type est plus que louche et comme il vient de lui dire, ce n'est pas un voleur. Il aurait peut être du la fermer. Trop tard.

Le félin se frotte aux jambes de son maître et ce dernier vient le caresser. Ce soudain élan d'affection le rend plus humain, l'ombre d'un instant. Cependant, Abel préfère rester sur ses gardes. C'est cet instant que choisirent deux aristocrates éméchés pour sortir. Il les avaient déjà croisés à l'intérieur. Les mains baladeuses mais pas bien méchant. Pas comme s'ils avaient l'impression de faire quelque chose de mal, en même temps. Il était un esclave. Il avait été fait pour ça. La réaction de l'étranger ne lui en parut que plus surprenante. A peine une main était elle venue se glisser sous son vêtement qu'il s'était chargé de l'éloigner de lui. La réponse fut rapide. Une gifle. Sûrement les effets de l'alcool et de l'opium. Le visage de l'ombre se découvrit. Une chevelure dorée, un visage d'innocent, un sourire de dément. Un inquisiteur ? Un frisson lui vient. Son père lui avait toujours dit de se méfier de ce genre de personne. Des dingues, pour la plupart. Avec des idées un peu extrémistes, en général.

Sa question le surpris. Il lui demandait son avis ? A lui ? Il n'a sûrement pas remarqué qu'il est un esclave... Pas comme si c'était marqué sur son front, en même temps. Les deux connaissances de Raphaël semblent pas tout a fait comprendre ce qui se passe, bien que mot inquisiteur doit résonner dans leur tête tel un glas désagréable. Abel se sent obligé de prendre leur défense. Il ne tient pas à ce qu'ils aient des ennuis par sa faute... Parce que c'est sa faute, non?

" Non, non.... Ce n'est pas nécessaire. Je crains qu'ils ne soient juste un peu éméchés. Leurs envies ont dépassés leur bon sens. Je suis sûr qu'ils s'apprêtaient à s'en aller. N'est ce pas, Baron ?"

Il ne se souvient que de son titre... Mais il est a peu près sûr qu'il ne ratera pas l'occasion de prendre les jambes à son cou, malgré son esprit embrumé. Ils s'empressent de bredouiller quelques excuses avant de s'engouffrer dans une autre ruelle. Abel les regarnit partir. Il espère que cette histoire ne causera pas de tort a son Maître Raphaël. Cependant, pour le moment, il est toujours en présence de cet inquisiteur.

" Vous n'étiez pas obligé de faire ça... J'ai l'habitude de ce genre de... Familiarités." Il se sent obligé de rajouter un peu plus précipitamment. " Enfin, merci de l'avoir fait. " il préfère ne pas le froisser. En général, les libres n'aiment pas qu'on les contredisent.

" Vous trainez souvent ainsi, dans les rues, a observer les passants ? Ou c'est votre boulot, tout simplement ? Je vous dérange peut-être, en fait, non? "

Si ce type n'avait pas un sourire aussi dérangeant, il aurait pu le prendre pour un esclave de plaisance, en fait. Il a la gueule de l'emploi, avec ses cheveux blonds et ses yeux dorés. Cependant, il gardera cette pensée pour lui. Il est a peu près sûr et certain que cela ne lui plairait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Sam 22 Déc - 6:19

Le temps coule, repoussant le jugement des deux aristocrates à plus tard... Ils n'ont qu'un bref répit avant que ne tombe la sentence... Sous mes prunelles dorées, leur visage tétanisé par la peur me régale. L'alcool est un poison qui imbibe leur cerveau... Un cerveau plus proche d'une éponge dégoulinante de liqueur... Ils sont totalement sous l'emprise de la déraison, leurs sens les plus primaires réveillés. Un tableau qui n'a de cesse d'attiser en moi bien de sombres pensées. Si aucun mors ne me retenait, peut être qu'ils seraient déjà étendu sur le sol, les yeux éteints... Le corps froid...

Je défais ces pensées de mon esprit. Les ombres viennent jusqu'à caresser leurs joues. Douce étreinte, fruit de démence. Une tentacule ondule sur l'épiderme.. La frayeur atteint son paroxysme. Avec plaisir, je bois leur réaction. Frisson. Plaisir. Je fais durer l'instant... Je le rend presque éternel.

Et tout s'arrête à l'entente des mots. De leurs bouches s'échappent des excuses. Mon jeu cesse...A cet instant, la langueur amère me tiraille. Déjà ? Dommage. L'étreinte se relâche. Leur gorge ne ressent plus le contact de mes ombres. La peur au ventre, ils détalent comme des lapins. Un instant, mes prunelles dorées suivent la course des proies fuyardes. Deux rats d’égouts puant la malice et la luxure... Puis, ils reviennent se plonger dans le regard de l'esclave.

A ses syllabes, un sourire dément se niche sur mon visage d'âme écorchée vive. Un sourire qui s'échappe lorsque du bout des doigts je rabats ma capuche sur l'arrière de mon crâne. Le visage à découvert, je me sens comme dénudé, nu... Dévoré humainement... Et cette sensation me dérange. De nouveau bien, mon regard doré fond de nouveau dans les prunelles voisines.

