Partagez | 
 

 Allons-y, Alonzo !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Criminel

avatar

• Fiche : Allons-y Alonzo !
• Messages : 80
• Points d'Influence : 346
• Age : 26
• Esclave de : Son cerveau.

MessageSujet: Allons-y, Alonzo !   Sam 8 Déc - 13:34



Nom : Andrasté (d')
Prénom : Alonzo
Surnom : ...Pas des très polis.
Âge :20 ans
Titre : Comte à l'origine
Origine : Ishtar
Orientation sexuelle : (HJ : j'aime le "entre humains") Il ne sait pas. Mais les seins l'attirent.
Groupe : Criminels



Vous [350mots]

Alonzo d'Andrasté n'était pas vraiment un Apollon, il n'était pas moche non plus. Il avait des cheveux bruns très commun, un regard plutôt méprisant, et cela aurait suffit à vous faire lui donner deux paires de baffes. Il n'avait pas la peau blanche comme c'était le cas de la majorité des nobles, habitués à vivre oisif. Son occupation favorite, à lui, justement, gosse, c'était d'emmerder ces petits connards de pauvres fils de serviteurs. Parce que le plus souvent, ils ne répliquaient pas trop. Vous l'aurez compris, depuis son plus jeune âge, Alonzo était un petit connard prétentieux et orgueilleux. Aujourd'hui encore, même s'il vit dans le district Saint-Dietrich, il ne pouvait pas s'empêcher de faire son précieux et prétendre être le meilleur pour à peu près tout...enfin rarement, car la plupart du temps, il errait, hagard, un sourire de dément parcourant son visage. Le géno lui avait grillé le cerveau ; il était fou, obsédé par cette histoire, ne pouvant plus se calmer qu'avec le sang et à coup de quelques expériences sordides. Mais il n'était pas pour autant sadique...enfin...plus ou moins. S'il était enfui, c'était également parce qu'il refusait que sa génitrice soit mêlée à ses crises de folie, et parce qu'il ne voulait pas causer un scandale – il n'aurait supporté d'être montré du doigt. Car les sentiments qui s'exprimaient dans la poitrine d'Alonzo étaient relativement contradictoires : il y avait le fou, là, celui qui avait mal à la tête tout le temps...et puis l'adolescent jaloux, amoureux des femmes, aussi. Foutu géno.


Opinions et convictions [200mots]

Les criminels sont...ou ne sont pas. Nous ne pouvons pas dire qu'il y ait une certaine unification de cette faction. Même s'il en fait partie, c'est plus inconsciemment et à cause du destin qu'autre chose, et Alonzo est loin de faire des réunions tupperwares avec ses collègues. De par sa naissance, il n'avait jamais douté de l'Empereur, et ne douterait sans doute jamais de lui. Il était ce que l'on pouvait appeler la seule solution pouvant exister. Alonzo était également quelqu'un, à l'instar de sa demie-sœur, fasciné par tous les génos, progrès en terme de mécanique. C'est d'ailleurs à cause de cette fascination presque maladive qu'il était devenu ce qu'il est aujourd'hui...il y avait tout d'abord eu cette opération – dont il ne connaissait bien évidemment pas tous les détails – et puis...en fait, son avis sur la police, tout le reste n'a plus d'importance. Maintenant, il se contente de errer dans les rues, le regard complètement hagard, scrutant les nouveaux génos trop high tech et à la mode pour les disséquer, recherchant également le scientifique qui l'avait opéré et ne se lassant pas d'observer le poitrail de cette si charmante vendeuse de pains.


Votre Histoire [1000mots]

La vie d'Alonzo d'Andrasté n'avait jamais été flamboyante – ni exemplaire. Premier garçon d'une famille de noble, il fut chéri, entouré. Il ne manqua jamais de rien. Il apprit le maniement des armes, des techniques, eut de bons précepteurs et fut couvert littéralement de cadeaux à chaque anniversaire. Il était fier, hautain, content de son statut, et jamais rien ne lui aurait fait dire le contraire. Sa mère était une noble qui avait l'habitude de fréquenter les dîners et bals que fréquentent ce genre de personnes...et, à vrai dire, cela ne déplaisait pas au garçon. Il aimait se pavoiser, dès son plus jeune âge, comme un jeune coq parmi la cour ; rien ne lui plaisait plus que les bruits de fond « oh tu as vu, c'est le fils de Madame », « il est beau ! », « il paraît que Monsieur est un génie ! ». Mais Alonzo était loin d'être un génie : au contraire. C'était un tricheur, un profiteur. Il était loin d'être le fils parfait et, surtout, il profitait de l'amour que sa mère lui portait pour faire un peu tout ce qui lui passait par la tête.

