Partagez | 
 

 Abel - Je parle trop, disent-ils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Abel - Je parle trop, disent-ils   Lun 5 Nov - 11:31



Nom : / (prend parfois celui de son maitre actuel)
Prénom : Abel
Surnom : /
Âge : Environ 21 ans, d'après la fiche d'Exodum
Titre : Aucun
Origine : Exodum (Venu de la Capitale)
Orientation sexuelle : N'a pas de préférence, malgré le fait que la plupart de ses maitres aient été des hommes.
Groupe : Esclaves
Factions : Son dernier maître en date est un artiste de l'Université Architectura Templi. Il y passe énormément de temps.


Abel est un esclave. Ce n'est pas vraiment marqué sur son front. A première vue, il ne diffère par particulièrement d'un humain lambda et ne semble avoir subit aucune modification génétique. Pourtant, en le regardant attentivement, on remarque qu'il est trop "parfait", trop lisse dans son physique. Un être humain subit, quoiqu'il en soit, les aléas de la vie. Des petites marques par-ci, une tâche de naissance par là,... Or, ces particularités sont inexistantes chez lui, un peu comme si elles n'avaient jamais existé ou que quelqu'un les avaient supprimées. C'est bien entendu le cas. Sa peau a été retouchée avec une minutie extrême par les scientifiques d'Exodum et renforcée au passage afin d'en faire une marchandise de "qualité".

Outre cela, on peut dire qu'il ressemble à un jeune homme normal. Ses cheveux sont courts et blonds, sa peau est claire et il est de taille moyenne. Ce qui est vraiment notable chez Abel, c'est sa personnalité. Censée être quasiment inexistante chez un Esclave de ce type, il est pourtant très bavard et curieux, pour un esclave bien entendu. Il pose souvent des questions à ses maîtres et bien qu'il soit d'un naturel obéissant, cela déplaît souvent, certains parlant de défaut de conception. Il n'hésite pas à être en désaccord avec ses maîtres et à argumenter ses propos.

C'est également qui a appris à s'adapter rapidement à ses interlocuteurs. Passant de la passivité à la domination s'il le faut, il sait quand il vaut mieux se taire et faire des courbettes tout comme il remarque très vite les "Libres" qui ne cherchent qu'à être charmé. Ce n'est pas un grand manipulateur. Il est plutôt opportuniste et si une occasion de bien faire ou de profiter de quelque chose se présente, il ne la dédaigne pas.

En vérité, Abel n'a pas subit d'effacement. Il a gardé des souvenirs de son ancienne vie et ils lui rappellent chaque jour pourquoi il a préféré devenir un esclave. D'ailleurs, il n'en parle jamais, ne considérant pas ce passé comme une vie réelle. Pour lui, elle a véritablement commencée à Exodum. Du moins, c'est ce qu'il croit profondément. Vérité ou conditionnement?


Abel, malgré sa condition d'esclave, possède souvent un avis sur à peu près tout, ce qui est rarement considéré comme une qualité pour un être de son statut. Il n'a rien contre les Génos. Il en est lui-même un, d'une certaine manière. Cependant, il ne comprend pas vraiment la raison qui pousse autant de monde à confier son corps aux scientifiques d'Exodum et à vouloir se modifier outre mesure. Lui-même n'a été modifié que très légèrement au cours de sa métamorphose et seulement pour effacer certaines imperfections, tel que des cicatrices. De manière générale, il se méfie des médecins. Il sait de quoi ils sont capables.

C'est également quelqu'un de très curieux. Il éprouve un grand intérêt pour les inventions d'Architectura Templi et traîne souvent dans les ateliers, à observer les Magisters et leurs apprentis. Il a un grand respect pour eux, tout comme pour les Artistes. Son maître actuel, Raphaël Angelo en est un, d'ailleurs et il n'est pas rare qu'il l'aide d'une manière ou d'une autre dans son travail.

Les Empereurs ? Ils sont trop éloignés de sa condition que pour qu'il s'intéresse à eux. Il ne partage pas particulièrement le culte qu'il y a autour d'eux mais ne nie pas leurs qualités exemplaires dans les arts de la science ou de la guerre. Ce sont des souverains forts qui portent haut la nation.