« Je n'aurais rien fait, ils t'auraient plaqué contre ce mur. Et ensuite, ils seraient en train de se vider dans tes entrailles, leurs bruits porcins en tout accompagnement. C'est ainsi qu'ils fonctionnent. Que tu soies esclaves ou pas, ils se servent. Avec délectation, ils te besognent comme une bête pour satisfaire leur égoïsme. Rancune et amertume. Dégoût et Haine vibrent dans mes paroles. Puis, la suite reviens sur un timbre plus.. doux. Mon compagnon n'aurait pas accepté que je contemple sans rien faire ta domination... Pour une obscure raison, il t'apprécies bien. »

J'avais émis l'hypothèse que ce traitement ne m'était pas inconnu. Mes prunelles se voilèrent de démence à l'épisode fâcheux. Le battement de mon coeur tambourine d'avantage. Une goutte de sueur perle sur mon visage. Ma bouche s'assèche. Un frisson incontrôlable me glace le sang.

Deux pattes sur ma jambe. Miaulement. Ombra lèche le dos de ma main. A sa manière, il cherche à me ramener à la raison. Sortant des flots de la folie, je chevauche de nouveau sur la pente de la raison. Mes doigts glissent sur l'animal. Sa gorge. Son échine. Un sourire humain s'affiche sur les traits de mon visage durant l'échange tendre pour se dissiper aussitôt.

« C'est une habitude qui fait passer le temps. Sourire dérangeant sur les lèvres, j'ai cure de montrer la démence de mon âme. Après un temps cours je poursuis. Et toi, penses-tu qu'il est normal que tous tente de te monter car tu es un esclave ? Ou tu préfères être traité comme un être humain à part entière ? »

Mon cher compagnon se faufile entre le pont de ses jambes. Il se frotte contre sa cheville en souhaitant encore d'autres caresses... Ombra.... Revient....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Sam 22 Déc - 7:26

La réponse de l'Inquisiteur le déconcerta. Etait-ce donc ainsi qu'il voyait le monde ? Si noir et violent ? Abel avait lui même eut sa part. On avait pas été tendre avec lui... Et parfois un peu trop. Cependant, il avait appris à tourner sa condition d'esclave à son avantage. A ne plus juste subir mais à tourner les choses dans le sens qu'il souhaitait. Il savait comment d'un geste, une phrase, invité ou repoussé, sans que le Libre sente sa fierté mise à mal. Il lui avait fallut du temps... Mais il avait appris.

« Vous avez une vision bien noire des choses. Sûrement que ce genre de choses auraient pu arriver dans les bas-fonds... Cependant, les nobles ont une autre manière de procéder. Ils ne sont pas moins dégradant que les autres mais ils ont généralement un soucis exagéré pour la propriété d'autrui. Sauf s'ils désirent justement se venger. Le Baron n'aurait pas été plus loin. Il avait trop bu pour faire quoique ce soit, de toute façon. »

Il aurait encore pu ajouter que, bien souvent, ils préféraient également faire ça dans des pièces fermées, histoire de ne pas être surpris dans uns position gênante... Mais ce n'était pas exactement vrai pour tous.

« Enfin, votre inquiétude me va droit au cœur. Je ne m'attendais pas à temps de sollicitude de la part d'un Inquisiteur. On me les a toujours décrit comme... A éviter. »

Sa main vint à la rencontre de la tête du félin, le gratifiant de quelques caresses. L'homme de l'Ombre se remit à parler. Question intéressante. Devait-on le considérer comme un humain ? Sans doute que non. Il ne l'était plus depuis longtemps. Il avait choisit de ne plus l'être. C'est tout. Sa condition d'esclave n'était pas si mauvaise, après tout. Il mangeait à sa faim, avait un toit et une occupation. Tout le monde ne pouvait pas en dire autant, du coté des libres, des humains.

« Je ne considère pas avoir à rendre des comptes à tous les libres que je croise. La seule personne à laquelle je dois obéir de manière indéfectible, c'est mon Maître. Les autres méritent sans doute une certaine forme de respect élémentaire mais ça s'arrête là. Je vous l'accorde, beaucoup pensent qu'ils peuvent faire n'importe quoi avec moi, sous prétexte que je suis un Objet, mais je n'ai pas à leur obéir... Et j'ai été crée pour être plus résistant qu'un humain normal. »

En vérité, il n'était pas du genre à utiliser la force. Il préférait parler... Et faire revenir à la raison ceux qui tentaient d'outre-passer leurs droits sur sa personne.

« Je ne pense pas devoir être considéré comme un Humain. Je n'en suis pas un. Ça ne veut pas dire que toute forme de respect tombe pour autant. Même pour un chien, on peut avoir du respect. Même pour des objets ou des biens. Pour ma part, je suis un esclave. On me considère comme tel. C'est tout. »

Il n'en restait pas moins unique. Un être à part entière... Recrée dans l'unique but de servir et obéir. De plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Sam 22 Déc - 11:33

Un sourire s'affiche sur mes lèvres à l'entente de ces mots. Point de vue intéressant que m'offre mon vis à vis. Mais... Ils ne sont pas tous comme ça. Cette notion dépend d'eux... Lorsque l'alcool embrume l'esprit, tout peut arriver. Même les choses les plus dégradantes. . Je me tais. Je m'empêche de mentionner cette réalité qui peut me remettre sur le chemin de la démence. Avec du mal, Ombra m'a permis de m'échapper de ses mains cupides et avares. Je ne deviendrais pas l'esclave de ses avances braisées.

Tête sur le côté, j'offre toute mon attention à cet être intéressant. Je comprends pourquoi mon cher compagnon éprouve de la sympathie pour lui. Il est disons unique. Peut être que j'éviterais de poser sur lui le mot : souris. Sourire condescendant dessiné sur mon visage, mes perles dorées le couvent d'une lueur étrange. Attirée. Intéressée... Je le dévore presque. Je ne peux m'en empêcher. Je suis ainsi pour toute âme captivante. Un désir de découvrir le noyau sans devoir en arracher la chair et la peau.