« JE VEUX UN GENO ! »

Le cri résonna dans tout le salon. À cette époque, la mère d'Alonzo s'était remariée avec un certain Monsieur d'Andrasté, devenant alors son beau-père. Les relations entre les deux étaient potables, même si Alonzo évitait de prononcer plus de deux phrases à la suite face à Rurick d'Andrasté. Il avait alors quinze ans. Sa famille comptait alors sa mère, son beau-père, sa sœur et l'autre, Lou. Alonzo avait très mal vécu la venue au monde de la benjamine : petite, fragile, elle avait eu à cette époque plus d'attention que lui. Le petit garçon avait opté pour tout un tas de stratégies dans le but de l'humilier, se venger, et l'Ombre sait à quel point les enfants peuvent être cruels entre eux. Ils y avaient eu l'histoire de la pâte collante dans les cheveux, un soir de décembre : à son réveil, les cheveux de la pauvre petite avaient été bons pour un coup de tondeuse. Alonzo était farceur, mais il s'agissait plus d'un humour malsain qu'autre chose. Un autre jour, toujours avant le mariage, il la poussa distraitement du haut des escaliers. Il lui plut d'entendre son petit corps tomber, chuter, dégringoler. La chute fut mise sur le coup d'une poupée qui traînait négligemment par terre, sa sœur s'en tira, après quelques soins efficaces.

Il ne comptait pas s'arrêter là. La nouvelle, Lou, elle lui donnait envie de cracher sur le sol dès qu'il croisait son regard. Lou était pourtant une jeune fille tout ce qu'il y avait de plus normal, mais lorsqu'il s'y confrontait, tout un tas de pensées contradictoires s'exprimaient dans l'esprit du jeune homme. Elle était plus femme...et jolie que ces vieilles filles rencontrées aux soirées. Du haut de ses quatorze, sa libido commençait à devenir active. Il...était à la fois attiré par Lou mais refusait de le montrer ouvertement, refusant de montrer ce qu'il aurait jugé être une « faiblesse » dans son caractère.

« JE VEUX UN GENO POUR MON ANNIVERSAIRE ! »

Car il résonna deux fois. Sa mère buvait du thé, son beau-père était dehors. La femme l'observa, lui frotta la tête comme on le faisait à un enfant – berk, il avait horreur de cela, lui, c'était un adolescent ! Et puis depuis des mois, il se passionnait des génos et lisait tout ce qu'il pouvait à leur sujet ! Il avait soigneusement choisi celui qu'il voulait avoir, ses capacités et tout ce qui en découlerait ! Finalement, après quelques cris, un vase cassé, trois chaises pétées, il fut décidé que Alonzo l'aurait, son géno. Il fut confié à un haut chirurgien, un de ceux qui avaient la réputation d'être fiables. Deux semaines plus tard, il était de retour à la maison.

Ce que l'histoire ne dit pas, c'est ce qu'il se passa, pendant ces deux semaines-là. Les souvenirs du garçon s'arrêtait à un certain point : il y avait tout d'abord eu le voyage en tram jusqu'à l'endroit où ils devaient aller : le scientifique avec lequel ils avaient pris contact travaillait initialement à l'Exodum, mais il avait un laboratoire dans le Quartier des Avancées....la dernière chose dont se souvenait donc Alonzo, c'était la masse capillaire rose du scientifique et une certaine envie de dormir. Ce que l'histoire ne dit donc pas – enfin si en fait – c'est qu'il ne se contenta pas de remplacer le bras du morveux pour un plus fort. Il décida de tripatouiller un peu son cerveau comme il en était la mode à l'époque. Après avoir fini ce qu'il avait à faire, l'homme aux goûts capillaires étranges referma la plaie. La rééducation d'Alonzo dura deux semaines ; après lesquelles il retourna à la maison...

Et il en était fier, de ce bras ! Il se trimbalait dans toute la maison, faisant à tout va des démonstrations de tout ce qu'il pouvait faire. Écraser des objets lourds, se défendre plus habilement, faire des opérations qui demandait plus de minitie. Vous n'imaginez pas à quel point ce gros malin était fier de son bras...Quant au cerveau, cela n'agit pas tout de suite. Régulièrement, pendant une période de deux ans, le sommeil d'Alonzo fut agité par de durs cauchemars. Parfois, le matin, il se réveillait dans une autre pièce. Une autre fois, il trouva du sang sur ses mains. C'est là qu'il commença à douter de lui : que faisait-il la nuit, son bras en était-il la cause ? Qu'il le sache, toute cette histoire avait commencé depuis qu'il avait le géno ! Commencèrent alors toute une série d'expériences ou scarification sur son propre bras, mais finalement, il se résigna.