Sinon, de manière générale, les libres restent pour lui d'étranges individus. Il ne se sent pas particulièrement inférieur à eux. Il a juste une autre fonction que ces derniers, celle d'obéir et servir, ce qui n'est pas un mal en soi.


ʘ Géno
Ʊ Conditionnement : Obéissance (Mot d'Obéissance: ?)
Ʊ Global : Endurance & Apparence (La peau de Nathaniel a été retouchée. Toute trace ancienne a été enlevée de son corps).
ʘ Intellectuel
Ӽ Érudition : Sciences exactes (Nathaniel a passé un temps considérable à Exodum, plus que nécessaire. Il connait, au final, un grand nombre de chose à propos du corps humain et de son fonctionnement.


Mon Histoire

Mon passé est inintéressant. Vraiment. La preuve, il n'a même mérité mon propre intérêt. J'ai décidé d'y échapper à la minute où une porte de sortie s'est offerte à moi. Cet échappatoire providentielle ? L'Esclavage. Je vous laisse imaginer ce qu'était ma vie d'avant pour que je me présente de moi-même au porte d'Exodum. Il faut dire aussi qu'à l'époque, je ne savais pas grand chose des scientifiques de ce laboratoire. Peut-être que si j'avais su, j'y aurais réfléchi un peu plus longtemps... Peut-être. Mais au final, je pense que ma décision aurait été la même.

Il m'est arrivé de raconter mon histoire à certaines personnes mais la plupart m'ont soutenue que c'était surement des souvenirs implantés pour me faire aimer davantage ma condition. Je ne les crois pas, je préfère ne pas les croire et continuer à penser que mes souvenirs me sont bien restés même si, au final, ils se résument à une longue vie de subsistance dans la rue. Je n'ai pas souvenir d'avoir connu une famille, mais pas non plus d'avoir été orphelin. Peut-être bien que je l'étais mais ça n'a plus d'importance aujourd'hui.

En vérité, ma vie a véritablement débuté le jour de ma rencontre avec mon "Tuteur". Un type étrange, toujours en train de sourire, comme s'il savait quelque chose que vous ignoriez... Ce qui était surement le cas d'ailleurs. Il savait un tas de trucs. C'est lui qui m'a bien expliqué dans quoi je m'engageais, qui a demandé confirmation. Non pas qu'il s'inquiétait, ce n'était qu'une procédure standard pour les gens dans "mon cas". Je vous passerais les détails de l'auscultation qui suivit et qui se prolongea tout le long de mon séjour d'Exodum, c'est à dire, environ deux ans.

Le temps de conversion pour un esclave varie beaucoup d'un sujet à l'autre, me disait-on. En vérité, n'ayant nécessité que très peu d'ajustements physiques, je n'aurais pas dû rester aussi longtemps. J'aurais très bien pu être vendu au bout de quelques mois. Pourtant, je suis resté longtemps et on peut dire que mon premier maître fut mon Tuteur, mon Père, en quelque sorte.

Comme je l'ai déjà dit, c'était un homme étrange, ce qui était quasiment une norme à Exodum. Former des esclaves, s'était son trip. Avant moi, il en avait déjà mis au point des centaines, de tout type. Lorsqu'il regardait quelqu'un, disait-il, il arrivait à voir au-delà de cette personne et à deviner ce qu'elle pourrait devenir, comme un sculpteur regarderait un bloc de marbre ou un billot de bois et devinerait la sculpture cachée à l'intérieur.

Il n'avait pas eu besoin de me regarder longtemps avant de déclarer que je ferais un parfait esclave de "plaisance". Ce terme pouvait désigner... Beaucoup de choses. Cela allait des faveurs sexuels aux services subalternes et à l'assistance de son maître. Je me souviens que ça ne m'avait pas tellement plût. Cependant, j'avais donné mon accord. Il était déjà trop tard pour faire marche arrière. Je fus donc éduqué, modifié et conditionné à obéir. J'appris à lire et à écrire, à parler correctement et à rester en retrait.

