Partagez | 
 

 Maximilien Walhgren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Maximilien Walhgren   Mer 14 Nov - 21:49



Nom : Walhgren
Prénom : Maximilien Nicolas Garrett
Surnom : Maxou'. Hélas que peut-il faire lorsque c'est son frère lui même qui le nomme ainsi ? Rien. Il le laisse dire. Il l'accepte et glisse un sourire furtif sur ses lèvres. Il se racle la gorge lorsque ce petit mot est glissé en public. A la base, il n'aime guère qu'on lui en offre un.
Âge : 47 ans
Titre : Grand-Duc, Régent impérial
Origine : Il est né ici, dans la Capitale qu'il chérit.
Orientation sexuelle : Homme occupé, il n'a que peu de temps pour s'offrir le luxe d'une romance. Lorsqu'il rejoint son lit, c'est seul, entouré par ses draps.
Groupe : Politiciens
Factions : Il fait partie de la Famille Walhgren



Vous

Il y a tant de choses à dire sur ce grand homme, si semblable à un roc magnifique et fier. Mais, il est dur de savoir par quoi commencer tellement c'est un être secret. Son apparence ? Sa psychologie ? Ce que voit le peuple ? Ou cette facette mystérieuse que seul les membres de sa fratrie voient ? Où tout à la fois.

Commençons par effleurer la surface des flots du bout des doigts. Ce que le peuple voit de loin lorsque le Régent se met sur le balcon. Grand, vêtu d'étoffes sombres, sobres, une crinière de diamant qui cascade sur sa colonne. Une première approche qui impose par le charisme de l'individu. De son visage souvent fermé, de ses gemmes grisées, il représente l'exemple typique de quelqu'un qui a la tête sur les épaules. Cette impression se renforce par la sagesse et la force miroitant dans ses yeux.

Sûr de lui, c'est un être qui se tient droit, à l'écoute des âmes qui déposent sur lui tant d'espoir. Il ne peut se permettre de reculer. De craindre. De fuir. De ne penser qu'à ses seuls et uniques désirs. Ces connaissances l'ont moulé comme il est : une barque résistante au raz de marée. Un homme qui sait ce qu'il désire... Et qui s'affiche ici, sans crainte.

D'une démarche assurée, il vient à frôler les barrières. Ses doigts glissent sur la surface blanche, lentement, très lentement, le regard bleu gris couve la foule. Il vient au plus près d'eux pour les couvrir de tout l'amour qu'il a pour l'Empire et ses habitants. Une chaleur les remplit d'une douce étreinte.. Et disparaît. C'était une caresse volatile. Un soupçon de ce qu'il ressent. Il leur parle de sa voix grave, des notes qui pourraient faire tressaillir par son timbre. Les esprits se questionnerait sur l'effet provoqué dans une autre situation, plus intimiste. En vain. Notre homme relègue en dernier plan cette occupation.

Maximilien se détourne. On l'attend entre les murs. La politique n'attend point. Il rejoint le coeur de l'assemblée, le masque de son visage actif. Il écoute tout. Chaque mot, chaque syllabe se retrouve décortiqué. Il fait preuve de prudence entremêlée à la sagesse. Il est conscient d'une réalité étourdissante, de sa décision tout peut empirer ou devenir supportable. Là est la joie d'avoir ses épaules un pouvoir immense. Étrangement, c'est une vérité qu'il a assimilée. Il pèse le pour et le contre comme un incroyable maître d'échec. Il imagine le bien et le mal de ses mots. Sa décision tombe, rapide, incontestée et surtout appréciée. Il n'a souffert d'aucune hésitation. Sa voix est restée égale à elle-même, affirmée, sans tremblement, ni fébrilité.

Les affaires se répètent comme une araignée aux pattes infinies. Toute sont parachevées avec succès. Les problèmes de l'Empire, les histoires entre aristocrates, l'histoire qui dure entre les deux peuples. Rien ne décroche sur le visage de la lassitude. Les traits demeurent impeccables, le regard serein et attentif. Maximilien se veut vif et il y parvient. Il prend à coeur la tâche qui lui incombe. Ce pouvoir délégué par son aîné ne sera ni ne deviendra un poids...