Cette période dura deux ans. Rendu complètement cinglé par cette activité neuronale superflue pour son pauvre cerveau, Alonzo disparut de la circulation. Pas longtemps après, on entendit dire qu'en ville, des gens trouvaient la mort d'une étrange façon : un point commun ? Ils possédaient tous un géno...Cinq ans après l'opération, il errait dans les rues d'Ishtar, hagard.

« Moi ? Moi je me souviens de tout. Tout, tous les détails. Sauf ces nuits-là, quand je dormais, enfin je crois. Depuis que je me suis réveillé dans cet hôpital, je n'oublie pas une seule parole...Elles s'entassent dans ma tête...je...je...parfois, j'ai juste envie de me l'écraser contre un mur, de me noyer, de me..calmer. »




Pouvoirs


Ʊ Technocratie [250PI] : le Progrès est un concept important en Ishtar. Les machines gagnent en performance et en popularité. Au point que certains se lient à elles pour remplacer des parts perdues de leurs corps ou pour poursuivre une quête insensée de l'immortalité ou de pouvoir.

- Prothèses [50-250PI] : tout ajout non-organique, comme bras ou jambes métalliques augmentant la force ou l'efficacité ou remplaçant membres et organes.

- Implants [50-250PI] : bonus allant au-delà de ce dont un corps a besoin, comme stocks de mémoire, détecteurs, yeux électroniques, connexions aux machines,...



Hors-Jeu

+ Comment avez-vous découvert le Forum : J'y habite.

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant : HS mais pardonnez manque cohérence pour fiche, ça fait un mois que j'ai pas rp, mes doigts sont engourdis, pis il est super tard @@ *va dormir* + le design est très pro. Tu progresses Ezh, les autres étaient très beaux aussi mais...rah, j'trouve pas mes mots ! C'est bien quoi ! Tu as un peu changé la charte graphique et on en est pas choqué. Enfin tu vois, quoi. (mais pourquoi j'ai écrit une fiche dans cet état moi ?)

+ Votre disponibilité (moyenne) :...Euh...xD Pas bonne du tout. 0 à 2/7 sauf vacances


Dernière édition par Alonzo d'Andrasté le Dim 9 Déc - 3:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Allons-y, Alonzo !   Dim 9 Déc - 0:33

(re)Bienvenu parmi nous!

Très chouette fiche, j'ai rien à redire et c'était plutôt agréable à lire (comme quoi, même dans l'état où tu étais, ça donne bien). Tu es donc validé, bon jeu à toi o/

Merci pour les commentaires sur le design 8D J'ai effectivement voulu changer la charte graphique, pour pas repartir sur un truc trop proche d'Ishtar. Content que ça ne choque pas /o/ (Enfin, tu avais vu le nombre de bannière qu'il y a eu ._.).

Breeef, bon jeu ^^ (Tu es notre premier criminel 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com

Frère de l'Ordre

avatar

• Fiche : Pour l'Ordre !
• Messages : 213
• Points d'Influence : 615
• Age : 27
• Protecteur : Laurenz Walhgren, en particulier... <3

MessageSujet: Re: Allons-y, Alonzo !   Dim 9 Déc - 0:38

Hello !

Je confirme o/

J'aimerais juste que Tu décrives exactement tes pouvoirs... Dans ton Profil, ce sera ok. Mais qu'on sache ce qu'il a eu comme modification, sans avoir à fouiller ta fiche Smile


Bon jeu ! Content de te retrouver parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vasteblague.tumblr.com/

Criminel

avatar

• Fiche : Allons-y Alonzo !
• Messages : 80
• Points d'Influence : 346
• Age : 26
• Esclave de : Son cerveau.

MessageSujet: Re: Allons-y, Alonzo !   Dim 9 Déc - 1:23

C'est bon, j'ai modifié mon profil :-)
Y'avait trop d'nobles à mon goût, fallait que je fasse le contraire...haha Very Happy

Merci <3

EDIT : y'a eu de la masturbation intellectuelle concernant l'âge avec Sachou. Pour plus de logique entre nos deux persos, il a désormais 20 ans. Et il a obtenu le géno à 15. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Allons-y, Alonzo !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Allons-y, Alonzo !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allons enfants de la brasseriiiiiiiiiiiiie
» Bon bah 24h sans wow, allons nous tenir ? *tremble*
» qu'allons nous faire ce soir ?
» Allons guerroyer pour obtenir la traduction française des jeux Spartan
» Le tueur Sans-Visage - Le retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-