« J'ai mes raisons pour voir la vie des hommes riches aussi sombre et dénaturée. Des raisons aussi cruelles que crapuleuses... Silence intentionnel. Regard qui contemple la nuit. Les étoiles et la lune offrent un table de merveille. Le ciel de début d'hiver reste magnifique. Je reviens noyer mes yeux topazes sur mon voisin. Il est vrai que nous sommes des êtres à éviter. Des hommes qui penchent entre raison et démence. Et qui sont attirés par le sang qui coule dans les veines... Mais nous pouvons aussi nous montrer humain lorsque la situation l'oblige. Comme ce cas-ci. »

J'omis le détail que je l'avais fait au départ uniquement pour satisfaire la volonté d'Ombra. Le vil animal qui se colle contre l'être à la crinière de blé et à la peau parfaite. Et maintenant ? Pour satisfaire ma curiosité. Sa présence n'éveille pas en moi les étincelles de dégoût. Je la supporte et la tolère dans le cercle intimiste.. Fermant mes paupières, ses paroles glissent en moi et me contente. Très bonne réponse à mes questions. Lorsque l'or de mes prunelles coulisse sur Abel, ce fut un visage humain qui se présente à lui.

La démence de mon sourire n'a pas sa place en cet instant où les paroles m'offraient quelque chose d'unique. Je ne veux pas tacher de rouge cette rencontre appréciable sous une nuit étoilée. J'en profite égoïstement. M'abaissant, ma paume se présente à mon compagnon. Sa patte se pose sur le creux de la main. Sa queue frétille. Ses oreilles se balancent. La joie se lit au plus profond de son regard doré. Entre deux caresses, je souffle à l'attention d'Abel.

« Aaron... »

Mon prénom vole tel un doux requiem à ses oreilles. Une note qui meuble le silence et qui tisse un pont entre nos mondes. Une acceptation de sa personne en tant que tel.. Un être qui vit, qui parle et surtout qui pense. Je l'avais reconnu comme quelque chose qui ne craindrait pas sur le moment ma démence. L'horreur de mon âme n'écorcherait pas son doux visage. A moins de me faire défaut. Mais le fera-t-il ? J'en doute. L'odeur du mal et du chaos ne flotte pas autour de lui.

« Quel est le tien ? Je n'ai guère le désir de te dire Objet ou Esclave... »

Un bref moment, nos prunelles se rencontrent. Je patiente. Je ne cherche pas à me relever pour me mettre à son niveau. Qu'importe. Je ne me sens pas insulté d'être vu de haut.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Jeu 27 Déc - 12:01

Sa réponse semble convenir à l'inquisiteur. Un sourire étire son visage blanc, éclairé par la lune. L'intérêt semble s'allumer au fond de ses yeux. Abel ne sait pas s'il doit prendre ça pour une bonne nouvelle. Éveiller l'intérêt d'un homme aussi dangereux peut ne pas avoir que des avantages. Cependant, il garde sa méfiance pour plus tard. Pour le moment, il ne peut rien faire et l'autre n'a pas montré signe d'agressivité, pas envers lui, en tout cas.

Il l'observe avec attention. C'est un personnage vraiment... Singulier. Il n'a pas l'allure d'un guerrier et pourtant, son regard est prédateur. Il étincelle. Il l'a bien aperçu lorsqu'il s'est adressé aux nobles. Ses gestes sont souples. Il se déplace avec habilité. Ce sont sûrement là des qualités que tout inquisiteur se doit de posséder, suppose t-il. Tout comme lui a été fait pour le plaisir de la chair, ils ont été forgés à devenir des traqueurs de l'Ombre, non ? Il le met en garde lui même. Des êtres de folie. Attirés par le sang. Son Père ne lui avait donc pas menti. Sûrement un mal nécessaire. Personne de sain d'esprit n'employerait de pareils êtres si cela ne l'était pas.

D'un souffle, il lui confie son nom. Aaron. C'est étrange. Presque à l'image de son physique fragile, son nom est léger. Qui était-il avant de devenir l'une des ombres de Libris Umbra ? Qu'à t-il subit ? Les quelques paroles a propos des hommes de la noblesse le laisse dubitatif mais il préfère laisser ses suppositions pour lui. Les gens n'aiment pas que l'on fouille leur passé. Lui même, qui n'en a pas vraiment, n'aime pas ça. Il s'assoit a nouveau, afin d'être au même niveau que son interlocuteur. Il n'a pas l'habitude de regarder un libre de haut.

" Mon père m'a nommé Abel. " Son concepteur l'a renommé... Du moins l'a t-il toujours supposé. De toute façon, il ne s'imaginerait pas avec un autre patronyme. Sa main vient flatter le cou du chat noir. Il ronronne. Aaron semble y être.. Très attaché. Maintenant qu'il lui a donné son nom, il semble.... Plus humain. Moins effrayant aussi. On pourrait presque le croire normal, assis là comme ça.

Un silence s'installe. Il ne sait pas trop quoi lui dire. Lui qui, généralement, parle plus qu'il ne le devrait, ne sent aucun mot lui venir aux lèvres. De la musique et des rires s'échappent du petit manoir dans lequel se trouve toujours son maître. Il n'ose pas imaginé ce qu'il est en train de faire. Lorsqu'il boit trop... Il lui arrive de faire des choses stupides. Son attention se reporte à nouveau sur Aaron et son chat.

