Partagez | 
 

 Ma haine s'exprime dans ce que je ne suis pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Âme perdue

avatar

• Messages : 5
• Points d'Influence : 47
• Age : 22

MessageSujet: Ma haine s'exprime dans ce que je ne suis pas.   Mer 28 Aoû - 10:57



Nom : Ashoka
Prénom :  Suresh
Surnom :  Su'
Âge : 32 ans
Titre : Magister
Origine : Shin Ji Koo
Orientation sexuelle : Hetero
Groupe : Intellectuel
Factions :  Exodum, Pro-Geno, pro-machine




Comment peut-il ne pas s’emmêler les pinceaux ? Il y a des fils partout, n'importe qui serait indisposé d'une telle traîne de marié. Suresh n'est pas un idiot, il a lui même modifier son corps et a installer un mécanisme pour que toutes ses "extensions" se rembobinent, une fois le travail terminer. Effectivement, cet homme n'en est pas réellement un ; c'est plutôt ce qu'on appelle un pro-géno. D'apparence il est comme tout le monde. C'est un beau jeune homme, à la peau blanche et le regard émeraude. Ses cheveux sont d’un blanc immaculé, ce qui est étonnant pour un homme de son âge. C'est un homme fin, avec une musculature peu développé, car ce n'est pas ce qu'il cherche après tout. L’intelligence réside dans le cortex et non dans les muscles et la force. Ses traits sont fin et froid, sa bouche ne remue que rarement, il préfère ne pas parler. Sa grande taille renforce cet aspect indifférent, froid. Suresh ne s'habille pas de façon particulière, il aime le noir, qui créé un contraste avec ses cheveux blanc, il aime la simplicité. Il porte une sorte de combinaison qui le couvre des pieds jusqu'au cou. Un décor plutôt épuré extérieurement.

La complexité de son apparence se trouve sous son enveloppe charnelle. Son corps grouille de petits mécanismes ingénieux. Son cœur ressemble d’avantage à des rouages, qu’à un organe rouge battant. Lorsqu’il est nu, on peut observer, sur son corps, des petits trous. Ils sont là pour permettre à ses « branchements » de se déroulé à l’extérieur de son corps.  Tous ces éléments semblent inutiles et complexe mais, ils ont tous leur rôle à joué. D’ailleurs, Suresh ressent des sensations de décharge dans son corps lorsque les fils rentrent en contact avec les machines. Etrangement, celui-ci savoure cette sensation qui lui parcourt tout le corps.  Ils font partis de lui-même. Finalement il ressemble plus à un machine qu’à un homme et pourtant il pense et vie comme eux, il a le même langage. Peut être parce qu’il était anciennement l’un des leurs.




Les convictions Suresh sont plutôt lugubres. Il ne croit qu'en lui, les gens l'ont trop déçu par le passé, c'est pour il a appris à ne compter que sur lui et uniquement sur lui. Il ne fait pas confiance aux hommes et encore moins aux femmes. Selon lui, elle ne servent qu'à enfanter. Non, ce n'est pas un monstre, mais, son histoire témoigne de faits qui l'ont poussé à se comporter ainsi. C'est pourquoi sa plus grande croyance est égocentrique. En parlant de croyance, il ne compte pas sur les bienfaits d'un quelconque dieu. Il trouve les croyants puérils et ne manque pas de leurs faire remarqué. Il méprise le genre humain, il cherche à le montré par sa présence, ces regards et son comportement. Il n'est bavard en la présence de personne. Peut être en ses machines ceci dit. Suresh est un fervent inventeur, il a construit son corps, tout comme sa vie et son avenir. Il a toujours tout planifié, toujours tout réalisé par ses propres moyens. C'est un homme intelligent qui n'a foie qu'en la science. Cette science qui est mère de toute chose. Cette science qui lui à permis de devenir qui il est. On peut dire qu'il manie mieux le langage informatique que celui des humains. Il a très peu d'estime pour cette race, il s'est toujours considéré comme étant un pro-géno. C'est d'ailleurs pourquoi il utilise souvent le mot "race", il accentue le fait qu'il ne leur appartient pas. Qu'il n'appartient pas à cet espèce si faible, aveugle et futile. Rien ni personne, ne parviendra à lui retiré ces idées de la tête.  

Il se considère comme étant le meilleur et la jalousie des autres ne fait que le confirmer. Il n'appreçie que sa science et n'accorde aucune importance, ni estimes, pour les autres métier. Pour les autres formes d'art, car sa technologie, reste son art.