Encore de nombreuses heures et la masse se dissous. Le calme revient. Profitant de l'ataraxie nouvelle, c'est d'un pas assuré que le Régent se renseigne sur la vie de l'extérieur, celle du Peuple. Il s'assure de leur bien-être, de leur besoin. Il note dans sa mémoire les choses négatives qu'il a retenues. Il s'y penchera, bientôt, très bientôt. Mais là, son envie de souffler l'écorche.

Il jette un oeil sur ses neveux, leur parle... Les questionne sur leur journée respective. Les taquine insidieusement. Il profite de leur présence. Après quelques moments envolés, il rejoint son frère et sa nièce. Ce moment le détend. Son visage se montre plus conciliant, il est plus détendu. Moins ferme.

Il n'affiche plus cet éternel aspect inviolable, une montagne qui jamais ne se courbe. Il est... Lui-même. Un homme....qui se soucie de sa famille et qui parle sans le souci de l'étiquette. Un homme, juste, bon, attentif. Une main de fer dans un gant de velours.


Opinions et convictions

Maximilien est un homme concerné par l'État et toutes ses variantes des plus belles aux plus sombres. Il ne le fait pas par plaisir. Il apprécie se tenir au courant afin de savoir comment réagir le moment voulu. Vivre en autarcie risquerait de le faire couler lui et sa famille... Et l'Empire imploserait en un millier de morceaux. Cette connaissance de la réalité l'oblige en quelque sorte à se plonger dans les synopsis les plus tordus et les mystères les plus innommables

Sur cette optique, il garde un oeil sur l'aristocratie et une oreille sur les bruits de l'extérieur. Le racisme, les espoirs, les stratagèmes pour changer la donne, lui parvienne comme du feu de bois. Il possède un nombre incalculable de dossier parlant de tel ou tel problème, noté par date et moment. Une habitude qu'il a prise après quelques années de Régence. Même s'il a confiance en ses capacités à retenir les faits, il apprécie relire de temps en temps les "mémoires".

Certaines choses risibles auraient pu lui arracher un rictus avec le temps, cependant, Maximilien a su s'adapter. Son visage ne montre rien et ses mots omettent l'étendue de son savoir. Il connait tous les travers qui touchent Ishtar et les secrets qui se cachent dans les zones les plus obscures. Pour y parvenir, il a su habilement trouver des personnes utiles et efficaces. Des êtres de confiance qui l'apprécient plus que de raison.

Il n'aime pas affranchir ses états d'âmes sur les courants de pensées les plus utopiques, ni les plus arrivistes. Il les dissimule à sa manière. Par exemple lorsqu'il s'autorise quelques sorties et visite les universités. Il veille de visu que les temples du savoir respectent les clauses et agissent pour le bien du progrès. Il discute un peu avec les magisters et feuillette un ou deux livres. C'est une approche qui lui permet d'apparaître plus humain et qui augmente l'Influence de sa famille. Cela est aussi une façon de se tenir au courant et de renouer avec le passé.

Un passif qu'il a bien mémorisé et dont les répercussions sont encore présentes. S'il a bien du mal avec l'idée d'un Empire sans la Source de Pouvoir des Walhgren, il reconnaît bien là l'erreur du passé et des blessures qui cicatrisent avec mal. Bien des souffrances auraient pu être épargnées avec un minimum de réflexion... Il y aurait sûrement moins de morts. Mais, l'Empire n'aurait sûrement pas vu le chemin à parcourir pour aller dans l'allée des sages.. Un passé qui a eu son lot de positifs et négatifs... Et qui reste encore à vif dans les mémoires.

Bien heureusement que la science et les universités offrent des occupations réelles au peuple. Les progrès ne peuvent qu'être bénéfiques tant qu'ils n'empiètent pas sur le bien-être des habitants. Point de vue parfois ombreux de la part de ces "savants". La conception des choses n'étant nullement partagée et il arrive souvent des contretemps qu'il faut effacer au plus vite. Les abus étant un terme qu'apprécie moyennement Maximilien. L'inquisition en a connaissance pour les rares fois où il eu besoin d'Elle. Le frère cadet tentant de calmer les tracasseries de la plus douce des manières et surtout silencieuse.