" Vous êtes quelqu'un de vraiment... Étrange. En vérité, vous êtes le premier inquisiteur que je croise. Sont-s'il donc tous comme vous ? J'ai entendu dire que, généralement, les membres de Libris Umbra n'aiment pas particulièrement les genos. Ça ne vous dérange pas que j'en sois un ? "

La réponse à la question ne l'intéressait pas tellement, en vérité. Il souhaitait surtout meublé ce silence pesant. Il espérait simplement que cela ne donnerait pas envie à Aaron de mettre en pratique l'un ou l'autre de ses enseignements.

(Désole, j'ai été moins inspiré ce coup ci ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Dim 30 Déc - 12:27

Et devant moi, mon vis à vis s'abaisse après un court silence. Sur les premiers instants, je m'en trouve surpris. Je ne m'attendais pas à le voir se mettre si vite à mon niveau. Puis, doucement, un sourire glisse sur mes lèvres. Cela me plaît, pour une raison qui me reste encore étrangère. J'efface ce bout d'humanité sur mon visage. Mes prunelles s'égarent au plus profond des océans d'Ombra. Pris d'une certaine mélancolie, la voix de mon vis à vis m'enveloppe d'un doux tintement.

Abel. Son prénom possède une sonorité onctueuse. C'est cette pensée qui me traverse lorsque l'or de mes prunelles scrute la main. Les doigts de l'esclave coulissent sur la nuque de mon compagnon, lui arrachant ses ronronnements. Silencieux, une légère pointe de jalousie me perce de l'intérieur. Possessif envers lui, je concède à fermer mes paupières pour en chasser ces germes. C'est le bruit et les rires venant de l'intérieur du manoir qui m'arrache au calme nouveau.

La voix du Géno me parvient. Ses questions m'amusent. La curiosité dont il fait preuve apporte de l'intérêt à son existence. Il touche un point sensible. Ma vision. La vision des autres ombres du Libris Umbra sur ce sujet est aussi sale que magnifique... Il est vrai que nous n'aimions pas les hérétiques et les fruits de la science... La haine et le dégoût se mélangent en une parfaite unicité lorsque sur notre chemin, nous en croisons par hasard ...

Sauf ce soir où la démence est éteinte en mes flots sombres. Ma tête posée sur le côté, le miel de mon regard se déporte dans le bleu gris de ses yeux. Un long moment, j'enveloppe notre rencontre d'un voile de silence voulue. La cacophonie se plombe de la rance mélodie des soupirs et des cris... Des râles et gémissements. A l'intérieur des murs, la passion s'est couverte de folie. Les corps s'entremêlent et s'emboîtent. Imaginer la scène apporte sur mon visage une grimace méprisante...

Un poids se sent sur mes genoux. La tête levée vers moi, le museau de mon compagnon tappe au creux de ma main. Caresse sur l'encolure et glisse sur mon visage un timide sourire, bref reliquat d'humanité.

« Tout va bien, Ombra... Rassures toi... Ces choses ne sont que mélodie d'ambiance. » Je couvre de mon attention l'esclave.« Nous sommes semblables, comme nous ne le sommes pas. Un autre que moi aurait glissé un sourire d'extase à voir le Noble te caresser. Puis, il serait parti se contrefichant de ton envie ou non. Ton existence n'aurait été qu'un grain de poussière dans la roue de sa vie.... Quant à moi, c'est ton unicité qui m'a plu... Et c'est celle-ci qui empêche ma démence de déformer d'horreur ton visage... »

Rapide baiser sur la tête de mon compagnon, puis, je me relève. Celui-ci repart quémander des caresses à mon vis à vis. Contemplant la scène, je porte mon attention vers l'entrée du manoir. Je soupir. Je remet en place ma cape sombre. Une paume pleine de fatalisme sur lui, je murmure à son attention.

« Je suppose que tu n'as pas trop envie de rejoindre la fête, Abel ? As-tu un lieu où te réfugier jusqu'au retour de ton maître ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Lun 31 Déc - 14:40

L'inquisiteur lui répond. Il parle. Les mots ont du sens, pris un à un, mais il a du mal à saisie l'idée principale de ses paroles. Il se contente donc d'hocher la tête poliment. Ça, il sait bien le faire. Il ne doute pas que beaucoup aurait détourne les yeux de la scène... Ou au contraire aurait regardé avec avidité. Soit, la vie est ainsi. C'est la sienne et il l'a choisit, non? Il lui semble que oui.

En revanche, cette histoire d'unicité... Et de rempart contre sa folie, c'est beaucoup plus flou. Il ne voit pas vraiment ce qu'il veut dire. Tout ce qu'il peut en retenir, c'est qu'il ne semble pas vouloir lui faire de mal... Et qu'il l'apprécie. Bon point pour lui. Ça c'est dans ses cordes. C'est ce qu'il doit faire. Plaire.

L'homme se relève alors. Il lui pose une question singulière. Si il a quelque part où aller ? Oui, bien sûr... À l'intérieur avec son maître. Est-il en train de lui proposer d'aller quelque part avec lui ? Il réfléchit un bref instant à la question.

" Eh bien... Pas exactement. Enfin, je peux rester ici, ce n'est pas bien dangereux. Ou alors, je peux rentrer à l'intérieur. Je pourrais aussi rentrer chez mon Maître, il ne m'a pas demandé explicitement de rester ici mais... Je préfère l'attendre. Je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose en chemin. Il risque de sortir de là un peu éméché."