Comme je l'ai dit plus haut, je suis resté assez longtemps. Au fil de mon apprentissage, j'ai été amené à seconder mon Tuteur dans son travail. Ce fut une période... Enrichissante. J'y ai même appris quelques bases de médecines et des gestes rudimentaires.

Cependant, tout à une fin. On m'envoya finalement au marché relié d'Exodum où je fus vendu pour la première fois pour une somme plutôt confortable. Enfin, ça semblait être le cas au vu sourire de mon Père. Mon premier Maître était un noble qui m'utilisait principalement comme secrétaire, lorsqu'il n'avait pas le temps de "faire plus amples connaissances". Il travaillait pour un gouverneur mais ne trouvait jamais le temps de s'occuper de la paperasse. J'étais tout désigné pour cette tâche, d'après lui. Cependant, quelqu'un s'en aperçu et au bout de deux mois, j'étais remis sur le marché.

Par la suite, j'eu comme propriétaire une femme. Elle aimait mon "joli minois" et se servait de moi pour piéger des personnes influentes ou pour leur faire plaisir. Ce fut l'une des seules femmes que je connu et la première avec qui j'eu une relation. C'est à cet époque que j'appris à avoir un plus grand détachement vis à vis des choses de la chair. Je pense que si je n'y étais pas arrivé, je serais devenu fou à force. Je n'étais pas très à l'aise avec ce monde, malgré tout ce que l'on m'avait "enseigné" et passé d'une partenaire à un autre me rendait passablement malade.

Heureusement, elle ne me garda pas bien longtemps non plus. Elle ne désirait pas lasser sa clientèle. Par la suite, j'ai beaucoup voyagé, d'un marché à l'autre. J'ai changé souvent de marchand et j'ai finalement atterri au marché de Talaar. C'est là-bas que j'ai été racheté par un homme, grand, blond, un sourire toujours collé aux lèvres; Raphaël Di Angelo. C'est un artiste talentueux. Il m'a ramené avec lui à la capitale pour un "Ami". J'avoue que c'est pour un moi un homme plutôt étrange bien que très sympathique. Je me plais bien chez lui et suis toujours disposé à lui faire plaisir. Son plus grand plaisir, d'ailleurs, réside dans une simple demande : aider, divertir et plaire de toutes les manières possibles et inimaginables à l'Ami en question.
Je pense qu'à la base, il voulait me donner en cadeau... Mais qu'il s'est ravisé à la dernière minute, pour ne pas le froisser. A la place, il m'envoie très souvent à l'atelier de l'université où il passe le plus clair de son temps. Cet homme, c'est Al Van Koriolis. Un ingénieur un peu maladroit avec les gens, pas très bavard. Il est un peu le négatif de Raphaël.

Autant Raphaël est joyeux et bon vivant, autant Van Koriolis est renfermé et silencieux. Les deux ensemble forme un duo étrange. Je n'aime d'ailleurs pas tellement m’immiscer dans leur relation mais c'est un ordre de Raphaël. Il veut que je l'aide, pour qu'il se sente bien et qu'il puisse travailler au mieux. J'obéis. Nous verrons bien si je resterais longtemps au service des ces deux maîtres ou pas.





+ Comment avez-vous découvert le Forum :
Heu... He bien, c'est bizarre mais, j'étais sur forumactif et je me suis mis à écrire des trucs et à répondre à des questions et puis *Paf*! Imperii est apparu ._.
+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant :
Ben nan voyons, c'est parfait, vous trouvez pas ?
+ Votre disponibilité (moyenne) :
Grande présence mais sans la productivité qui pourrait aller avec xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com
 

Abel - Je parle trop, disent-ils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Siggy Alvardóttir Ϟ « Quand on parle trop de la louve, elle finit par l'apprendre. »
» Guerres & Histoire n°3: il débarque !
» [DIVERS] De l'utilisation de l'Agora et de la Gargote
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Des faits trop en chair

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens :: Fiches validées
-