S'il n'est pas occupé sur les attentats, les exploits des criminels ou le culte de l'Empereur, une part de son esprit est concentré sur le récent racisme qui s'est instauré entre les Genos et Anti-Genos. C'est une nouveauté qui l'agace. Cet ennui à long terme risquerait de provoquer une scission dans l'Empire et il préfère s'en passer. Il tente de résoudre le conflit du mieux qu'il peut, or, la réussite n'est pas totale. Il n'a pas la capacité d'être partout à la fois. Il discute de longues heures pour mettre en pratique les moyens qui colmateront la brèche

Par ailleurs, il arrive habilement à ne rien montrer de ses affinités avec tel ou tel dogme afin de mieux se préserver. Moins on en sait sur lui, mieux il vit. Toutes ces choses et manières de voir restent secrètes. Le grand Duc les entèrent efficacement pour mieux assumer son Rôle de Régent et garder le regard le plus impartial possible.


Votre Histoire

Le Grand Duc subit dès son plus jeune âge une éducation stricte. Il n'avait pas le temps de jouer les polissons ni pouvoir faire connaissance avec des enfants de son âge. Il apprenait l'histoire des Walhgren, de la République de la Sérénissime, de toutes les choses que les membres de sa famille devaient connaître. Son précepteur veillait à ce qu'il mémorise et écoute bien. Il se montrait assez sévère dans l'inverse. Élève assidu, il retenait ce qu'il pouvait. Il mettait de côté ses rêves d'enfants.

Parfois, le soir, lorsque la solitude le gagnait, il s'offrait quelques heures pour se plonger dans les livres... Les plus grands philosophes de l'histoire l'intéressaient. Il se souvenait de leur nom, de leurs actes. Pour lui, il était de grands Hommes comme son ancêtre Ezhekiel I. Lorsque ses prunelles ne suivaient pas les lignes des écrits, il sentait le pouvoir qui coule dans ses veines. Cela avait quelque chose de fascinant.

Au fil des ans, il gagna intelligence et talent qu'importe les domaines. Mais, malgré ses tentatives, ce qu'il faisait, il demeurait dans l'ombre de son frère. Et ce malgré ses efforts. À chaque fois, le regard posé sur lui n'était que le reflet froid d'un homme qui voit quelqu'un d'autre à sa place. Il était condamné à n'être que la face cachée de son aîné, une ombre terne et désintéressant et ce jusqu'à ce qu'il le dépasse. Ou que son père prenne enfin conscience qu'il a bel et bien deux fils.

Maximilien en soufra longtemps, propageant dans son entourage ses états d'âmes. Il voulait juste être reconnu aussi. Souhait qui se réalisait difficilement et qui éparpillait des envies d'être né ailleurs... Pourtant, il le savait, il ne pourrait pas changer d'affiliation. Il continua à croître sans éprouver de haine envers son frère. Ce n'était guère de sa faute si lui-même devait supporter le fait d'être comparé à ses capacités, son talent, son savoir. Il le regardait du coin de l’œil. Il veillait sur lui... Tout en l'enviant.

Il tenta au mieux d'avoir une bonne entente avec lui, refusant de le jalouser. Or cela fut difficile. Le cœur a parfois ses raisons que même la sagesse ne peut repousser. Il savait que cela commençait à se répandre. Maximilien s'occupa l'esprit avec la politique du Royaume et les travers obscurs. Il s'occupait pour ne plus penser à la source de son agacement, empêcher la haine de se propager jusqu'au point de non retour. Cela fut des années enrichissantes où il apprit à fermer son visage aux émotions, à analyser les discussions et mémoriser les points essentiels. Il devint un homme de plus en plus influent et surtout courtisé.

De temps en temps on le voyait accompagné. Lorsque la tension était bien trop grande, il s'offrait de cours moment de repos. Des histoires sans suite, sans lendemain, où il ne parlait pas d'avenir. Fonder une famille n'entrait pas dans ses projets. Il ne se sentait pas encore prêt d'imiter le modèle de son frère. Il voulait encore vivre sa liberté sans devoir tenir des comptes ou subir une jalousie intempestive.