Et puis, de tous les maîtres qu'il avait eu, Raphaël était sans doute le meilleur. Le moins pire. Il était sympathique et pas des plus exigeants. Il avait des idées parfois un peu étrange et il tenait très mal la boisson mais c'était là un moindre défaut. Il ne tenait donc pas à ce qu'il lui arrive malheur... Sentiment qu'il était sans doute sensé ressentir envers chacun de ses maîtres... Sûrement une erreur dans le conditionnement, nota t-il pour lui même. En tout cas, une chose était sûr, il ne tenait pas être revendu lors d'une enchère au rabais.

" Je pense que... Je vais attendre encore un peu. Je finirais sans doute par rentrer, ne serait-ce que pour voir si tout va bien. " Son visage était serein. Nul peur ou reproches. Pas une once de mécontentement. " Je suppose que vous allez devoir retourner à vos occupations de... D'inquisiteur, non ? "

D'ailleurs, quelles pouvaient être des occupations d'Inquisiteur ? La réponse vient d'elle même à l'esprit; il ne tenait pas à le savoir. Il était parfois dangereux d'en savoir trop. Voilà, la encore, l'une des choses que lui avait appris son concepteur... Et encore une fois, il avait bien raison.

" En tout cas, merci pour votre compagnie..." Il hésita un moment. " ...Et pour votre réaction." Cela semblait lui tenir à cœur. Autant le remercier. Le félin d'ébène émit un miaulement plaintif, rassemblement vaguement à un reproche lui sembla t-il. Sourire aux lèvres, il caressa encore une fois l'animal qui lui donnait de petits coups de griffes. Ombra. C'est ainsi qu'il l'avait appelé. Un nom qui lui allait bien. Au moins, cette nuit ci, il aura fait une rencontre intéressante. Restait a savoir si elle se finirait ainsi. Tout dépendait encore d'Aaron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Ven 4 Jan - 11:50

Les bruits à l'intérieur du manoir me parvenait encore tel un chapelet d’ignominies.. Mon esprit ne pouvait s'en détacher quand debout, l'or de mes prunelle se pose sur le regard de mon vis à vis. J'écoute sa voix. Ses paroles. L'obéissance à son maître à quelque chose d’écœurant... D'étrange. Abjecte et à la fois doucereux.. Tant de chose que je préfère me passer de tout commentaire. Par respect, égoïsme et calme. Je ne dirais pas tout haut ce que je pense tout bas.

Mes prunelles dorées sur son visage, je ferme mon esprit à tout bruit extérieur. Les corps qui s'emboîtent les uns dans les autres. Les soupirs. Les visages déformés par le plaisir. L'odeur du sexe.. Tout s'efface. Se transforme en une nuée volatile. Et ne reste dans les limbes de mon psyché qu'Abel, moi et mon précieux compagnon à poil, sous la lune et les étoiles. Une méthode efficace, pratique, expéditive. Le calme s'est emparé totalement de moi. Mon souffle, la paix sur mes traits, l'expriment.

Je peux profiter à loisir de sa présence.. Et je le fais donc égoïstement. J'écoute ses nouvelles paroles. Un sourire glisse aux commissures de mes lèvres. Oui. Il y a de forte chance que je reparte. Même bientôt. Mais éprouvais-je l'envie de rompre l'échange ? En vérité, une pointe de regret commençais doucement à apparaître. L'ennui m'attend derrière les murs de ma cellule.. Une solitude où n'existe qu'Ombra et moi, assit sur un lit de fortune. J'aimerais pouvoir rendre ce moment plus long... Intemporel.

Ma main reste fatalement sur son épaules. Sans bouger. Toujours présente et invisible. Mes doigts ne cherchent pas à glisser sur la clavicule... Pour vérifier le satin de sa peau. La tentation pas une fois ne s'est enracinée en mon âme. Ce soir, je ne sombrerais pas dans le monde d'envie et de plaisir. Je me couvrirais de chasteté. Mes lèvres ne voleront pas les siennes pour un baiser incandescence et de folie. Petit rire intérieur.

Ma paume doucement s'enlève de l'épaule. Mes prunelles semblent briller d'amusement. Un instant, elles contemplent cet être intéressant pour revenir à mon précieux ami. Ombra griffe Abel... Ses deux billes d'or expriment honteusement "Restons là encore un peu. Personne nous attends..". Je soupir. Après un long silence, ma voix tisse ses notes.

« Je devrais partir. Mais, j'avoue que rien ne m'attend en ce moment. M'enfermer dans une cellule face à l'ennui n'a pas le don de m'attirer. Je vais donc te tenir encore compagnie. »

Mes mots se taisent dans le lointain. Je m'éloigne de quelques pas. Face à face, un sourire glisse encore sur mes lèvres. Le topaze de mes yeux se porte sur le manteau de la nuit. La courbe de la lune pleine me captive durant de longues secondes. La mer des étoiles... J'en oublie le temps qui file. Mon attention se porte sur l'esclave aux cheveux de blé. A peine que je marche quelques pas, mon pied trébuche sur mon compagnon. Surpris, mon vis à vis et moi sommes rapprochés plus que de raison.