ʘ GENO
Ʊ Technocratie : Implants (+) Mémoire augmentée et capacité à se relier à une ordinateur Ʊ Electricité : Décharge & Systèmes ʘ INTELLECTUEL 
Ӽ Machines : Electronique (++)



Mon Histoire


32 ans.
Ce nombre résonne en moi. Cela fait effectivement 32 ans que je suis venu au monde. Je suis arrivé dans cette société que je haie un peu plus chaque jour. Ayez bien en tête l'image d'une fourmilière. Chaque jour, le terrier se réveil et les ouvrières se mettent au boulot, chaque jour c'est la même chose : métro, boulot, dodo. Si vous lancer un petit caillou en plein milieu de cette immense, les ouvrières se disperseront sans pensé à aidé celle qui s'est a moitié broyer sous le poids du petit caillou. Égoïstes et égocentrique. Les fourmis sont perfides. Ne vous est-il jamais arrivé d'assister à un combat de fourmis ? Vous savez ce combat où, la gagnante tracte, sans peine au cœur, le corps de sa rivale. Tout ça uniquement dans le but de nourrir le clan familial, enfin surtout cette connasse de grosse larve baveuse. Les fourmis sont perfides ; L'homme est perfide.

Je suis né à Shinn Ji Koo, dans une maison de roturier. Je ne suis jamais allé à l’école, je n’aimais pas les autres et ils ne m’aimaient pas. (Tant mieux.)  J’aidais mon père dans le champ,  je bossais à la dur dès mon plus jeune âge. J’étais fière d’aider mes parents enfin, d’aider mon père. Ma mère à disparu à ma naissance, papa ne m’en a jamais parlé. Mon père, Dosan, ne parlait jamais d’elle. A chaque fois que je lui demandais où était passé ma mère, il me répondait  à demi voix : « Elle est partie. » J’en ai rapidement déduis qu’elle avait quitté mon père peu de temps après ma naissance. Elle m’avait abandonné, et je lui en voulais. La seule personne digne de confiance dans ce bas monde est mon père. Il passait son temps à aider les autres. Derrière son air dur, il était quelqu’un de bon. Il était le seul à croire en moi.

Aux alentours de mes 10 ans, je me suis mis à voler des livres dans une modeste bibliothèque de Shinn Ji Koo. De toute façon, elle n’était utile à personne, les roturiers ne savaient pas lire. J’avais appris tout seul, mon père m’avait souvent répété que j’étais un enfant intelligent et que l’école était fait pour les abrutis, c’était pourquoi il n’y était jamais allé. Peut être qu’il se donnait du zèle de cette façon, mais une haine envers les autres se créa à cette période. Je me suis mis à prendre les enfants pour des incapables, j’en étais persuadé.  

A force de lire des livres, je me sui peu à peu mis à lire des livre sur l’informatiques, l’électronique et les Pro-géno. C’était un milieu qui me passionnait grandement et beaucoup de pro-géno commençaient à voir le jour à l’université d’Exodum. Je n’avais qu’une envie, c’était faire parti de ce milieu. Je passais mes journées à construire des objets complexes, tenté la création de génos, intrusion dans des systèmes informatique au langage faramineux. C’était devenu une vraie passion et mon père me voyait de moins en moins. Vous savez, autrefois mess cheveux étaient noirs.

Un jour, je me suis mis en tête de devenir moi-même l’un de ces êtres. Il ne me suffisait que de greffé des mécanismes à mon corps. J’y suis parvenue tant bien que mal. Mon corps était devenu une vraie machine aux capacités bien plus incroyables qu’un minable humain. Des courants électriques parcouraient constamment mon corps, j’étais devenue une véritable machine. Enfin ! J’étais bel et bien supérieur à ces êtes miteux. J’étais doté d’un QI très élevé, d’un corps et d’une apparence quasi parfaite. J’étais jeune et le monde m’ouvrait ses bras. Malheureusement, enfin ce n’est au final qu’un simple détail. Mais mes cellules, à cause du changement, se mirent mourir. La pigmentation de mes cheveux et de mes yeux baissait un peu plus chaque jour. Etrangement, ce fut le seul effet négatif de cette magnifique expérience.  C’est ainsi qu’à 32 ans, j’ai les cheveux blancs, et les yeux émeraudes.