À ses vingts cinq ans, il se sépara de sa famille pour suivre une femme qui avait réussi à le séduire. Ce déboire ne dura que peu de temps. La courtisane n'était intéressée que par son nom et le pouvoir qu'elle obtiendrait en portant son enfant. Synopsis qu'elle ne parvint point à mettre à terme. Ses manigances furent révélées par son aîné qui avait découvert quelques secrets sur son compte.

Une longue dispute avait suivi. Maximilien avait bien du mal à croire les propos... Mais, il se fit à l'idée que tout était bien réel. La sincérité de son frère souffrait d'aucune hésitation... Après mûres réflexions, le cadet découvrit que l'Empereur voulait son bien. Il n'avait jamais pu en parler jusqu'ici. Lui-même ayant créé un écart avec Ezhekiel IV, il ne lui avait pas laissé l'occasion d'en parler jadis. À l'évidence, il n'avait pu prendre compte de ses propres sentiments. Cette histoire eu don de consolider leur lien. Ensembles, ils mirent à jour les manigances de la noble qui perdit sa place dans la société.

Apaisé, le Grand Duc aida son aîné dans sa tâche et rattrapa les années qu'il avait perdu. De longues discussions, un point de vue partagé. Une entente qui fut bénéfique à tous. Toutes les âmes proches du Palais Impérial pouvaient sentir la douce onde offerte par les retrouvailles fraternelles. L'un et l'autre agissaient comme une unique personne, un unique esprit. L'avancée de la science pu être grandiose, le bien-être revenu hormis les synopsis coutumiers.

Des années florissantes où Maximilien se partageait entre le temps consacré à son frère et ses rôles politiques. Il usait de son intelligence et ses connaissances de l'Empire et ses contrées pour offrir appui et conseil. Le respect et la crainte qu'on avait pour lui augmentait au fil des jours. Son intelligence était la bienvenue pour colmater les brèches encore vivaces du passé. Il veillait aussi fortement sur ses neveux et sa nièce qu'il appréciait. Il n'y a pas un jour où une de ses pensées ne volette sur eux. C'était une vie qui le satisfaisait pleinement.

Puis, à la venue de ses trentes cinq ans, une tâche plus importante reposa sur ses épaules. Son aîné lui confia la Régence de l'Empire pour se retirer avec sa fille. Cette confiance en lui fit fleurir sur ses lèvres un sourire. Il respecterait le souhait de l'Empereur, son frère et confident. Il veillerait au bon fonctionnement d'Ishtar, du peuple et ses contrées. Partageant son mode de pensée, il savait comment faire. Il géra la Capitale tout en veillant sur Laurenz et Ludwig, encore très jeune. Il agissait avec eux comme un Père de substitution.. Un brin protecteur.

Cela fait maintenant douze longues années qu'il tient ce rôle et la lassitude n'arrive point à le gagner. Il s'y est fait. Il est un Walhgren, une source de pouvoir comme tous les membres de sa famille. C'est un héritage qu'il assume pleinement.




Pouvoirs

Ƹ Walhgren

- Source de tout : comme tous les Walhgren, Maximilien a un aura de pouvoir qui l'entoure en permanence. Sa bienveillance inspire des idées de génie et redonne des forces, particulièrement aux magiciens. Ses mauvaises grâces ou une humeur exécrable se ressentent tout autant.

- Téléportation : le don familial. Il peut se téléporter à vue, d'une simple pensée, s'il n'est en contact avec personne d'autre. Il lui est impossible de transporter ainsi d'autres êtres vivants ainsi que de gros objets.

ʘ Société

₳ Richesse : il ne faut pas l'expliquer trop longtemps, plus vous êtes riche, plus vous êtes puissant, plus de choses sont à votre portée. Industriel ou aristocrate, vous avez les moyens de réaliser vos rêves et acheter ce que bon vous semble.

Argent(++) : il ne faut pas l'expliquer trop longtemps, plus vous êtes riche, plus vous êtes puissant, plus de choses sont à votre portée. Industriel ou aristocrate, vous avez les moyens de réaliser vos rêves et acheter ce que bon vous semble.