Affalé de tout mon long sur lui, la capuche rabaissée, j'échappe un juron. Me voilà donc dans une position plus que compromettante. Ombra derrière nous se roule sur le dos, satisfait de sa manigance. La scène lui plait. Il ne perd pas une miette du spectacle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Ven 15 Fév - 10:51

Rien ne l'attend, d'après lui. Comme quoi, même les Inquisiteurs peuvent s'ennuyer... Quel genre de maitre sert-il ? Car oui, tout le monde sert quelqu'un. Le fait d'être libre ne signifie pas que l'on a pas de compte à rendre. Avec curiosité, Abel continue d'observer l'étrange personnage qu'est Aaron. Ce dernier enlève sa main de son épaule, se relève souplement. Il semble... Perdu dans ses contemplations. Peut-être est-il drogué. Peut-être bien que les Inquisiteurs se dopent pour rester en forme ? Ce ne serait pas étonnant, vu que la plupart répugnent à se faire implanter des améliorations ou à modifier leur corps. Les drogues restent le meilleur moyen. Il note cette nouvelle constatation dans un coin de son esprit : Les Inquisiteur de l'Ombre se droguent. A éviter.

Cependant, il ne peut nier qu'Aaron reste assez sympathique, bien qu'effrayant. Le travail veut ça, surement. On ne prendrait pas au sérieux des guerriers de l'Ombre s'ils n'inspiraient pas un minimum de crainte. Ils représentent quand même l'Empereur lui-même! Alors qu'Abel se perd dans ses propres questionnements, Aaron semble avoir quitté les siens, il revient à lui et... Se prend lamentablement les pieds dans son chat. Un mythe se brise indéniablement. Il s'étale de tout son long... Sur lui. Empêtré dans sa cape, leurs visages ne sont pas qu'a quelques centimètres l'un de l'autre, leurs corps se touchent.... Abel reste un moment ébahit, les yeux écarquillés et... Éclate de rire.

Son rire résonne dans la rue déserte et couvre pendant quelques instants les cris lubriques étouffés qui viennent de l'appartement. Le rapprochement physique ne le dérange pas, il est trop habitué pour que cela le touche encore outre mesure. En revanche, voir un guerrier sensé inspiré la panique parmi les ennemis de l'Empereur, ça, c'est nouveau. C'est hilarant. Improbable. Et pourtant, ça vient d'arriver! Il tente de retrouver un peu son calme, bien qu'un sourire continue d'illuminer son visage.

«  Ça vous arrive souvent ? »

Avec sa capuche de rabattue à moitié sur le visage de son interlocuteur, Abel a du mal à voir quels émotions le traversent. Il espère qu'il a le sens de l'humour. Ce serait dommage pour lui, dans le cas contraire. Ombra feule furieusement. L'animal est toujours coincé sous les jambes d'Aaron et lui laboure joyeusement les jambes de coups de griffes rageurs. Aaron a peine le temps de se relever qu'une porte s'ouvre. Un jeune homme passe la tête par l'entrebaillement. Sa chemise est débraillée, tout autant que sa chevelure dorée mais Abel reconnait sans mal son Maitre : Raphaël Di Angelo.

« Heu... A... Abel, ça va ? J'ai entendu du bruit... Oh... Tu t'es fait un nouvel ami ? » Son visage passe tranquillement de l'inquiétude à la connivence, un sourire entendu dessiné sur ses lèvres. L'esclave s'empresse de répondre, bien qu'il ne se sente pas gêné. « Oui, Maitre Raphaël, tout va bien. C'est... Un ami. » Cette explication semble suffire puisque Raphaël s'empresse de rentrer, laissant échapper un petite rire joyeux.

« Heu... C'est Mon maitre. » Bizarrement, il s'est senti obligé de le préciser, bien que cela semble évident pour quiconque à suivit leur bref échange. « Vous savez vous relever ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Mer 20 Fév - 11:42

Caché par l'ombre de ma cape, je parviens à dissimuler mon agacement. Petite sensation.. Sentiment érodé et hait. Ces reliquats d'états d'âmes qui parfois parviennent à m’écœurer ne cessent de me hanter. La faiblesse est le reflet de ce que j'étais autrefois : petit garçon peureux craignant le noir. Même maintenant, ces cendres enfoncent leur nid dans le plus profond de mon corps. Je n'ai pas encore réussi à les faire disparaître à jamais.

Me mordant la lèvre inférieure, j'écoute le rire qui s'échappe. Cette envolée de notes semblent belles hors de la bouche voisine. Abel. Intéressante créature qui malgré la scène bien qu'ambigüe parvient à en rire. Un sourire nait aux commissures de mes lippes. Cette rencontre sous le ciel étoilé demeure riche d'intérêt. Je ne l'oublierais certainement pas. Et les jours prochains, je m'amuserais à y repenser. Oui, lorsque les brides de ma démence s'échappe. Dévore mon esprit de sa rancœur, de ses tentacules acides et de ténèbres. M'emprisonne dans un gouffre infernal.

Silencieux, j'écoute sa question et par amusement, je fais planer un silence pesant. Pur sadisme de ma part pour distiller une évidence mensongère, je ne lui en veux nullement pour sa crise d'amusement. Au contraire. Elle aura le don de me faire oublier la douleur qui se répand à travers ma peau. Mes jambes labourées par mon précieux compagnons à pattes me rappellent à l'ordre. Les traces pourpres risquent de prendre du temps à partir si je ne fais rien. Soupir.. Ennui. L'or de mes iris se pose sur Ombra. Les mots se forment dans ma tête. Mais. L'arrivée inopinée de son Maître me coupe l'acheminement des syllabes..