Depuis, le regard des autres à changer, ils ne me voient plus comme avant. Ils me craignent, me méprisent du regard, observent chaque millimètre de mon corps. Peu importe, ces fourmis ne m’intéressaient pas plus que le dessin que nous montre fièrement un enfant. C’est alors que les portes d’Exodum s’ouvrirent à moi. Ils avaient entendu qu’un homme, un peu fou et peu fréquentable, avait eu l’audace de modifier son propre corps. C’est ainsi que je fut recruté, là-bas. Le travail sur mon corps fut quelque peu améliorer, car il ne faut pas oublier que j’avais réliser ce miracle par mes propres moyens et que je ne roulais pas sur l’or à l’époque. C’est pourquoi on perfectionna mon accoutrement. D’ailleurs, je ne me mis pas au travail de suite, tout d’abords je fus une sorte de cobaye. Des dizaines des scientifiques ou je ne sais quoi vinrent m’observer sous tous les angles.  Exodum était mon rêve, c’est pourquoi j’acceptai ce, « traitement de faveur ». Finalement au bout de quelques mois d’enquête, on m’accepta enfin dans les rangs des intellectuels de l’université. Mon rêve m’appartenait enfin. Mes collègues étaient et sont toujours un peu minable, l’ambiance est un peu puérile, mais j’aime quand même cette endroit. Même s’il grouille d’être repoussant dénué de toute intelligence. Là-bas, je suis un peu le maître de toute ces petites ouvrières qui se déplace autour de moi.  Finalement, je suis un peu cette grosse larve bien baveuse pour eux. La larve est fourbe et maligne, elle se sert de ces sujets pour se nourrir. Je suis cette salope qui infante sans donner signe de vie.  Les autres me dégoutent, ils me lèchent les pieds et me dévorent du regard. Je suis le roi à Exodum.






+ Comment avez-vous découvert le Forum :
Grâce à Magazarb

+ Avez-vous des conseils/des remarques le concernant :
Le design est vraiment super, c'est ce qui m'a fait craqué tout d'abords ! ♥

+ Votre disponibilité (moyenne) :
En général je suis disponible 7j/7j, mais comme tout le monde je ne suis pas inhumaine donc ma présence n'est pas garantie chaques jours de la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Âme perdue

avatar

• Fiche : http://imperium-ishtar.forumactif.com/t22-abel-je-parle-trop-disent-ils#65
• Messages : 199
• Points d'Influence : 599
• Age : 27
• Esclave de : Raphaël Angelo

MessageSujet: Re: Ma haine s'exprime dans ce que je ne suis pas.   Jeu 29 Aoû - 5:12

Bonsoir!

J'ai lu ta fiche et quelques points me dérangent hélas. Je vais les lister pour plus de facilités Smile

-> Dans l'ensemble, il y a pas mal de fautes. Il faudrait une bonne relecture et je pense que ça ira.

-> Suresh n'a pas pu se faire lui même des améliorations tout seul. Ça demande du matériel haute gamme, un labo et des gars qui s'y connaissent et en mécanique et en chirurgie. Sinon, n'importe qui dans sa cave ayant lu quelques bouquins pourraient se modifier ._.
Cela pose donc un autre problème; il a forcément dû être repéré d'une autre manière. A priori, soit il avait un maître qui lui a appris et qui, par la suite, l'a fait entré à Exodum, soit il y a directement étudié, dans le but de parfaire ses connaissances. Roturier ne veut pas forcément dire que ses parents étaient pauvres ou étaient des paysans, juste qu'ils n'avaient aucun titre de noblesse.

-> En relisant la fiche que j'ai fais du personnage, je me rends bien compte que j'ai fort stéréotypé le personnage. Cependant, il faudrait l'étoffer davantage. C'est quelqu'un de méprisant et d'intelligent mais il faut aller un peu plus loin. A la base, ce mépris venait plutôt de son sentiment de supériorité par rapport aux autres branches étudiées à Exodum, ce qui lui a valu d'être à son tour détesté par les autres. J'y voyais également quelqu'un qui méprisait la noblesse parce que lui même n'en est pas issu; il a dû prouver de quoi il était capable, à force de travail et en éprouve une très grande fierté. Bref, il y a moyen de faire un type asocial, froid et méprisant mais il faut que le personnage tienne. Son histoire n'explique pas vraiment pourquoi (si ce n'est qu'il est influencé par son père, mais ça reste léger =/).

-> Attention, le concept de divinité n'existe pas vraiment sur Imperii. On ne connait que le culte de l'Ombre qui fait référence à une essence qui anime tout (et qui peut-être contrôlée par certains) ou bien le Culte de l'Empereur (qui est un être vivant, malgré tout et dont les pouvoirs sont bien réels). A noter que si le culte de l'Ombre était très populaire pendant des siècles et des siècles, il l'est beaucoup moins maintenant, même si la maîtrise de l'Ombre continue d'être apprise par les disciples de la Libris Umbra.

Voilà, voilà, j'espère avoir pu t'éclairer davantage! Si tu as des questions, n'hésite pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imperium-ishtar.forumactif.com
 

Ma haine s'exprime dans ce que je ne suis pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si je ne suis pas de retour dans 5 minutes... Attendez plus longtemps !
» [Lyon] Résultat du tournoi de mêlée du 31 Juillet
» quelles quêtes faut-il faire pour passer rang 5 svp ?
» Comment vous êtes dans votre tête ?
» Racisme dans WOW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium :: 
 :: Fiches des citoyens
-