₳ Charisme : voilà la catégorie qui quantifie votre personnalité, l'influence que vous avez directement sur les gens. Rien ne vous empêche d'être beau et séduisant, bien entendu. Mais ces pouvoirs vous rendent vraiment spécial.

Charme(+) : votre capacité à charmer les gens, les intéressée, attirer leur attention. C'est par ici que passent aussi vos dons oratoires (à moins que vous ne soyez versé dans les arts de la scène).

ʘ Intellectuel

Ӽ Érudition : connaissances globales en sciences diverses et variées, faisant de vous le précepteur idéal pour de jeunes nobles et un excellent employé des Magistratures d'Ishtar.

Juriste(+) : il convient de distinguer le domaine des lois, parmi les autres connaissances de l'Empire. Les guildes et les Magistratures ont besoin de vous pour faire régner l'ordre. Pas la justice : l'ordre et le respect des lois.

Sciences humaines : vous avez l'écrit facile et comprenez aisément les hommes. De plus, vos connaissances de l'histoire ou de la géographie dépassent le commun des mortels.



Hors-Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum :
J'étais une carotte qui s'est perdue dans un champs. Deux lapins m'ont mené ici avec une pancarte wanted Very Happy *fuiiiiiiiiiiit très loin xD* Et me voilà au pays des fous Very Happy. Non non, je ne cherche pas à me faire frapper XDDD

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : Mis à part le BBCODE + le HTML, rien de négatif à rajouter. Vous avez fait du très bon boulot et j'ai hâte de voir où vous allez nous mener. ^^

+ Votre disponibilité (moyenne) : Tous les jours. Les Post RP dépendront des choses que j'ai faite dans la journée, de ma fatigue, de mes envies. Et surtout, si je ne succombe à la tentation de répondre immédiatement. *kof kof*


Dernière édition par Maximilien Walhgren le Dim 18 Nov - 7:27, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Re: Maximilien Walhgren   Sam 17 Nov - 4:46

Bon bon bon, la mère Noël est passée avant l'heure et vous a déposé un magnifique cadeau sous le sapin :p

La fifiche est enfin finie.

Je m'excuse pour l'impatience que j'ai du créer et j'espère que la présentation est à la mesure de vos attentes.

Et surtout, que Maximilien soit comme vous l'aviez espéré. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Magister Architectura Templi

avatar

• Fiche : The Machine Spirit sings in me...
• Messages : 287
• Points d'Influence : 788
• Age : 27
• Esclave de : Personne
• Protecteur : Aucun en particulier

MessageSujet: Re: Maximilien Walhgren   Dim 18 Nov - 6:38

Yop !

Désolé... Ce weekend de festival fut épuisant. ^^

Alors voilà, la fiche m'a l'air à la hauteur du personnage ^^ C'est bien Maximilien. J'ai relevé un détail : le terme de "Royaume" n'est pas utilisé pour designer Ishtar. L'Empire a dû écraser des royaumes pour se construire. Il n'y a plus de rois par chez nous...

Ah et il te faudrait une vignette carrée, à côté de ta fiche, là. Smile

Sinon, Tu es bien validée o/

Bon jeu et merci d'avoir pris ce poste Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Régent impérial

avatar

• Messages : 214
• Points d'Influence : 188
• Age : 32
• Esclave de : Ses envies
• Protecteur : La Garde Impériale.. Et son Statut

MessageSujet: Re: Maximilien Walhgren   Dim 18 Nov - 7:30

Coucou Al'

Ca va, je me suis doutée que tu aurais un week chargé quand tu m'as parlé du festival ;)

Faudra que tu me racontes tout huhu.

Mince pour le terme Royaume. Merci de me l'avoir précisé ^^. Comme ça, je ne ferais plus la bêtise. ^^

Et voilà, je viens d'ajouter l'image ^^

Bisou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Maximilien Walhgren   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maximilien Walhgren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arrivé de Maximilien Pegasus
» Le Groupe Paradox
» Photos promotionnelles de la série
» tournois de Pau 2012
» présantation de roiguerrier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-