Dès lors où il s'éclipse. Ou le fruit de ma curiosité s'explique, je prend soin de m'écarter. Doucement. Ma paume passe sur ma cape. Ôtant des poussières invisible, je reviens lui porter toute mon attention. Assis sur le séant, j'observe Abel. Je le scrute attentivement. Mes doigts passent sur la gorge de verre du félin. Ombra se couche sur mes jambes. Ses oreilles bougent à ma main glissant sur sa tête. Son plaisir coule. Sonorités qui m'arrachent un sourire. Je l'écoute. Je ferme mes paupières pour mieux revenir dans les lacs voisins.

« On peut supposer que votre maitre a cru que nous pratiquons le même exercice qu'à l'intérieur. Et que nous nous découvrons mutuellement. Pourtant ce n'est pas mon intention... Je ne suis pas un amant qu'on doit avoir dans son lit. Je ne sais en rien me contrôler.»

Un sourire sur mes lèvres, je rabats doucement en arrière ma capuche. Sous les rayons de la lune et des étoiles, mon apparence si fragile, délicate se dégage. Il s'opposa à ma mise en garde... Un visage trop juvénile augmentée par mes boucles blondes. Seul la cruauté à peine voilée de mes prunelles me stigmatise comme une créature dangereuse... Un animal fou... Un chien tenu en laisse par le Libris Umbra.. qui appréciait la mort et le sang. Fanatique dans l'âme pour le dogme.. Celui d'autrefois où l’Église régnait.

Un instant, je relève mon pantalon. Les griffures restent pour le moins voyantes sur la peau pâle. Des traînées pourpres. De l'index je caresse leur ligne imparfaite. Une moue dévoile mon agacement. Il ne m'a pas loupé. Pour les esprits les plus psychédéliques, ils diront haut et fort qu'un fauve m'est grimpé sur le dos... Qu'ils le fassent. Qu'ils répandent cette rumeur comme une traînée de poudre.

« As-tu peur de moi après ce que j'ai dis ? Ou il est difficile de m'imaginer autrement qu'une proie soumise et offerte, les jambes ouvertes à attendre d'être dévorée ? »

J'avoue.. J'aborde un sujet bien glissant...

[hrp : enfin répondu. Désolée du retard. T'auras le droit de me fouetter O.O]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Lun 8 Avr - 4:31

Une légère pointe d'agacement se fait sentir chez l'homme... Mais il ne se fâche pas. De toute façon, Abel est trop amusé par la scène pour s'en soucier réellement. La remarque d'Aaron le fait sourire. Rapahël pense très certainement qu'il s'amuse tout comme lui... Et cela lui a sans doute fait très plaisir car il n'aime pas savoir que son esclave s'ennuie. C'est un utopiste, à sa manière. Il aimerait que tout le monde s'aime et que la vie soit une grande fête sans fin. Une sorte de grosse orgie, faite de musique, de plats raffinés et de corps nus. Cette pensée l'amuse. En vérité, son Maître est amusant. Il ne souhaiterait pas à avoir à se séparer de lui.

« Oh, pas de suppositions. Il pense vraiment ça et ça doit sans doute lui faire très plaisir de le penser. Quant à vos intentions... J'ai connu assez de personnes que pour savoir quand quelqu'un à envie de me prendre. Si vous le désiriez, ce serait surement fait... Ou vous vous seriez montré plus loquace, plus... Avenant. »

Ou alors vous êtes un grand malade qui aime prendre son pied en jouant l'Inquisiteur fou. Et vous avez un chat. Cette dernière réflexion fut passer sous silence. Aaron avait beau se montrer sympathique, il ne tenait pas à tester ses limites. Il n'avait pas l'air du genre de gars qui discute souvent avec des inconnus dans le seul but de parler. Même après avoir vu son visage blanc, ses traits fins de filles et son air-presque-fragile, Abel n'y crois pas. Quelque chose d'effrayant se dégage de cette personne. Effrayant est peut-être un peu fort... Mais, il a une aura dérangeante. L’Esclave ne sait pas s'il doit mettre ça sur le compte de sa répugnance à l'égard de la magie de l'Ombre, des histoires qui courent à propos des Inquisiteurs ou tout simplement sur le compte d'une intuition. Sa dernière remarque le prend de court. Un silence pesant plane pendant quelques instants.

« Hum... A aucun moment je ne vous ais imaginé dans ce genre de position... Vous avez l'air du genre... Pudique... Et, oui, vous me faites un peu peur. Moins qu'au début. Je n'ai pas vraiment l'habitude de rencontrer des Inquisiteurs. »

Il se sent mal à l'aise. Ses propos crus l'ont poussés à l'imaginer sous un autre jour et il se surprend à l'imaginer, effectivement, nu, couché, attendant qu'on le prenne. Abel frissonne malgré lui mais il ne serait dire si c'est par désir ou par dégoût de la scène. Maintenant qu'Aaron s'est relevé, il fait de même et prend le temps de l'observer avec plus d'attention, comme si en le fixant il arriverait à découvrir qui il est. Sa question

« Vous avez peur que l'on vous imagine ainsi ? Qu'on vous pense... Faible ? »

L'idée lui semble tellement surréaliste. Si on lui avait demandé de décrire Aaron, ses premiers mots n'auraient certainement pas été « jeune homme mignon à croquer »... Plutôt quelque chose du genre « Homme effrayant qui ne m'a pas tué ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Inquisiteur

avatar

• Messages : 45
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : La Folie qui le dévore.
• Protecteur : L'Ombre

MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   Sam 4 Mai - 23:15

Il me répond toujours avec autant de franchise. Vraiment, cet esclave à la peau trop parfaite à le don de me plaire. Perdre son temps sous cette nuit étoilée à discuter de tout et de rien est un réel plaisir. Mon fanatisme, cette délicieuse façon de voir, ne hurle pas à l'hérésie en sa présence. Peut être simplement car il possède un certain esprit ? Va savoir. Sa façon de discourir se démarque bien légèrement de ses congénères créés dans l'unique but de satisfaire ses maîtres. Leur cervelle n'étant pas présente pour paraître intelligent. Ils en ont même aucunement besoin. Ils parlent seulement avec leur corps. Abel dispose des deux.. Les scientifiques. Ces chiens de la sciences, je le reconnais on fait un magnifique travail en le mettant au monde.

Quel genre d'homme pouvait il être avant ? A t-il choisi ce mode de vie ? Ou l'as-t-on forcé à perdre son humanité pour devenir quelque chose d'autre ? Ou est-ce les deux choses à la fois ? Je l'ignore. Et cette ignorance me titille. L'or de mes prunelles devient plus intense au fur et à mesure que je me pose ces questions. Il m'intrigue. Il m'intrigue vraiment. Et parfois, attirer mon intérêt ne revient jamais à quelque chose de positif. Je peux me montrer très convaincant pour obtenir ce que je cherche... Voir très insistant. Beaucoup en ont fait les frais à leurs dépends...

Cependant, cette fois-ci, j'attendrais pour l'interroger. Laissons planer ce mystère sous la belle lune et jouons à un jeu : qui-suis je vraiment ? Un mouton ou un loup qui te mangera ? Ou serait-ce l'inverse ? Un furtif sourire se glisse sur mes lèvres à cette légère pensée. Si Abel lisait mes pensées, il me prendrait pour un fou.. Un psychopathe... Ou pas. Je laisse planer un silence pesant sur nous comme si je souhaitais réfléchir à ses premiers mots. Puis, un sourire amusé s'ourle aux commissures de mes lèvres.

« Votre maître est tout à fait charmant. Il semble bien vous traiter. Non comme une chose mais bien comme un être humain ou presque... Vous avez bien de la chance. » Un rire m'échappe et je poursuis. « En effet, si j'avais envie de vous « prendre », je me serais montré plus loquace par mes gestes dès le départ. Mais, je n'éprouve pas ce genre de pensées en vous regardant. Je m'intéresse d'avantage à votre esprit. »

Je plisse mes paupières à ses syllabes suivantes. Je rabats ma capuche sur mes boucles blondes pour mieux cacher la finesse de mon visage dans son ombre. Par peur ? Par pudicité ? Ou par répugnance de mes traits trop androgynes ? Le dernier est une vérité indéniable. Ma hantise qui m'écharpe de milles épines. La nature m'a offert un cadeau bien empoissonné : une apparence plus féminine que masculine. Si j'avais le droit à un vœux, cela aurait été de paraître plus viril, plus grand.. Des épaules larges. Une carrure d'avantage carré..

En dépit de pouvoir idéaliser ce chimérique rêve, je me contente d'enfoncer profondément mes amants dans l'horreur la plus pure, celle de ma frustration... Et ce, dans le sang et la douleur. Les cris et les larmes. Les griffures et les morsures... Je suis un véritable monstre d'insatisfaction qui se débarrasse de l'ouragan par la violence. Son total opposé est une chose qui m'échappe. Véritable névrosé je suis.. Sauf en cet instant précis où je me contente de perdre l'or de mes prunelles dans les mires voisines... Après un long moment de latence, ma voix s'écoule.

« Pudique ? Non, je ne le suis point. Je n'éprouve aucune frayeur à être dénudé. Je cache mon visage uniquement par dégoût de mes traits trop androgyne. » De francs mots sort de mes lèvres suivit d'un sourire glissé aux coins de ma bouche.« Je suis heureux de savoir que je te fais moins peur, Abel... »

Du vouvoiement au tutoiement. De quoi bouleverser ou pas. Je ne tisse aucun vulgaire synopsis à l'égard du Geno. Rien d'étrange ni dangereux. Je suis calme. Je baisse mon visage pour regarder mon précieux compagnon à pattes. Ombra se colle contre ma jambe pour récupérer toute l'attention sur lui. Ce filou. Mes doigts coulissent dans l'encre de son pelage pour son propre contentement. Il apprécie la caresse.

Le miel de mes yeux revient se porter sur Abel et ses questions encore en latence. Il a tapé juste. Comme à chaque fois. J'avance d'un pas... Pour mieux souffler ensuite.

« En effet. Je déteste la faiblesse... Et qu'on me prenne pour une chose chétive et adorable me donne l'envie de mordre. De faire couler sur le sol un tapis de sang pour évacuer ma propre frustration. » Le ciel m'appelle. Je regarde le firmament avant de poursuivre. « Ce fut un plaisir de discuter avec toi, Abel. Peut être auront nous la chance de nous revoir. Et de poursuivre notre jeu du qui es-tu vraiment. »

Un dernier regard sur lui et je me détourne. Je me meus dans la nuit suivit de mon compagnon. Le vent glacial souffle. La solitude nous recouvre de nouveau de son voile aimé... Dans un coin de mon esprit, je ne peux que me régaler... Ce serait un plaisir de le revoir..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre sous une nuit étoilée. [Pv Abel o/ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CDG] 19.06.09 - Soirée ensoleillée, nuit étoilée !
» [Appel aux Gueulards] - Les Elfes de la Nuit
» [HENTAÏ !!!] Nuit ensemble ...
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» [Tuto] Créez une autoroute sous votre ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: District Magna
-